THERAPIES: ACUPUNCTURE & ACUPRESSURE

Nous travaillons en Synergie Thérapeutique 1+1 = 3
L'acupuncture n'est ainsi que l'une des techniques que nous pouvons utiliser, selon VOS BESOINS!

 

 
L'Acupuncture Quoi Origine Indications Méthode
L'une des 5 branches de la MTC basée sur la circulation énergétique et visant à régénérer l'organisme. 5000 ans
Chine

- douleurs chroniques ou aiguës
- dépendances (tabac, alcools, drogues)
- allergies, affections ORL
- nausées et vomissements
- maux de tête et migraines
- mal de dos
- systèmes respiratoire, circulatoire et digestif
- maladies de peau
- gynécologie et obstétrique
- troubles psychiatriques, neurologiques
- hypertension, stress, sommeil,...

Aiguilles sur les points énergétiques le long des méridiens après examens médical. Dévêtu ou non sur table.

 

Présentation

Est-il encore besoin de présenter l'acupuncture (ou acuponcture), tant elle fait partie de la "mythologie" de la médecine chinoise, tant elle est représentative d'une autre philosophie et conception de la santé ?

L'acupuncture (du latin "accus" = "aiguille" et "pungere" = "piquer") intrigue. Observer une opération conduite sous acupuncture, sans anesthésie, le patient discutant naturellement avec le chirurgien en train de lui ouvrir le ventre a de quoi déconcerter tout observateur habitué à la médecine biochimique occidentale. Comment ? Mais il n'a pas mal ?

Arriver à sevrer définitivement un organisme du tabac en plantant simplement deux aiguilles à côté du nez (voir notre Solution Arrêter de fumer) peut également laisser sceptique ceux qui ne l'ont pas expérimentés. Comment ?  Mais il n'a pas besoin de patch ?

Voilà plusieurs milliers d'années que les médecins chinois ou indiens (médecine ayurvédique) utilisent l'approche énergétique pour soigner, soulager et prévenir les pathologies. Massage chinois Tuina, Acupressure, Acupuncture ou Synergie Thérapeutique comme celle que nous proposons, les résultats resteront toujours la meilleure preuve de l'efficacité de ces approches au naturel!

 


 


Contexte & Principes

Shen Nung, considéré comme le Père de la médecine chinoise, aurait conceptualisé des théories sur la circulation, les énergies et le cœur 4000 ans avant les occidentaux. Le plus vieux manuel médical du monde, le fameux Classique de l'Empereur Jaune sur la médecine interne (Huang Di Nei Jing) s'inspirerait de ces travaux.

L'intuition originale de Shen Nung est que le corps "micromosmos" est à l'image de la nature ou univers "macrocosmos", parcouru par un souffle, une énergie vitale ou Qi (ou Chi ou Ki ou )  Sur les notions du Yin () et du Yang () associés, voir la section sur le Massage Chinois Tuina.

C’est la distribution harmonieuse du Qi dans l’organisme qui permet à ce dernier de bien fonctionner. Au contraire, lorsque le Qi est bloqué ou en insuffisance, le terrain est propice au développement des pathologies. « La vie est due à l'accumulation de souffle ; si le souffle s'accumule il y a vie, s'il se disperse, il y a mort » résume le philosophe taoïste Zhuang Zi.  Nous héritons du Qi de nos parents ; il pénètre également dans le corps par l’air et par la nourriture. 


 

Le Qi est donc mouvement et parcourt le corps le long des "méridiens" ou canaux énergétiques liés à nos différents organes: douze méridiens bilatéraux et deux méridiens axiaux. Ces méridiens, à l'image des fleuves, prennent leur source aux extrémités (doigts ou doigts de pieds) et grossissent à mesure qu'ils se dirigent vers le centre du corps. En chemin, ils rencontrent de nombreux affluents ou méridiens secondaires qui alimenteront en énergie l'ensemble de l'organisme.

