L'ACTUALITE DES ONDES

 


© René Bickel qui nous a généreusement autorisé à reproduire
ses dessins pour mieux illustrer la nocivité des ondes.

 

Mobilisation contre la 5G !!! - Octobre 2019

Le gros business va-t-il vraiment primer sur le bon sens et le principe de précaution ? Rien n'est moins sûr car la mobilisation contre la 5G est sans précédent dans la controversée histoire des ondes. Est-ce le G de trop qui va enfin faire prendre conscience de la nocivité des ondes ? 

En matière d'information, de réflexion mais aussi d'action concrète, le site Suisse Frequencia est une référence !  Rejoignons-les avant qu'il ne soit trop tard...

 

4G bien assez ! L’humain est souverain ! - Mai 2019

"Tous les 4 du mois à Genève [à 14h], place des Nations, et dans toutes les villes du monde qui souhaiteront y participer, à l’instar des algériens nous disons « 4 bien assez ! ». Au quotidien, nous ferons passer le message pour concrétiser notre détermination. [...] La nouvelle génération de portable, la 5G, est promue à grand frais par les industriels et les politiciens. Jamais une technologie aussi inutile n’a été autant promue par nos « élites ». La 4G est bien suffisante aux besoins de l’économie et des consommateurs. [...] Les impacts sur le bien-être et la santé des ondes électromagnétiques sont connus depuis longtemps. Le principe de précaution depuis longtemps bafoué par la politique et les tribunaux. Les cas d’électrohypersensibilité (EHS) explosent en Suisse et dans le monde. [...] L'impuissance et le cafouillage des politiques montrent bien que c'est désormais l'industrie qui gouverne notre bateau, et non plus le peuple. Les moratoires cantonaux votés n'ont nullement empêchés les opérateurs d'enclencher leur nouvelle poule aux oeufs d'or, la fameuse 5G. La confédération, ayant encaissé plus de 300 millions pour des licences de fréquences, est bien mal pour freiner son développement. Nous sommes les victimes consentantes d'un commerce qui mène le pays dans un chaos sanitaire sans précédent. Pourquoi le 4 de chaque mois ? Car pour le 5, il n’y aura personne !"

Contact: Olivier Pahud,  info@swissmad.ch
 

Le déploiement de la 5G - Mars 2019

Avec des millions de petites antennes déployées un peu partout (tous les 100 mètres !) et quelques 20 000 satellites dédiés, la 5G est un formidable business technologique, indispensable par exemple pour pouvoir lancer les voitures autonomes sans trop de casse... ou inciter à renouveler l'ensemble des "smartphones"... Les effets sur la santé sont une fois de plus minimisés même si des groupes de scientifiques indépendants (des lobbies) mettent clairement en garde contre cette onde supplémentaire imposée à tous. On parle en effet d'effets de seuil: tout va bien jusqu'au moment où une dose supplémentaire fait basculer du côté obscur de l'électro-sensibilité... Le Pr Belpomme s'attend ainsi à ce que 50% de la population soit électro-sensible d'ici à 2050 !  Grâce à la 5G, ce sera sans doute même plus tôt...

Que peut-on faire ? Signer et faire circuler l'Appel International demandant l'arrêt du déploiement de la 5G sur Terre et dans l'espace est une première chose. Mieux se renseigner une autre afin de pouvoir interpeller les pouvoirs publics sur la question chaque fois que c'est possible. Voir à cet égard la lettre adressée aux communes Suisse par la coordination Moratoire 5G. S'opposer physiquement au déploiement de la technologie ne pourra se faire qu'avec le soutien de la population. Boycotter individuellement les portables 5G ne servira en effet pas à grand chose si les antennes ont déjà été déployées... De même que la résistance au Linky en France a permis de limiter le déploiement de la technologie, la résistance aux nouvelles antennes doit s'intensifier: les communes n'ont pas le droit de s'y opposer mais les propriétaires d'immeubles n'installeront pas d'antennes si leurs locataires y sont clairement opposés. Et si le maillage tous les 100 mètres est difficile à réaliser alors la technologie fonctionnera mal... et sera encore plus questionnable...

Dans tous les cas, les protections CMO seront efficaces contre les effets biologiques de la 5G.


Le refus du Linky légalement accepté ! - Mars 2019
Source: Robin des toits

Le 11 mars 2019, le tribunal de grande instance de Toulouse a estimé que des personnes reconnues comme électro-hypersensibles pouvaient refuser l’installation d’un compteur Linky chez elles. Treize plaignants de Haute-Garonne ont obtenu d'un magistrat toulousain de pouvoir refuser la pose du compteur Linky. Cette mesure ne s'applique pour le moment qu'aux personnes électro-hypersensibles mais elle confirme, selon avocat, que "le compteur nouvelle génération n'est pas neutre d'un point de vue sanitaire". A l’interdiction faite à Enédis de poser un compteur Linky chez ses clients électro-hypersensibles, s’ajoute une mesure sanitaire supplémentaire : « si ces personnes habitent dans un immeuble et que leurs voisins sont déjà équipés d’un Linky, il appartiendra au distributeur de délivrer à proximité du logement des malades une électricité exempte de tout courant porteur en ligne, notamment dans les fréquences comprises entre 35 khz et 95 khz ».
Enédis a naturellement fait appel.
 

L'électro sensibilité reconnue comme maladie professionnelle - Janvier 2019
Source: Actu environnement

Un jugement du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) en date du 17 janvier établit une maladie professionnelle liée à l'électrosensibilité. "C'est la première fois que la juridiction administrative - dont dépendent les agents de la fonction publique – se prononce favorablement sur cette question. Et, cerise sur le gâteau, c'est la première fois en France qu'une décision de justice reconnaît l'intolérance aux ondes électromagnétiques comme maladie imputable au travail", réagit Sophie Pelletier, présidente de l'association Priarterm. En septembre dernier, le Tribunal des affaires de sécurité sociale de Versailles s'était prononcé sur le cas d'un salarié du secteur privé. "Ces deux décisions, permettent d'ouvrir pour les travailleurs qui en sont victimes, qu'ils soient salariés ou fonctionnaires, des perspectives de reconnaissance et de prise en charge des troubles liés à l'électrosensibilité, au titre des maladies ou des accidents du travail", se félicite Priartem. De là à ce que les employeurs s'équipent enfin de protections adéquates...


L'Etat italien obligé d'informer des méfaits des portables - Janvier 2019
Source: Journal de l'environnement

Dans un jugement rendu public mi-janvier, le tribunal administratif de Rome a enjoint l’Etat à «mener une campagne d’information destinée à l’ensemble de la population», avec pour objet « l'identification des modalités d'utilisation correctes des appareils de téléphones mobiles (cellulaires et sans fil) et des informations sur les risques pour la santé et l’environnement liés à mauvaise utilisation de tels dispositifs.» Lorsque l'on sait que la norme de sécurité est de 6 minutes de communication entrecoupés de 2 heures de latence, il y a du boulot !

Cette campagne supposera « la réalisation d’une activité d’enquête visant l'identification des risques associés à l'exposition du corps humain aux champs électromagnétiques, et l'identification des précautions à prendre (tant du côté des utilisateurs que des producteurs) afin de limiter leurs effets potentiellement néfastes sur la santé ». Objectif: sensibiliser les utilisateurs « à une utilisation plus éclairée des équipements téléphoniques mobiles, afin de préserver le droit à la santé, qui est un droit protégé par la Constitution ».  Et le 5G ?  Aucun principe de précaution ?


171 scientifiques demandent un moratoire vis-à-vis de la 5G - Septembre 2017

"La 5G augmentera l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence [...] Les effets sont : un risque de cancer, de stress cellulaire, d’augmentation des radicaux libres nocifs, de dommage génétique et du système reproducteur, de déficits d'apprentissage et de mémoire, de troubles neurologiques,..." Ces experts, issus de 37 pays, s’appuient sur l’étude du National Toxicology Program américain, la plus vaste de ce type, qui suggère un lien entre deux cancers rares et l’exposition aux champs électromagnétiques. Ils réclament un moratoire sur le déploiement de la 5G, en attendant que les risques potentiels sur la santé humaine et l'environnement soient pleinement étudiés par des scientifiques indépendants du secteur.


"Téléphones Mobiles: vers un scandale sanitaire ?" - 22 décembre 2016

Tel est le titre d'un article du magazine Marianne du 22 décembre 2016: "Après l'arnaque sur les émissions de particules fines des voitures, voici les combines des fabricants de mobiles pour minimiser le rayonnement de leurs joujoux" écrit Emmanuel Lévy. Ainsi, "les tests réalisés par l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR) révèlent que 89% (sur une centaine de téléphones analysées en 2015) présentent un rayonnement supérieur, voire très supérieur, aux seuils légaux." En effet, pour la norme dite "tronc", les fabricants pouvaient jusqu'en avril 2016 effectuer les mesures à 2,5 cm de la peau... et toujours artificiellement sur des mannequins en plastiques!  "Qui voudrait se balader avec l'équivalent de 10% du rayonnement d'un micro-ondes en mode décongélation dans la poche ?" interroge le journaliste. Personne de toute évidence mais il oublie de rappeler (ou feint d'ignorer ou ignore tout court!) que la norme DAS dont il est question ici ne traite que des ondes à partir des micro-ondes et laisse de côté les extrêmement basse fréquences responsable des perturbations biologiques... Voir Des normes inadaptées. Avec ou sans triche des fabricants, la téléphonie mobile EST un scandale sanitaire!