Selon une hypothèse, ces méridiens se composeraient de "clusters d'eau structurée et polarisée avec des charges positives et négatives à leurs extrémités [...] La recherche sur ces "canaux d'énergie" a montré que ceux-ci ne se distinguent des tissus environnants que par leur différence de propriétés électriques (faible impédance)." (Yann Olivaux, La nature de l'eau). C'est la raison pour laquelle il est possible de les détecter via un testeur énergétique. Sur les clusters et l'eau en général (et en particulier), voir le site www.eaunaturelle.ch

Les points d'acupuncture (traditionnellement 360 mais jusqu'à 2000 selon le modèle utilisé) sont répartis symétriquement sur tout l'organisme et correspondent à des endroits du corps où les méridiens affluent à proximité de la peau et deviennent stimulables par pression, chaleur (moxibustion) ou, pour un résultat en profondeur, par les aiguilles d'acupuncture. "En étudiant au microscope l'emplacement d'un point d'acupuncture, on remarque que c'est une zone « vide », c'est à dire qu'il n'y a pas de vaisseaux sanguins, ni lymphatiques, ni nerfs ; c'est dans ce « vide » que l'énergie, le qi, est la plus accessible" peut-on lire sur le site de l'Association Française d'Acupuncture (AFA)

Lorsque l'aiguille touche un point, une sensation de chaleur ou d'énergie émane du point et s'écoule dans l'organisme le long du méridien. Cette sensation plus ou moins agréable ou deqi est la preuve que l'acupuncteur a bien visé et connaît son métier.

Tout stimulus appliqué isolément sur un de ces points, ou simultanément sur plusieurs, entraîne des effets physiologiques au niveau des méridiens, des organes et des entrailles et, par conséquent, au niveau du sang, des tissus, des os, des moelles, grâce à l’apport ou à la régulation de l’énergie dans tout l’organisme. Les stimuli agissent aussi sur le plan psychologique, puisque, dans la médecine chinoise le physique et le mental sont liés. 

Selon le site Wikipedia "L'acupuncture aurait été introduite en Europe au XVIIe siècle par Willem Ten Rhyne, médecin hollandais de la Compagnie des Indes (1679) qui l'aurait découverte à Nagasaki au Japon où il séjourna pendant deux ans, ainsi que par Kæmpfer. Un siècle plus tard, Dujardin et Vicq d'Azyr relatent le procédé dans leurs ouvrages respectifs. Cependant, il semble que ce soit Louis Berlioz, père du compositeur qui, le premier, en ait tenté la pratique en France (1810), imité ensuite par de nombreux médecins. À partir de 1853, le consul Dabry participe à sa diffusion en Europe, mais ce n'est vraiment qu'à partir de 1927 qu'elle va devenir populaire grâce aux travaux du consul français en Chine et sinologue George Soulié de Morant (1878-1955)"

 


 


Applications thérapeutiques

De nombreuses théories ont été émises pour tenter d'expliquer l'Acupuncture mais le processus exact demeure un mystère et alimente le scepticisme des dogmatiques. « Nier parce qu’on n’explique pas, rien n’est moins scientifique » disait pourtant l’homme de sciences Henri Poincaré (1854-1912), ce qui rejoint l’opinion du Professeur Claude Bernard : « Quand un fait observé ne correspond pas à une théorie officielle, le fait doit être accepté et la théorie rejetée. »

L'acupuncture n'est pas efficace pour les maladies organiques, lorsque l'organe est déjà lésé mais sera très utile pour limiter les symptômes, en prévention pour renforcer le système immunitaire ainsi que pour tous les troubles dits fonctionnels c'est-à-dire affectant le bon fonctionnement des organes.

Selon le site 1001 massages, "Les maux les plus communs actuellement traités sont: le mal de dos, la spondylose cervicale, le condylitis, les conditions arthritiques, les maux de tête de toutes sortes (y compris la migraine), les réactions allergiques, l'utilisation comme analgésique (y compris en chirurgie) et le soulagement des spasmes musculaires. Il y a également eu des essais cliniques dans l'utilisation de l'acuponcture pour le traitement de l'anxiété et de la dépression. De même, des taux très élevés de succès ont été notés dans le traitement de la dépendance à l'alcool, au tabac (nicotine) et aux drogues dures. L'acuponcture peut débarrasser le corps de la dépendance physique, mais ne peut pas débarrasser l'esprit de l'habitude (dépendance psychologique)." Sur ce dernier sujet, voir la section Solution Arrêter de Fumer et les solutions psychologiques sur le site Psychowell.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publia en 2002 une liste (basée sur les études cliniques répertoriées dans la littérature scientifique) de 28 affections pour lesquelles l’acupuncture était vraisemblablement efficace: "distension abdominale / flatulences, contrôle de douleurs aiguës et chroniques, sinusites allergiques, anxiété, attaques de panique, arthrite / arthrose, bursite, tendinite, syndrome du canal carpien, troubles gastro-intestinaux fonctionnels (nausées et vomissements, spasmes œsophagiens, hyperacidité, côlon irritable), syndromes du col de l'utérus et du rachis lombaire, constipation, diarrhée, toux avec contre-indications médicamenteuses,  désintoxication (drogues), dysménorrhée, douleurs pelviennes, douleurs d'épaule, céphalées (migraines et tensions, vertiges (maladie de Menière), acouphènes, spasmes musculaires, tremblements, les tics, les contractures, paresthésie, hoquet persistant, fasciite plantaire, iléus post-traumatique et post-opératoire, séquelles d'accident vasculaire cérébral (aphasie, hémiplégie), bruxisme, incontinence urinaire, rétention (neurogène, spastique, les effets indésirables de médicaments)" (source: Wikipedia)