Les ondes des téléphones portables peuvent impacter les fonctions cognitives des enfants - Juillet 2016

Les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés peuvent avoir des effets sur les fonctions cognitives – mémoire, attention, coordination – des enfants, indique vendredi 8 juillet un rapport de l'Agence sanitaire (Anses).

Les experts, qui recommandent de limiter l'exposition des jeunes populations, ont également recensé des effets négatifs sur le bien-être (fatigue, troubles du sommeil, stress, anxiété), qu'ils attribuent non pas aux ondes elles mêmes [le contraire eut été étonnant], mais à une utilisation intensive du téléphone portable.

"Nous sommes aujourd'hui certains que les enfants sont plus exposés que les adultes du fait de leurs différences morphologiques et anatomiques", explique Olivier Merckel, chef de l'évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l'Anses. "Ce ne sont pas de petits adultes", insiste-t-il.

Au niveau du cerveau en particulier, certaines zones encore en transformation sont plus sensibles aux ondes. Or, les très jeunes enfants – moins de six ans – sont aujourd'hui exposés très tôt – même in utero – à de plus en plus d'ondes en raison du développement tous azimuts des technologies sans fil (tablettes, jouets connectés, wifi...).

D'où les recommandations de l'Anses d'appliquer à tous les dispositifs émetteurs d'ondes "les mêmes obligations réglementaires" que pour les téléphones. Principalement la mesure du débit d'absorption spécifique (DAS), qui correspond à la quantité d'énergie absorbée par le corps, et la publicité de cette information. [une norme pourtant totalement inadaptée]

Les experts ont en revanche écarté une interdiction des téléphones portables aux moins de six ans, votée en 2010 mais dont le décret n'est jamais paru...

 

Des communes s'opposent au compteur Linky - Avril 2016

Une centaine de communes ont déjà refusé l'installation du compteur "communicant" Linky au prétexte du principe de précaution.

"La plupart des compteurs sont à l'intérieur des maisons. Ça suit le réseau électrique. Le câblage n'est pas blindé donc ça va créer encore des ondes supplémentaires" se justifie Lucien Ollier, premier adjoint de la municipalité de Villeneuve-les-Cerfs (Puy-de-Dôme).

Les communes étant propriétaires de leur réseau électrique, jusqu'au compteur du particulier, elles peuvent tout à fait refuser l'installation de ces saloperies de compteur afin de protéger leur population mais les Préfectures réagissent. Dans le Puy-de-Dôme, elle a déjà envoyé un courrier aux communes du département pour les avertir que toute délibération anti-linky serait illégale!  En Seine-et-Marne, ERDF a déjà déposé un recours au tribunal administratif contre la délibération de la commune de Varennes-sur-Seine.

Selon Stéphane Lhomme dans la magazine La Décroissance, "l'Association des maires de France vient d'être mobilisée pour tenter de ramener les conseils municipaux dans le "droit chemin" et, selon certaines informations, une loi serait à l'étude pour rendre illégales les délibérations municipales! Cette affaire illustre donc parfaitement la dérive totalitaire de notre prétendue démocratie: les "petits" sont sommés de baisser la tête et de se plier aux décisions arbitraires des "élites", elles-mêmes au service des intérêts industriels et financiers."

Autant de raisons d'entrer en résistance!  Voir un article plus loin...

 

Pour une reconnaissance de l'électrosensibilité! - Février 2016

Les députés Michèle RIVASI - à la pointe de tous les combats environnementaux - et Laurence ABEILLE - au nom prédestiné - ont organisé le jeudi 11 Février 2016 à l'Assemblée nationale à Paris un Colloque "Pour la reconnaissance de l'électro hypersensibilité". A cette occasion, le Pr. Belpomme - devant un certain nombre de médecins - fait le point sur ses recherches: "Même si vous n'avez pas les gènes, vous pouvez devenir électro hyper sensibles! [...] Aujourd'hui c'est entre 2 et 10% en Europe de personnes électro hyper sensibles. Il est évident que les prévisions c'est 50% dans les cinquante ans qui viennent. Nous sommes à la veille d'un fléau de santé publique majeur!  [...] Nous avons la preuve que les champs électromagnétiques peuvent donner des Alzheimer [...] Aux Etats-Unis, vous avez 10% des enfants qui ont une baisse du QI de 5 points. C'est catastrophique! Les champs électromagnétiques font partie des causes de cette baisse du QI chez les enfants [...] Il y a 20 articles qui montrent que les champs électromagnétiques de basses fréquences ou d'extrêmement basses fréquences provoquent de l'Alzheimer. "  Voir la Vidéo.
 

 

Les compteurs Linky, c'est parti! - Janvier 2016

ERDF a commencé l'installation en France de ses nouveaux compteurs électromagnétiquement très polluants. D'ici à 2021, 35 millions de compteurs devraient être remplacés et vous pouvez découvrir lorsque votre commune sera concernée en cliquant ici.

Au regard de la levée de bouclier et des premières études révélant les dangers du Linky, il n'est pas sûr que ce plan d'installation puisse être respecté mais cela ne vous empêche pas de vous documenter dès maintenant via le memo pdf ou  une video sur youtube, de signer les pétitions qui circulent (ici, ici ou encore ici), de demander à votre commune de refuser Linky et, à titre individuel, si vous avez la malchance d'être servis en premier, d'adresser en recommandé une lettre de refus sous peine de vous retrouver encore plus bombardé d'ondes électromagnétiques.

Bonne nouvelle quand même - si l'on peut dire - le cône multifonction MF04 et le traveler TR25 (voir les modèles CMO) protègent des effets biologiques du compteur Linky!

 

Appel : la Justice française reconnait définitivement l'Électrosensibilité comme un handicap ! - 26 octobre 2015

Un communiqué de Presse de l'Association Robin des Toits revient sur cette affaire:

En juillet 2015, la justice française reconnaissait l’existence d’un handicap grave dû à l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques pour Marine Richard, ancienne journaliste, obligée de vivre recluse dans les montagnes. Elle a récemment publié "Sans Mobile" aux éditions "Le Square".

La Maison Départementale des Personnes Handicapées [qui craint sans doute une explosion des cas et une baisse de sa rentabilité] avait fait appel contre ce jugement du Tribunal du Contentieux de l'incapacité de Toulouse.

Cet appel vient d'être rejeté. Marine Richard touchera donc bien une allocation pour adulte handicapé de 800€ par mois pour trois ans renouvelables en fonction de l'évolution de son handicap.

Selon Etienne Cendrier porte-parole de Robin des Toits: "La Justice Française reconnaît l'électrosensibilité comme un handicap! C'est une première non seulement en France mais en Europe. Ce jugement ouvre la voie à une jurisprudence en faveur de l'électrosensibilité sauf, si les pouvoirs publics mettent en œuvre - enfin! - de vraies politiques de réduction de l'exposition générale aux ondes des technologies du sans-fil. En ces temps où la COP 21 ambitionne de préserver l'environnement contre les effets nocifs de l'activité humaine, il est temps de prendre conscience que les électrosensibles sont victimes des ondes produites par l'industrie des télécommunications sans-fil - que nous utilisons tous - et que, faute de vraie régulation notre santé à tous est menacée."

 

6 émissions "Vacarme" de la RTS consacrées aux ondes, du 19 au 25 octobre 2015

Partant du constat que les ondes sont partout et que 15 milliards d'appareils émetteurs sont en circulation au niveau planétaire (quatre fois plus qu'il y a 5 ans et bientôt entre 30 et 212 milliards en 2020!), la RTS a réalisé une série de 5 reportages, suivis d'un débat. Toutes ces émissions peuvent être téléchargées et réécoutées en cliquant sur les liens.

La première émission est centrée sur le combat du village de Grône en Valais pour stopper l'implantation d'une ligne haute tension. Vaste programme!

La deuxième émission interview des experts nous expliquant les subtilités des ondes et des responsables de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) ou de l'Office de la santé publique (OFSP). Tous se veulent rassurant mais admettent quand même, in fine que "les effets à long terme, on ne sait pas" Grand moment avec l'expert ondes électromagnétiques chez Swisscom qui déclare "Une entreprise comme Swisscom qui est responsable n'utiliserait pas des produits si c'était dangereux" [rappelons que la norme pour téléphoner en mobile est de 6 minutes entrecoupé de deux heures de latence ou que l'utilisation du portable chez les enfants est déconseillé par la France] et "La science ne pourra jamais prouver l'absence de risque" (sic!)

La troisième émission relate les mésaventures d'Odile, ancienne salariée chez un opérateur de téléphonie mobile, devenue électrosensible.

La quatrième émission revient sur la décision, en juin 2013, des enseignants du lycée Blaise-Cendrars de La Chaux-de-Fonds de ne pas installer le Wi-Fi sur leur lieu de travail en arguant le principe de précaution. Interview des élèves, des professeurs et de la direction deux ans plus tard...

La cinquième émission est globalement la plus instructive - si vous ne devez n'en écouter qu'une, écoutez celle là! - via les explications limpides d'Étienne Cendrier, porte parole de l'Association Robin des Toits : "en anglais, pollution électromagnétique se dit électro-smog  "brouillard électromagnétique". Si à chaque fois qu'il y avait un coup de téléphone il y avait une fumée qui sortait, il y aurait longtemps qu'ils auraient mis des pots d'échappement." [...] "Le syndrome des micro-ondes est répertorié dans la littérature scientifique depuis 1945. Les personnes que l'on dit électrosensibles sont des gens qui développent ces symptômes." [...] "Si vous voulez rester moderne et en bonne santé, restez branché!" [...] "Coller du Wi-Fi partout est devenu totalement idéologique et ce n'est même pas la bonne technologie. Quand on a une alternative [le cable] qui permet de ne dégager aucun champ, c'est celle là qu'il faut prendre!" [...] "Il y a une vrai responsabilité des industriels qui savent pertinemment qu'il y a des soucis et des politiques qui les couvrent. On va vous dire qu'il y a un débat scientifique en cours, que les gens ne sont pas d'accord et tant que l'on ne sait pas, globalement on ne bouge rien. On tourne le dos à ce qu'on appelle le principe de précaution" [...] et de rappeler que les compagnies d'assurance refusent de couvrir les risques sanitaires liées aux ondes depuis 2000. "Il existe une campagne du Ministère de la Santé qui a été vu par 400 000 personnes alors qu'il y a 65 millions d'utilisateurs du portable qui dit pour les femmes enceintes "Ne pas utiliser son téléphone portable tout le temps de la gestation". Qui le sait ? A peu près personne. Les pouvoirs publics évitent de mettre en place des règlementations contraignantes pour les industriels car ce serait beaucoup moins rentable" [...] En face des études indépendantes ayant démontré une incidence sanitaire des ondes, nombres d'études rassurantes ont été financées par les industriels ce qui permet ensuite de dire "Tant que rien n'est prouvé de manière définitive, on n'a pas de précautions à prendre!" [...] "L'incertitude scientifique, qui est largement subventionnée par l'industrie profite au pouvoir économique, pas du tout à la santé publique." [...] "Vu que le risque zéro n'existe pas, on va vous en faire prendre au milliard!" [...] "La NASA en 1981 montre déjà qu'il y a des dangers. On sait parfaitement, c'est documenté, qu'il y a des dangers." [...] "A l'heure actuelle, il y a une étude qui est menée au niveau de la Communauté Européenne sur l'exposition aux téléphones portables des enfants pour voir si cela déclenche des tumeurs au cerveau. L'un des partenaires est Orange. Est-ce que c'est normal ? La France recommande que l'on ne vende pas de téléphones portables aux moins de 6 ans mais ce n'est toujours pas une interdiction. Le lobby est hyperpuissant, vous n'avez pas idée!"

Le dernier dialogue de la dernière émission - un débat malheureusement trop court - est particulièrement savoureux. Pierre Dubochet, Ingénieur radio affilié à l’ARA (Association romande alerte aux ondes électro-magnétiques), vient de révéler les conflits d'intérêts qui ont présidé à la mise en place des normes, notamment en Suisse: "Michael Repacholi [le Président de la Commission] a révélé en 2000 devant la Cour du Sénat australien que les normes n'étaient pas basées sur la science. La dernière partie a été négociée avec les syndicats industriels et le gouvernement de l'époque. Cette personne a établi les normes et elle a reconnu que ces normes ne sont pas scientifiques et ces normes touchent pratiquement tout le monde sur cette planète. Moi c'est quelque chose qui m'interpelle. On s'est fait tromper."
­ "Cela vous interpelle aussi Pierre Zweiacker ?" demande la journaliste
- "Mouais, oui et non, rétorque le physicien, Collaborateur scientifique au laboratoire de haute tension et adjoint du coordinateur de sécurité de la Faculté des Sciences et techniques de l'ingénieur (STI), qui n'a eu de cesse lors de l'émission de relativiser l'impact des ondes puisque "dans les normes" Il y a toujours eu des conflits d'intérêt (sic!) mais à la fin, le fait est que lorsqu'on respecte ces normes on ne voit pas les gens tomber comme des mouches."

Nous voilà donc rassurés au plus haut point: si nous ne tombons pas tous comme des mouches, tout va bien et il n'y a rien à changer!  Mais peut-être devrions nous justement tester ces normes sur des mouches pour voir si ces mouches ne tombent pas alors "comme des mouches" ?  Rappelons que, pour le moment, ces normes "thermiques" et non biologiques sont testées sur des mannequins en plastique... Voir Des normes inadaptées.

 


© René Bickel

 

Une application pour voir les ondes! - Septembre 2015

Les ondes sont désormais partout mais il reste difficile de s'en rendre compte. De fait la vidéo ci-contre fait froid dans le dos!

Elle est le résultat d'une application pour mobile du néerlandais Richard Vijgen.

Elle permet de voir les ondes des communications sans fil mais également les signaux des antennes téléphoniques et des satellites d'observation. Plus de détails sur le Huffington Post.

La commercialisation est prévue fin 2015 et elle permettra certainement de convaincre de limiter autant que possible les ondes... et de s'en protéger!

 

Campagne de l'association www.parler-partout.ch

L'association pour une utilisation modérée de la téléphonie mobile et autres technologies sans fil s'attaque à la pollution Wi-Fi des voisins... "Vaste programme!" comme dirait l'autre mais oh combien nécessaire lorsque l'on perçoit tous les réseaux disponibles dans chaque lieu de vie!

Cette phrase provient du rapport de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) "Réseaux sans fil. Risques potentiels" de janvier 2007. Un (vieux) rapport très (trop ?) rassurant qui stipule dans ses conclusions: "Les réseaux sans fil ne présentant pas de menaces pour la santé au vu des connaissances actuelles, il n’est pas nécessaire, d’un point de vue sanitaire, de réglementer davantage les appareils. C’est la raison pour laquelle la multiplication des points d’accès ne doit actuellement pas être limitée." mais qui précise plus loin "Selon les connaissances actuelles on ne peut rien affirmer au sujet des effets à long terme exercés sur la santé par le rayonnement à haute fréquence des réseaux sans fil." et qui donne quand même toute une série de mesures dont celui "d'enclencher le réseau WLAN seulement lorsqu’il est utilisé." Vos voisins apprécieront aussi!

 

Les ondes et les portables nuisent à l'apprentissage et aux résultats scolaires - Juin 2015

Des chercheurs de la London School of Economics (LSE) ont comparé les résultats scolaires de 91 lycées dans 4 villes du Royaume-Uni sur une dizaine d’années. Le résultat est sans ambiguïté: lorsque les smartphones ont été bannis des classes, les notes des élèves se sont améliorées de 6.4% en moyenne et de 12% chez les élèves en difficulté.

Une des raisons pour lesquelles les smartphones ont des effets négatifs sur les résultats des élèves est bien sûr qu'ils détournent l'attention des cours donnés par les professeurs et réduisent le temps de sommeil. Plus insidieusement - mais cela les chercheurs n'ont pas osé en parler - parce que les ondes génèrent du stress et réduisent la capacité de concentration et la mémoire!  Voir la section Des enfants en danger.

 

Dates de diffusion
en Suisse romande (fev et mars 2015)

Film "Ondes Sciences & Manigance", Février 2015

Une enquête choc révèle les manipulations des industriels de la téléphonie mobile. A travers les parcours de lanceurs d’alerte, citoyens, journalistes, scientifiques, électro-hyper-sensibles, ce film dévoile comment les industriels de la téléphonie mobile manipulent la science pour créer un doute scientifique artificiel sur la nocivité de cette technologie. Cette «stratégie de défense de produit» permet au lobbyistes de s’appuyer sur une « fausse science » pour faire voter des lois qui protègent les intérêts de l’industrie, au dépens des politiques de santé publique. Voir aussi notre section Des normes inadaptées.

 

Interdiction du Wi-Fi dans les crèches en France - Janvier 2015

Après deux ans de procédure et de multiples amendements, le Parlement français a adopté définitivement une proposition de loi écologiste encadrant l'exposition aux ondes électromagnétiques. Ce texte inscrit notamment le principe de «sobriété» face aux émissions des téléphones portables, boîtiers wifi et antennes relais. Parmi les mesures adoptées: l'interdiction du wifi dans les crèches et autres garderies pour tout-petits.

En commission, les députés avaient étendu cette interdiction aux écoles maternelles, mais cette disposition a été retoquée à la demande du gouvernement qui craignait « un signal anxiogène considérable en direction des familles dont la plupart reçoivent de nombreux signaux wifi dans leur domicile dont elles ne maîtrisent pas en général leur source d'émission ». L'amendement stipulait en outre que cette interdiction constituait « un réel frein au développement du numérique dans les écoles primaires à un moment où celui-ci est une priorité du Président de la République ». Dans ces classes-là, le wifi devra seulement être désactivé en dehors des «activités numériques pédagogiques»...

Le texte prévoit en outre une procédure d'information et de concertation à plusieurs niveaux lors de l'implantation d'antennes-relais. Il interdit la publicité pour les téléphones portables vendus sans oreillette, et demande au gouvernement un rapport sur l'électro-hypersensibilité (intolérance aux champs électromagnétiques) dans l'année à venir. L'Agence nationale des fréquences (AFNR) devra également réaliser, chaque année, un recensement national des «points atypiques», c'est-à-dire des «lieux où le niveau d'exposition du public dépasse substantiellement celui généralement observé à l'échelle nationale». Les opérateurs devront y remédier dans un délai de six mois, «sous réserve de faisabilité technique».

Où l'on constate donc le gouvernement a peur que les ondes fassent peur et que cela freine le développement économique... pardon numérique. Et est-ce vraiment une "priorité du Président de la République" ou bien plutôt des industriels ?  Que les oreillettes soient toujours présentés comme une solution de protection en dit également long sur la compétence des experts, bloqués sur le seul réchauffement des tissus au détriment des multiples effets biologiques, voir la section Des normes inadaptées.

 

Effet des ondes d'un portable sur de la poudre magnétique, Janvier 2015

Dans cette vidéo insolite (et en Russe ?), on peut voir la poudre magnétique se déformer à proximité d'un téléphone portable allumé, comme s'il s'agissait d'un animal étrange... Et sur le cerveau, cela fait quoi exactement ?


AlternativeSante.fr, Décembre 2014

Le Gouvernement vient de prendre une décision gravissime en terme de santé publique et d'environnement. Le Premier ministre Manuel Valls a en effet annoncé officiellement mercredi 10 décembre dernier l’ouverture du marché de la télévision numérique terrestre (TNT), aux opérateurs des fréquences  micro-ondes de 700 MHz – nommées "fréquences en or", en raison de leur extrême pouvoir de pénétration - allant de 420 à plus de 500 mm - soit environ 0,50 m dans l’ensemble des matériaux de construction. Nous sommes très loin de toutes les études scientifiques - sur la pénétration de 124,5 mm du 2.450 MHz - qui mettent en garde les utilisateurs de téléphones mobiles sur les dangers que courre leur cerveau, car avec le 700 MHz, c'est carrément celui de tous les voisins (téléphonie passive) qui est menacé. Le nouveau réseau TNT GSM va permettre aux opérateurs d'obtenir que la TNT passe par le réseau d'antennes relais de Téléphonie Mobile, TV publique incluse !  Or, jusqu’ici, les fréquences micro-ondes très nocives en 700 MHz sont ou ont été exploitées par les émetteurs de TNT implantés sur des points hauts, situés loin, souvent à 10 ou plusieurs dizaines de kilomètres des zones habitées. (Michel Dogna)


 

BIO info N°28 "Ondes: prendre la mesure du danger", Novembre 2014

En Corée du Sud […] les médecins ont nommé « démence digitale » une pathologie qui atteint les adolescents. […] Trois symptômes majeurs la caractérisent : des troubles de la mémoire, un sous-développement émotionnel et une confusion mentale. Pour Byun Gi-won, docteur au Balance Brain Center de Séoul, l’utilisation abusive des nouvelles technologies empêcherait le développement normal du cerveau chez les adolescents.
« Des mesures réalisées à domicile ont montré que les expositions les plus importantes à l'intérieur des maisons sont liées aujourd'hui aux téléphones sans fil (DECT), précise le Dr René de Sèze, les gens étant bien plus près des bases que des antennes de téléphonie mobile.» Les box Wi-Fi viennent en deuxième ligne, devant les téléphones portables. [...] Egalement facteur d'exposition, l'ordinateur portable connecté en Wi-Fi. Sur la plupart des portables récents (Mac, Azus...), l'antenne fait tout le tour de l'écran. Tenez-vous à distance: celui-ci émet 10 volts par mère à quelques centimètres de vous, mais deux fois moins à 50 cm.
« Les ondes des portables interfèrent avec les amalgames dentaires (comme avec tout métal présent en bouche) et accroissent la libération de mercure comme l'a montré une étude scientifique » affirme la dentiste holistique Estelle Vereeck.
« Chez les rats exposés, les champs [de type antenne-relais] ont déclenché des mécanismes d'économie d'énergie en perturbant la sensation de froid. Ils fractionnaient aussi le sommeil paradoxal. [...] Les rats auraient tendance à prendre du poids, puisqu'ils augmentent leur ration alimentaire afin de lutter contre cette sensation de froid. » (Rémi de Sèze, chercheur de l'équipe Péritox "Périnatalité et risques toxiques").
 


©
René Bickel

 

A Zurich, ouverture du premier refuge européen pour électro sensibles - Août 2014

Ça y est, nous y sommes: la société prend enfin en compte la galère des personnes électro hyper sensibles à vivre en société!

Mais comme il serait trop délicat d'admettre que les ondes sont nuisibles à la santé et les limiter en amont, le mieux est encore de parquer les électro sensibles dans de beaux immeubles tout neufs, bien à l'abris du monde extérieur!

La qualité de l'air environnant et l'absence d'antennes relais (mais pour combien de temps encore ?) ont conduit au choix du lieu, sur les hauteurs du tranquille quartier de Leimbach. Achevé en décembre 2013, ce premier immeuble anti-allergène d'Europe a coûté 6 millions de francs suisses, les matériaux et les technologies utilisés augmentant son coût d'environ 25 % par rapport à un immeuble classique. 

Les murs des parties communes sont peints à la chaux, les plafonds sont en béton brut et le sol en pierre. Les matériaux naturels ont évidemment été privilégiés. Les câbles électriques sont recouverts d'un revêtement limitant les perturbations électriques. Afin de limiter les ondes électromagnétiques, les armatures métalliques classiques ont également été remplacées par des barres en fibre de verre. A l'entrée de chaque appartement, un sas est en outre prévu pour se débarrasser des vêtements pollués par la chimie tandis que chaque pièce est équipée d'un système de purification de l'air. Voir www.air-pur.ch

« Aujourd'hui, cet immeuble symbolise notre sortie de l'invisibilité », témoigne l'un des résident qui déclarait ne pas supporter « les émanations de produits chimiques et l'émission d'ondes électromagnétiques provenant des réseaux sans fil ».

Sortir de l'invisibilité tout en étant parqué dans un immeuble conçu comme une cage de Faraday ?  Evidemment, il était urgent d'offrir un lieu de ressourcement pour les électro hyper sensibles mais quid de l'avenir si, à force d'être protégé 24h sur 24, on ne peut plus mettre le nez dehors ?  Jusqu'où donc peut aller cette spirale d'évitements ? Ne vaudrait-il mieux pas apprendre à retolérer progressivement les ondes, en travaillant sur l'hygiène de vie, la circulation de l'énergie et les protections individuelles comme les CMO qui disposent en outre d'un dispositif dédié aux électro sensibles ?  Aucune solution n'est simple et pertinente à 100% mais isoler les personnes sensibles tout en continuant à augmenter les ondes tout azimut n'est-il pas complètement irresponsable ?


 

Le portable nuit à la fertilité masculine ! - Juin 2014

Une étude de l’université d’Exeter (Royaume-Uni) a conclu que ranger son mobile dans une poche nuisait à la fertilité masculine.  Pour cela, le Dr Fiona Mathews, co-auteur de l’étude, a passé en revue 10 études incluant 1 492 échantillons de sperme. Résultats, les ondes électromagnétiques réduiraient de 8 % la mobilité des spermatozoïdes et affecteraient leur viabilité de 9 %! Selon le Dr Mathews : cette étude « pourrait être particulièrement importante pour les hommes déjà à la frontière de l’infertilité. » Pas pour les autres ?  Le téléphone comme nouvelle méthode de régulation des naissances dans le monde ? Après les vaccins, qu'attend donc Bill Gates pour offrir à chaque africain un pantalon et un téléphone portable ?

 

Le rouge-gorge sensible au smog électromagnétique ! - Mai 2014

C'est la conclusion d'une étude menée par une équipe de chercheurs allemands et anglais de l’université d'Oldenburg (Allemagne) et publiée dans la revue Nature en mai 2014. Plusieurs expériences ont démontré que la boussole interne du rouge-gorge était désorientée par certains champs électromagnétiques. Les auteurs concluent que ces champs sont la cause d'une désorientation migratoire globale et alertent sur le fait que cet effet nuisible existe pour toute la gamme de fréquence et que ce sont les champs magnétiques de faible intensité dans les gammes d'ondes moyennes qui avaient le plus d'effet lors de l'expérimentation.

 

Alerte sur l'usage intensif du portable - LE MONDE - Paul Benkimoun - 13.05.2014

L'usage intensif des téléphones portables pourrait favoriser la survenue de tumeurs cérébrales bénignes ou malignes. Une étude publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine vendredi 9 mai et réalisée par des chercheurs français établit l'existence d'un lien chez les utilisateurs intensifs. [...] Une association positive avec le développement de gliomes ou de méningiomes a été identifiée chez les personnes ayant téléphoné au moins 896 heures au cours de leur vie ainsi que, pour les gliomes uniquement, chez celles ayant accumulé plus de 18 360 communications.

Les auteurs reconnaissent que leur étude ne permet pas de définir un niveau de risque d'apparition de tumeurs. Mais l'association Priartem, qui milite contre les dangers des radiofréquences, souligne que l'usage intensif tel que le définit l'étude (plus de 896 heures cumulées) correspond à plus de 15 heures par mois, « c'est-à-dire une demi-heure par jour, ce que dépassent aujourd'hui largement de très nombreux utilisateurs, et notamment les plus jeunes ».

Les effets délétères possibles du téléphone mobile font l'objet de vives controverses. L'étude internationale Interphone avait mis en évidence en 2010 une augmentation de 40% des gliomes (tumeurs pouvant être bénignes ou malignes) chez les sujets étudiés ayant cumulé la plus grande durée d'utilisation [au moins 1 640 heures soit 30 minutes par jour sur 9 ans]. Les études de l'équipe suédoise de Lennart Hardell sont aussi allées dans le sens d'un tel effet. Mais la méthodologie de ces différents travaux ne fait pas l'unanimité. A l'inverse, d'autres équipes n'ont pas conclu à l'existence d'une telle association, mais leur financement par les opérateurs de téléphonie a semé le doute. [...]"


Biocontact N°244: Dossier sur la Pollution électromagnétique, Mars 2014
Les ondes sont partout! « Les fréquences utilisées par la téléphonie mobile et les applications sans-fil, situées entre 1 et 10 Ghz, qui se multiplient aujourd'hui, étaient quasiment absentes du champ électromagnétique terrestre. On peut donc dire que l'augmentation du champ électromagnétique dans ces fréquences est venue perturber notre environnement électromagnétique naturel. Rien de moins étonnant donc qu'elle perturbe également les réactions de nos organismes et leurs rythmes biologiques. Ceux-ci, qui avaient eu des millénaires pour s'adapter à l'environnement naturel, se sont trouvés brusquement confrontés à des champs électromagnétiques artificiels nouveaux.» (Janine Le Calvez, Présidente de Priartem)

Ondes et santé: la grande omerta: « En 1994, une étude conduite par les Drs Lai et singh met en évidence que les émissions de la téléphonie mobile provoquent des dommages sur des cellules cérébrales de cerveaux de rats. [...] En 1997, les Drs Tice et Hook montrent que les radiofréquences détruisent les noyaux des cellules. Ces travaux sont confirmés la même année par l'équipe du Dr Roti Roti, en partie financée par Motorola. L'industriel fait alors appel à Exponent, un cabinet de défense de produit spécialisé dans les industries à problème. [...] En 2004, le programme européen Reflex,  financé uniquement par des fonds publics, se met en quête de montrer que la technologie ne présente pas d'effets nocifs. A la surprise de tous, cette étude, très solide dans sa conception, révèle des effets négatifs, comme le rapporte son responsable, le Pr Adlkofer: « Nous avons trouvé que les champs électromagnétiques peuvent augmenter les ruptures des brins d'ADN dans les cellules humaines isolées. Cela signifie que ce type de rayonnement a le potentiel de provoquer le développement du cancer.» [...] Les adolescents ont cinq fois plus de risque de développer une tumeur cérébrale que les autres groupes. [...] Cette action des ondes sur la barrière hémato-encéphalique est actuellement suspectée de provoquer des symptômes rappelant la maladie d'Alzheimer. [...] » (Jean Hêches, Réalisateur du documentaire Ondes, science et manigances)

Histoire de normes: « Après avoir consulté les nombreux travaux publiés par des scientifiques d'origine aussi bien européenne qu'américaine, la Commission a conclu à la nécessité d'établir deux seuils d'exposition réglementaires. Le premier seuil concerne les effets thermiques ou aigus apparaissant à court terme [...] Le second seuil concerne les effets biologiques apparaissant à long terme [...] La Commission propose alors de retenir « comme valeur maximum d'exposition admissible [...] 1 volt/mètre (V/m) dans la gamme des fréquences de 400 KHz à 300 GHz.» [...] Le Conseil de l'Europe, sous la pression des lobbies, aussi bien de la téléphonie mobile que des producteurs d'électricité, n'a retenu que le premier seuil, déclarant les effets biologiques non avérés.» (Catherine Gouhier, Secrétaire Générale du Criirem)

 

Et si les ondes se voyaient ?  Photomontages rigoureux... / Juillet 2013

L'artiste américain Nickolay Lamm s’est associé à l’astrobiologiste et ancien employée de la Nasa, Marilyn Browning Vogel, pour faire apparaître les ondes Wi-Fi circulant dans la ville de Washington, sous la forme de vagues de couleurs différentes selon les émetteurs. Les routeurs Wi-Fi placés à différents points en hauteur peuvent émettre jusqu’à 90 mètres si aucun obstacle ne vient entraver la diffusion des ondes.

Pour l’artiste, le projet a principalement un but éducatif. Ses images ont été conçues pour illustrer de manière concrète comment fonctionnent les signaux WiFi: "Bien que nous l’utilisons souvent, nous pensons rarement à la façon dont cela fonctionne. Beaucoup d'entre nous tiennent pour acquis la technologie et l'utilise sans apprécier la science qui la fait fonctionner".

Notons qu'il ne s'agit ici que des ondes Wi-Fi... et ce n'est pas pour rassurer!

 

Suisse : La Chaux-de-Fonds : Les profs ont eu la peau du Wi-Fi / juin 2013

Les enseignants du lycée Blaise-Cendrars, à La Chaux-de-Fonds, l’ont décidé: il n’y aura de wi-fi, ni dans la cafétéria, ni dans leur salle des maîtres. Par précaution pour la santé de chacun. « Le 30 mai dernier, le Conseil de l’Europe a recommandé d’interdire le wi-fi et les téléphones portables dans les établissements scolaires. La Bibliothèque nationale de France a renoncé au réseau sans fil. En France, l’Assemblée nationale a voté un texte qui demande que le wi-fi soit le moins utilisé possible dans les écoles », fait remarquer le directeur du lycée Blaise-Cendrars, pour justifier la décision. Voir l'article complet sur le blog
Mieux Prévenir.

 

Les ondes perturbent le cresson / mai 2013

Cinq filles d'une classe de 9e année de l'école de Hjallerup au Danemark ont découvert que des graines de cresson exposées au wi-fi ne s'étaient pas développées normalement. Après 12 jours, les graines posées à côté de deux routeur wi-fi avaient à peine germé et certaines d'entre elles avaient même muté ou péri. En revanche, les graines posées dans une chambre sans radiation se sont développées sainement. « Nous pensions que les problèmes de concentration à l'école et parfois d'insomnie venaient du fait que nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête » explique Lea Nielsen, l'une des chercheuses en herbe. Excellente intuition!  « Désormais, aucune d'entre nous ne dort avec un téléphone portable à coté de sa tête. Soit on le maintient à distance soit on le pose dans une autre pièce. Et nous éteignons toujours l'ordinateur », ajoute-t-elle. Excellente conclusion! Voir article de l'ARA (Association Romande l'Alerte)

Cresson "sain",
non exposé aux rayonnements
Cresson "malade", exposé aux rayonnements
de deux routeurs wi-fi, après 12 jours.



Le rapport
BioInitiative 2012 / 4 janvier 2013

RENSSELAER, New York--(BUSINESS WIRE)- D'après un nouveau rapport du groupe de travail BioInitiative 2012, les éléments prouvant les risques pour la santé des champs électromagnétiques et des technologies sans fil (rayonnement radioélectrique) sont significativement plus nombreux depuis 2007. Le rapport examine plus de 1'800 nouvelles études scientifiques. Les utilisateurs de téléphones portables, les futurs parents, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables.

« Il existe une tendance constante d'augmentation du risque de gliome (une tumeur maligne du cerveau) et de névrome acoustique avec l'utilisation de téléphones portables et sans fil », a déclaré Lennart Hardell, Docteur en médecine de l'Université d'Orebro, en Suède. « Les preuves épidémiologiques indiquent que les [technologies des] radiofréquences devraient être classées commes des substances cancérigènes pour l'homme. Les niveaux de référence et les limites de sécurité publique FCC/IEE et ICNIRP existants ne sont pas adéquats pour protéger la santé publique. »

Une douzaine de nouvelles études indiquent que le rayonnement des téléphones portables nuit au sperme. Même dans une poche ou sur une ceinture, un téléphone portable peut nuire à l'ADN du sperme, déformer le sperme et nuire à la fertilité masculine. Les ordinateurs portables dotés de connexions internet sans fil peuvent endommager l'ADN du sperme.

Sur la base de données prouvant une atteinte biologique dans l'autisme, il est plausible que les fréquences électromagnétiques et les radiations radioélectriques augmentent le risque et les symptômes de l'autisme. « Tandis que nous recherchons activement les liens entre les troubles autistiques et les technologies sans fil, nous devrions minimiser les expositions aux technologies sans fil et aux [champs] électromagnétiques pour les personnes souffrant de troubles autistiques, les enfants de tous les âges, les personnes envisageant d'avoir un enfant et pendant la grossesse », ajoute Martha Herbert, docteur en médecine, doctorante.

Les appareils sans fil, tels que les téléphones et ordinateurs portables utilisés par les femmes enceintes risquent d'altérer le développement cérébral du fœtus. Ceci a été lié à l'hyperactivité et à des problèmes d'apprentissage et du comportement dans des études portant sur des animaux et des humains.

Selon David O. Carpenter, docteur en médecine, coéditeur : « Les preuves indiquant des risques pour la santé de milliards de personnes dans le monde sont aujourd'hui beaucoup plus nombreuses. Le statu quo est inacceptable à la lumière des preuves attestant des dommages. »

Cette étude recouvre les [champs] électromagnétiques émis par les lignes électriques, le câblage électrique, les appareils et les combinés, ainsi que les technologies sans fil (téléphones portables et sans fil, stations cellulaires, « compteurs intelligents », Wi-Fi, ordinateurs portables sans fil, routeurs sans fil, interphones de surveillance pour bébé et autres appareils électroniques). Les aspects sanitaires incluent les dommages à l'ADN et aux gènes, les effets sur la mémoire, l'apprentissage, le comportement, l'attention, les perturbations du sommeil, le cancer et les maladies neurologiques telles que la maladie d'Alzheimer. De nouvelles normes de sécurité sont requises d'urgence pour protéger contre les expositions aux [champs] électromagnétiques et aux technologies sans fil qui font aujourd'hui partie de la vie quotidienne.

Le rapport BioInitiative 2012 est disponible (en anglais) sur : www.bioinitiative.org

 

Les ondes GSM, les fourmis et les protozoaires - 11 juillet 2012


JT RTL-TVI 19:00 - 14 juillet 2012


Première en Belgique : des études réalisées à l'Université Libre de Bruxelles montrent clairement que les ondes GSM affectent la mémoire et la réponse aux phéromones de colonies de fourmis, et qu'elles dégradent la motilité et la membrane cellulaire de protozoaires.

En 2008 étaient divulgués en Belgique les résultats d'une thèse de doctorat à l'UCL qui avait montré que des rats exposés chroniquement à un faible niveau de micro-ondes perdaient la mémoire et mourraient prématurément. Cette fois, c'est vers des sociétés de fourmis et des organismes unicellulaires que s'est tournée une équipe de recherche de l'ULB pour étudier les effets des micro-ondes des télécoms sur le vivant.

Dans une première série d'expériences, les chercheurs ont observé que sous l'effet d'un générateur d'ondes semblables à celles d'un GSM, les capacités d'apprentissage tant olfactif que visuel étaient affectées avec des scores moyens de l'ordre de 50% par rapport au groupe témoin. Placées ensuite à l'abri des ondes et après une période de récupération de 30 heures, les fourmis retrouvaient une certaine capacité de mémorisation (60-80%).

Ensuite, soumises une nouvelle fois aux ondes alors qu'elles étaient en apprentissage, les fourmis perdirent immédiatement tout leur acquis et ne gardèrent aucune mémoire visuelle. Cette atteinte à la mémoire n'est pas sans rappeler l'étude menée à l'UCL en 2008 qui avait montré une sérieuse détérioration des capacités de mémorisation de rats à long terme, dans ce cas après 15 mois d'exposition aux micro-ondes.

Dans une autre série d'expériences, c'est toute la capacité d'organisation de la colonie qui s'est vue affectée. Sous l'effet des ondes, les fourmis ne suivent que très peu leur phéromone de piste, viennent à peine sur des aires marquées de leur phéromone et s'orientent mal vers leur phéromone d'alarme. Par ailleurs, soumises aux ondes, les fourmis ne recrutent pas de congénères et sont incapables de rentrer au nid après avoir trouvé de la nourriture.

Avant exposition Après exposition (1 V/m)


Au terme de l'une et de l'autre de ces deux séries d'expériences, les sociétés s'étaient détériorées : les fourmis marchaient avec difficulté, mangeaient peu, mourraient ; les larves ne se développaient plus et même les reines mourraient. Une situation qui n'est pas sans rappeler le déclin de ruches d'abeilles souffrant du CCD (Colony Collapse Disorder) observé actuellement à l'échelle mondiale.

Le groupe de recherche de l'ULB s'étant vu empêché par sa direction d'étudier le phénomène sur des ruches, c'est vers des « paraméties » - des organismes unicellulaires couramment utilisés dans les travaux pratiques - qu'il s'est tourné.

Placées à proximité d'un GSM en état de communication, ces protozoaires se déplacent mal et gonflent ; leurs cils battent moins bien, leur cytopharynx se distend, leurs vacuoles pulsatiles expulsent mal les déchets, et la membrane cellulaire semble plus large.

Tous ces disfonctionnements pourraient provenir de dégâts survenus aux membranes cellulaires des protozoaires. L'influx nerveux se propage le long de la membrane des neurones. Si cette membrane n'est plus correctement conformée, l'influx passera mal. Voilà qui fait le lien entre les effets des ondes au niveau cellulaire et ceux au niveau des comportements, de la mémorisation et des développements larvaires (qui nécessitent des neurosécrétions).

Tout ceci s'applique sans doute aux abeilles (qui ne reviennent pas à leur ruche) mais aussi aux autres insectes (pollinisateurs entre autres) et autres êtres vivants (grenouilles, oiseaux, rats... êtres humains - nous avons des cellules ciliées dans l'oreille, entre autres, et les hommes produisent des spermatozoïdes : or cette étude argentine de 2012 a montré une perte de motilité et une fragmentation de l'ADN par des ondes.

En conclusion, de très nombreux travaux révèlent, à l'heure actuelle, de telles observations alarmantes chez une grande variété d'organismes et vont jusqu'à montrer l'impact des ondes de communication sur les cellules nerveuses et la membrane cellulaire.

 

Antennes relais et augmentation de cataractes chez des veaux

"Nous avons examiné et avons contrôlé une ferme laitière dans laquelle un grand nombre de veaux sont nés avec des cataractes nucléaires (atteignant le noyau du cristallin) après qu'une station de base de téléphonie mobile (antenne GSM) eut été érigée aux alentours de la grange. Les veaux ont montré un risque relatif de cataracte 3,5 fois plus élevé comparé à la moyenne suisse." 
Lire l'Article complet (31/1/12)

 

Des régions cruciales du cerveau liées à l’étude, la mémoire, Alzheimer, sont impactées par les micro-ondes

Une étude scientifique grecque a démontré des changements importants de protéines dans le cerveau d'animaux après exposition de l'organisme entier à des CEM micro-ondes, semblables au type de rayonnement micro-onde émis par des téléphones portables (GSM), des téléphones domestiques sans fil (DECT), du WiFi et d'autres transmissions informatiques sans fil. Un total de 143 protéines cérébrales ont été impactées par les rayonnements micro-ondes pour une durée de 8 mois, apportant une nouvelle preuve d'une relation potentielle entre l'utilisation quotidienne du téléphone portable, des émetteurs sans fil et des équipements informatiques sans fil, et des symptômes d'électrosensibilité tels que : maux de tête, vertiges et troubles du sommeil, de même que tumeurs, effets métaboliques et même Alzheimer. Lire l'Article complet (31/1/12)

 

L'exposition à long terme à des stations de base et à des téléphones portables affecte les profils hormonaux humains

Une nouvelle étude du département Endocrinologie du Centre National de Recherche au Caire sur l'exposition chronique de volontaires, pour une période de 6 ans, à des radiofréquences de téléphonie mobile (téléphone portable, station de base, antennes-relais) a montré une diminution significative de différents taux d'hormones. En particulier, baisse des taux : d'ACTH (hormone corticotrope), de cortisol, des hormones thyroïdiennes (en particulier la T3), de la prolactine pour les jeunes femmes et des niveaux de testostérone chez l'homme. Lire l'Article complet (08/12/11)

 

L'utilisation du PC portable connecté par Wi-Fi diminue la mobilité du sperme et augmente la fragmentation de l'ADN

"Une nouvelle étude très importante, spécifique au Wi-Fi, vient corroborer des résultats antérieurs obtenus avec des téléphones portables, sur les effets non thermiques de niveaux de radiation officiellement tenus pour "très faibles" (par les tenants du R.A.S.) sur la qualité du sperme humain. Une exposition ex- vivo de spermatozoïdes humains à un ordinateur portable connecté à Internet par Wi-Fi a diminué la motilité des spermatozoïdes et a induit à une fragmentation de l'ADN par un effet non thermique."
Lire l'Article complet (29/11/11)

 

Antennes relais : 2 fois plus de troubles du sommeil, 3 fois plus d'acouphènes, 7 fois plus de troubles de la concentration

L'Association Santé Environnement France, qui réunit plus de 2500 médecins, a lancé une enquête pour évaluer l'impact des antennes relais sur la santé des riverains. Ces HLMs ont été choisis pour la fertilité de leurs toits...qui abritent entre 12 et 14 antennes.... L'objectif ? Evaluer si ces dernières ont un impact sur la santé des riverains... Alors quels sont les résultats ? Prenons par exemple les acouphènes (sifflements, bourdonnements, etc.), 43% des personnes interrogées s'en plaignent - alors que seulement 15% des Français disent souffrir d'un tel problème !!! Idem pour les troubles du sommeil : 55% des locataires en souffrent, alors qu'on atteint seulement 32% sur la population globale.... Enfin, 27% des sondés avouent avoir du mal à se concentrer, alors que c'est le cas de seulement 4% des Français ! Fait troublant: 83% de ceux qui ont la chance de pouvoir partir en vacances voient leur(s) symptôme(s) disparaître au bout de quelques jours lorsqu'ils quittent leur domicile.... Les résultats de cette enquête ne surprennent pas particulièrement le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l'ASEF et Chirurgien-Pédiatre à Aix-en-Provence. Il nous explique pourquoi : « Les résultats de cette enquête vont dans le sens de l'étude Bortkiewicz publiée en Pologne en 2004 ou encore de l'étude Abdel-Rassoul menée en Egypte en 2007 qui faisaient toutes deux le lien entre les troubles du sommeil et de la concentration et la proximité des antennes relais. On peut également évoquer l'étude Hutter réalisée par une équipe de chercheurs autrichiens en 2010 qui a démontré le lien entre antennes relais et acouphènes ... Lire l'Article complet (21/11/11)

 

Pollution électromagnétique : risque de maladie d’Alzheimer

Le professeur en cancérologie Dominique Belpomme met en garde : "il n'y a plus de polémique scientifique à ce sujet, il n'y a qu'une polémique avec les opérateurs. [...] L'OMS vient de classer l'exposition non seulement aux basses fréquences et maintenant aux radio-fréquences dans le groupe 2B, c'est-à-dire la catégorie « probablement cancérigène » [stricto sensu : "cancérigènes possibles"]. Nous avons aujourd'hui six études internationales qui montrent qu'il y a un lien entre exposition prolongées aux champs électromagnétiques et maladie d'Alzheimer [...] Si nous continuons à aménager le territoire sans tenir compte des problèmes de santé publique, nous risquons une véritable catastrophe sanitaire. Il faut que les pouvoirs publics prennent conscience de la gravité de la situation actuelle et fassent qu'on n'installe plus une antenne à côté d'une crèche ou d'une école maternelle. Ceci est absolument inacceptable en termes de santé publique.
Lire l'Article complet  (24/11/11)

 

 

Le Wi-Fi altère le fonctionnement du cerveau

"Deux nouvelles études montrent que les champs électromagnétiques des émetteurs wi-fi peuvent altérer l'activité cérébrale et diminuer les capacités de concentration de jeunes adultes lors de tâches faisant appel à la mémoire.  Pour la première fois, des études montrent que le wi-fi altère le fonctionnement du cerveau. Précédemment, des études avaient montré l'influence des gsm et d'autres champs électromagnétiques, sur l'apprentissage et la mémoire, ainsi qu'une altération de l'électro-encéphalogramme. Le wi-fi peut donc également entraîner des troubles de l'attention et de l'activité mentale, de même qu'affecter le développement cérébral des enfants et des jeunes (lequel dépend de l'activité cérébrale électrique). Désormais, il serait absurde de vouloir du wi-fi dans les écoles comme outil pédagogique, tout en sachant que celui-ci risque de détruire les capacités cognitives et le développement cérébral des élèves ! "  Lire l'Article complet (16/07/11)

 

Les ondes des téléphones portables sont probablement cancérigènes - Mai 2011

Le Centre International de Recherche sur le Cancer ( CIRC), branche de l'OMS classe les ondes des téléphones portables dans la catégorie "2B" (cancérigènes possibles), au même titre que le pesticide DDT ou le plomb.  Cette classification fait suite au limogeage du Professeur suédois Anders Ahlbom qui présentait un énorme conflit d'intérêt

En ce qui concerne les ondes basse fréquence, cette même classification remontait à 2002: des études statistiques révélaient une corrélation entre leucémies infantiles et expositions aux basses fréquences à des niveaux 500 fois inférieures aux normes de l'OMS!  Une étude suédoise menée sur 25 ans sur l'impact des lignes à haute tension révélait également un risque deux fois plus important de leucémie infantile à un niveau d'exposition 1000 fois inférieur aux normes (1mG contre 1000 mG)!  Voir la section Effets sur la santé.

 

Les téléphones portables augmentent significativement le risque de tumeurs au cerveau

Dans un communiqué du 31 mai 2011 l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) met en garde: l’usage fréquent et régulier du téléphone mobile, à raison de 30 minutes par jour pendant 10 ans, majore de 40 % le risque de gliome. (Etude Interphone). 30 minutes par jour seulement ?

 

Quand le Conseil de l'Europe met en garde - Mai 2011

Le texte adopté par la Commission permanente, agissant au nom de l’Assemblée, le 27 mai 2011 est sans ambiguïté

"Les effets potentiels sur la santé des champs magnétiques de très basse fréquence entourant les lignes et appareils électriques font l’objet de recherches et suscitent de nombreux débats publics. [...] Tout le monde est aujourd’hui exposé à des degrés divers à des champs électromagnétiques dont les niveaux vont continuer d’augmenter avec les progrès de la technologie [...] Il y a plus de 1,4 million de stations de base dans le monde et leur nombre augmente sensiblement avec l’introduction des technologies de troisième génération. [...] Avec le nombre de stations de base et de réseaux locaux sans fil, c’est aussi l’exposition de la population aux radiofréquences qui augmente.

Si les champs électriques et électromagnétiques de certaines bandes de fréquence ont des effets tout à fait bénéfiques, qui sont utilisés en médecine, d’autres fréquences non ionisantes, que ce soient les extrêmement basses fréquences, les lignes électriques ou certaines ondes à haute fréquence utilisées dans le domaine des radars, de la télécommunication et de la téléphonie mobile, semblent avoir des effets biologiques non thermiques potentiels plus ou moins nocifs sur les plantes, les insectes et les animaux, ainsi que sur l’organisme humain, même en cas d’exposition à des niveaux inférieurs aux seuils officiels.

Concernant les normes ou les seuils relatifs aux émissions des champs électromagnétiques de tout type et de toute fréquence, l’Assemblée préconise l’application du principe «ALARA» (as low as reasonably achievable), c’est-à-dire du niveau le plus bas qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre, prenant en compte non seulement les effets dits thermiques, mais aussi les effets athermiques ou biologiques des émissions ou rayonnements de champs électromagnétiques. De plus, le principe de précaution devrait s’appliquer lorsque l’évaluation scientifique ne permet pas de déterminer le risque avec suffisamment de certitude. D’autant que, compte tenu de l’exposition croissante des populations – notamment des groupes les plus vulnérables comme les jeunes et les enfants –, le coût économique et humain de l’inaction pourrait être très élevé si les avertissements précoces étaient négligés.

L’Assemblée regrette l’absence de réaction face aux risques environnementaux et sanitaires connus ou émergents, et les retards quasi systématiques dans l’adoption et l’application de mesures de prévention efficaces, en dépit des appels à l’application du principe de précaution et de toutes les recommandations, déclarations et nombreuses avancées réglementaires et législatives. Attendre d’avoir des preuves scientifiques et cliniques solides avant d’intervenir pour prévenir des risques bien connus peut entraîner des coûts sanitaires et économiques très élevés, comme dans les cas de l’amiante, de l’essence au plomb et du tabac. [...] Elle insiste donc sur l’importance cruciale de l’indépendance et de la crédibilité des expertises scientifiques pour obtenir une évaluation transparente et objective des effets nocifs potentiels sur l’environnement et la santé humaine."

S'en suit toute une série de recommandations de bon sens à l'adresse des Etats membres du Conseil de l’Europe et globalement "de prendre toutes les mesures raisonnables pour réduire l’exposition aux champs électromagnétiques [...] de revoir les fondements scientifiques des normes actuelles [...] de mettre en place des campagnes d’information et de sensibilisation".

Pourquoi aucun gouvernement n'en tient-il compte ?  Eh bien parce que le Conseil de l'Europe n'a qu'un avis consultatif et que le business est plus fort que le bon sens!

 

L'Appel de Fribourg (Freiburg) des médecins - 9 octobre 2002

"En tant que médecins [...] nous estimons devoir nous adresser au corps médical, aux responsables d'hygiène et de santé publique, ainsi qu'au public en raison de préoccupations pressantes concernant la santé de nos concitoyens. Au cours de nos prestations auprès de nos patients, nous constatons ces dernières années une augmentation dramatique de maladies graves et chroniques, en particulier:

· troubles de l'apprentissage, de la concentration et du comportement chez les enfants (enfants hyperactifs, par exemple),
· troubles de la tension artérielle,
· troubles cardiaques,
· infarctus et accidents vasculaires cérébraux (A.V.C., apoplexie),
· maladies à dégénérescence neurologique (maladie d'Alzheimer, par ex.) et épilepsies,
· maladies cancéreuses telles des leucémies et des tumeurs du cerveau,

Nous constatons de plus l'apparition de différents troubles souvent interprétés à tort comme psychosomatiques, tels:

· maux de tête et migraines,
· fatigue chronique,
· inquiétude intérieure,
· insomnies et asthénie,
· acouphènes (bruits dans les oreilles),
· prédisposition aux infections,
· douleurs nerveuses et douleurs dans les parties molles, que l'on ne peut expliquer par des raisons normales.

Ces symptômes mentionnés ne sont que les plus frappants.

Etant donné que nous connaissons l'environnement résidentiel et les habitudes de nos patients, nous apercevons toujours plus souvent – après un interrogatoire à but précis – une relation claire dans le temps et dans l'espace, entre l'apparition de ces maladies et le début de l'extension de l'irradiation par des ondes radio, par exemple:

- l'installation d'une antenne relais de téléphonie mobile dans les environs du domicile du patient,
- l'utilisation intensive d'un téléphone portable,
- l'utilisation d'un téléphone sans fil des standards DECT dans la maison du patient ou dans le voisinage.

Nous ne pouvons plus accepter l'hypothèse d'une coïncidence ou de l'effet du hasard, car:

- trop souvent nous constatons une accumulation frappante de certaines maladies dans des quartiers ou des immeubles,
- trop souvent l'état du patient s'améliore ou les troubles qui ont duré des mois disparaissent en relativement peu de temps après la réduction ou l'élimination des ondes radio à proximité du patient,
- trop souvent des mesures réalisées sur place selon les critères de la biologie de l'habitat montrent des niveaux anormaux de densités de champs électromagnétiques radio, lesquels confortent nos observations sur les patients.

En raison de nos expériences quotidiennes, nous considérons la technologie de la téléphonie mobile, introduite en 1992, devenue depuis omniprésente ainsi que la technique des téléphones sans fil répondant aux standards DECT, comme un des facteurs déclenchant de cette évolution fatale ! Personne ne peut échapper totalement à ces hyperfréquences. Elles renforcent les risques dus à l'influence de l'environnement chimique et physique déjà présent, altèrent en outre les mécanismes de défenses immunitaires et sont capables d'anéantir les mécanismes de contre-régulation qui maintiennent encore l'équilibre. Ce danger existe spécialement pour des femmes enceintes, des enfants, des adolescents et des personnes âgées et malades. [...]

Ce que nous vivons au quotidien dans notre cabinet de consultation est loin d'être hypothétique ! Nous voyons un nombre croissant de malades chroniques, dû également à une politique irresponsable en ce qui concerne les valeurs limites, qui – au lieu de tenir compte dans son action, de la protection de la population à court et à long terme contre les effets des rayonnements de téléphonie mobile cellulaire – se soumet aux injonctions d'une technologie reconnue comme dangereuse depuis longtemps déjà. Pour nous, il s'agit du début d'une évolution que l'on doit prendre au sérieux, en raison du risque qu'elle fait peser sur la santé de beaucoup de personnes.

Nous ne nous laissons pas renvoyer à d'autres résultats de recherches irréels qui sont, - comme l'expérience nous le montre souvent – influencés par l'industrie, alors que des expériences probantes sont ignorées! Agir revêt une nécessité absolue à nos yeux !

[...] Comme mesures immédiates et dispositions transitoires:

- réduction massive des valeurs limites des puissances d'émission et des densités de puissance des ondes radio à des valeurs tenant compte de la biologie, surtout dans les zones de sommeil et de régénération,
- aucune extension de la technologie de téléphonie mobile cellulaire, afin que l'exposition aux rayonnements ne s'aggrave pas,
- le droit d'intervention de la population et des communes lors de la planification des implantations des antennes relais,
- éclairer la population – et surtout les utilisateurs de portables – quant aux risques pour la santé engendrés par les ondes électromagnétiques et ainsi inciter à une utilisation plus consciente; interdiction des téléphones portables pour les enfants et restriction d'emploi pour les adolescents,
- interdiction d'utilisation des téléphones cellulaires et des téléphones sans fil aux standards DECT dans les crèches, écoles, hôpitaux, maisons de retraite, lieux de rencontre, bâtiments publics et transports en commun, comme cela se pratique pour la défense de fumer,
- des zones sans téléphones portables ni téléphones cellulaires, comme cela se pratique pour des zones sans automobiles,
- révision des standards DECT pour les téléphones sans fil, dans le but de réduire l'intensité des rayonnements et de limiter le rayonnement à la durée de l'emploi réel, ainsi qu'éviter les impulsions biologiquement critiques,
- développer la recherche scientifique indépendante de l'industrie, tenant enfin compte des expérimentations préoccupantes et de nos observations médicales."

Voir le texte complet en pdf.

 

L'action des champs électromagnétiques sur l'ADN des virus et bactéries

"Les basses fréquences du bruit électromagnétique ambiant déclenchent l'émission d'ondes électromagnétiques par l'ADN d'agents infectieux, virus et bactéries présents dans le corps humain, et pourraient donc contribuer à leur action pathologique" (Luc Montagnier, colauréat en 2008 du Prix Nobel de physiologie ou médecine) Voir sa vidéo sur l'épidémie d'autisme ou la maladie de Lyme. Voir aussi ses recherches sur la Mémoire de l'eau.

 

Risque (entre autres) de tumeur du cerveau et du nerf acoustique

"En 2007, un groupe d'experts internationaux indépendant lançait un gros pavé dans la mare en publiant  en ligne le rapport BioInitiative, 650 pages (en anglais) qui faisaient le point sur le sujet.  [...] Ils ont compilé plus de 2 000 études sur les risques liés aux ondes électromagnétiques. Ils en ont tiré la conviction que les effets sur les fonctions cognitives et neuropsychologiques et sur le comportement sont assez bien établis, et cela pour des puissances inférieures aux recommandations. Par ailleurs, ils ont mis en évidence une élévation significative du risque de tumeur au cerveau (gliome) et du nerf acoustique (neurinome) au bout de dix ans d'utilisation d'un portable, risque décuplé  si le téléphone est toujours utilisé du même côté. Les utilisateurs de portable accroissent alors respectivement de 310% et de 200% leur risque pour ces deux tumeurs. Leur rapport alerte également sur le risque de maladie d'Alzheimer lié à une exposition à long terme aux magnétiques très basse fréquence (ELF)" ((Extraits du livre Menace sur nos neurones, p.166)

 

Ondes et dépression nerveuse

L'étude finlandaise du Pr. Verkasalo publiée en 1997 note 4,7 fois plus de dépressions nerveuses parmi les sujets exposés à des champs magnétiques de plus de 0,1 µT à proximité de lignes électriques. (Science et Avenir N°663, Mai 2002)

 

Ondes et leucémie chez les moins de 15 ans

Exposés en moyenne sur 24 heures à des champs magnétiques à partir de 0,4 µT - l'équivalent d'un champ émis par un écran d'ordinateur - les enfants voient augmenter de façon significative (x2 !) leurs risques de développer une leucémie avant l'âge de 15 ans. Etude du Centre international de recherche sur le cancer(Science et Avenir N°663, Mai 2002)

 

Ondes et fausses couches

En croisant quelques instants seulement un champ magnétique élevé - supérieur à 1,6 microtesla (µT) soit l'équivalent du champs émis par un radio-réveil à 30 cm de la tête - les femmes enceintes ont deux fois plus de risques de faire une fausse couche, avec un risque accru durant les dix premières semaines de la grossesse: 20,5% de fausses couches contre 8,2% exactement. Telle est la conclusion d'une étude menée entre 1996 et 1999 sur 1000 femmes américaines et publiée en janvier 2002 par le docteur DE-Kun-Li, épidémiologiste au Kaiser Foundation Research Institute à Oakland en Californie. Comme par hasard, entre 1995 et 1999, une augmentation de 10% par an du nombre de fausses couches a été enregistré en France... (Science et Avenir N°663, Mai 2002)

 

Wi-Fi et fertilité / comportement des cigognes

Baisse de 50% de la fertilité pour les nids situés à moins de 200 m des antennes relais par rapport aux nids situés à plus de 300 m. 40% des nids situés à moins de 200 m n’avaient pas de poussins contre 3% seulement des nids situés à plus de 300 m. En outre, les Cigognes nichant à moins de 100 m des antennes montrent des signes plus fréquent d'agressivité et de difficulté dans la construction de leur nid. (Balmori A. Electromagnetic Biology and Medecine, 24:109-119, 2005)

Et s'il était encore besoin de démontrer la nocivité des ondes après toutes les études citées ci-dessus, apprenez que les grandes compagnies d'assurance refusent d'assurer les entreprises contre le risque des ondes depuis 2003, à l'initiative du réassureur Swiss Re: "La Lloyds a publié fin 2010 un rapport d'évaluation des risques sanitaires liés aux téléphones mobiles. Ils relevaient "un risque accru de certains cancers du cerveau" et une exposition des enfants "supérieure aux limites recommandées". [...] Pour la Lloydd "la comparaison entre l'amiante et les CEM est évidente" (extrait du livre ci-dessus, p.171).
 

"Quand les militants anti-ondes estiment notre exposition aux champs électromagnétiques aussi dangereuse que celle subie en leur temps par les victimes de l’amiante, on les regarde avec circonspection. Mais quand l’une des plus grosses compagnies de réassurance mondiale, spécialiste des risques majeurs, fait elle-même le parallèle, on tend l’oreille.

Dans un rapport rendu public en novembre, mais resté discret, la Lloyd’s de Londres s’intéresse aux risques sanitaires à long terme des téléphones mobiles et affirme que la comparaison avec l’amiante est « évidente ». « S’il est prouvé que les champs électromagnétiques provoquent le cancer, les conséquences sanitaires ne devraient apparaître que plusieurs années après l’exposition », souligne la Lloyd’s, qui a confié la rédaction de ce rapport à ses spécialistes des « risques émergents ». "

Quand le portable est comparé à l’amiante - le Parisien - 27/11/2010

 

"Il est important que les gens prennent conscience qu'en utilisant les téléphones portables ou des connections sans fil tels que WLAN, WiFi ou les kits main libre, ils s'exposent et exposent les autres à des radiations micro-ondes. Des expositions chroniques peuvent accroitre le risque de maladies neurodégénératives tels que la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer, des tumeurs au cerveau, etc. Nous sommes confrontés à un sérieux problème." (Dr. Geld Oberfeld, "State Surgeon" autrichien, dans le reportage "A radiant Day")


 

Emetteur de radio et résultats scolaires - 1995

Une étude de 1995 de l'université de Berne (Suisse) relate que les élèves de l'école de Tännelenen ont le plus faible taux de passage à l'école secondaire du canton et ce depuis le mise en service du premier émetteur d'ondes courtes de Radio suisse International à Schwarzenburg en 1939. Selon Pierre Dubochet (Livret Ondes électromagnétiques, p.23): "Les riverains irradiés souffrent cinq fois plus de troubles du sommeil, montrent quatre fois plus de dérangements psychiques. Les cas de cancers sont multipliés par trois et les cas de diabètes par deux". Cet émetteur a été stoppé en 1997. Celui de Sottens dans le canton de Vaud a émis de 1972 à 2004.


Alors, quelles solutions ?
 Entendu qu'il est devenu difficile de supprimer les émissions à la source (couper son Wi-fi n'empêche pas celui des voisins de fonctionner et de traverser nos murs), les CMO constituent l'unique solution en aval bénéficiant de plus de dix années de recherche et de tests biologiques!


 

 


 

www.lemieuxetre.ch / www.solutionsbio.ch / www.8fondamentaux.com
Consulting Ecologique / Benoît Saint Girons / Tél: +41 76 532 8838 /
bsg[at]solutionsbio.ch

© Benoît Saint Girons - Tous droits réservés - Données indicatives non contractuelles et susceptibles de modifications