 


 


La pratique de l'Acupuncture...

Il existe plusieurs types d'aiguilles variant en longueur, largeur ou forme de la tête afin que l'acupuncteur puisse faire son choix. Toutes les aiguilles sont par contre stériles et à usage unique afin de supprimer tout risque d'infection.

Les acupuncteurs peuvent piquer selon un angle variant de 15 à 90 degrés par rapport à la surface de peau. L'aiguille ne sera pas insérée d'un coup sur toute sa longueur mais progressivement, l'idée n'étant jamais de transpercer mais de stimuler énergétiquement le point d'acupuncture. Pour se faire, l'acupuncteur fera bouger les aiguilles à intervalle régulier avec des rotations, va-et-vient ou encore vibrations.

L'aiguille est tellement fine (à peine trois fois plus grosses qu’un cheveu) qu'il n'y a quasiment pas de ressenti lors du contact de l'aiguille avec la peau, l'équivalent d'une piqûre de moustique, démangeaisons en moins! Les sensations commenceront en fait un ou deux millimètres plus loin. Si le point est le bon, le patient ressentira une chaleur ou picotement se répandre le long du méridien, ce que les chinois appellent deqi.  Cette sensation n'est généralement pas douloureuse et s'atténue en quelques minutes. Lorsqu'on ne ressent plus de deqi, il convient pour le thérapeute, soit de pousser l'aiguille un peu plus en profondeur, soit de changer de point.

Une discussion approfondie est toutefois le préalable au traitement par les aiguilles: état physique général, caractéristique des symptômes, antécédents familiaux, nutrition, qualité du sommeil, niveau de stress, sudation, etc. Aux questions d'ordre médical classiques s'ajouteront des considérations d'ordre plus générales sur le mode de vie et le bien-être mental, l'objectif étant d'arriver à un bilan énergétique. Car si la maladie est nommée, le plus fondamental reste le syndrome (ensemble de symptômes) qui est le reflet exact de l'état du malade au moment où il vient consulter.

L'approche chinoise est holistique c'est-à-dire qu'elle considère l'homme comme un tout et prend en compte l'ensemble des événements susceptibles d'affecter l'organisme. "Un tout en soi – corps et esprit ne font qu’un – mais aussi un tout avec l’univers. A l’inverse de la médecine occidentale qui a tendance à compartimenter le corps, les organes et les fonctions, la médecine chinoise montre une relation constante entre tout organe, tout système physiologique, mais aussi entre la personne et son environnement. L’harmonie, l’équilibre au sein de ce tout est garant de notre bonne santé. L’acupuncture vise justement à rétablir cet équilibre." précise un article du site Santé AZ.

En médecine chinoise, le thérapeute va interroger, observer, écouter/sentir et enfin palper, les quatre temps de l'examen. L'observation de la langue et la palpation du pouls revêtent une grande importance pour comprendre l'origine de la maladie et prévoir son évolution. De toutes les informations recueillies il fera une synthèse qui lui permettra d'établir son diagnostic, repérer les causes du mal et déterminer les points à stimuler.

Un bon acupuncteur stimulera un nombre limité de points tandis qu'un débutant aura tendance à multiplier les aiguilles, à l'image de certaines photos où le corps entier s'en retrouve couvert. Il n'y a pas d'effet secondaire à planter les aiguilles au mauvais endroit mais il n'y aura pas de résultat non plus! 

L'apposition d'un nombre limité d'aiguilles aux bons endroits aura tendance à créer une action synergique mais une sur-stimulation d'un trop grand nombre de points entraînera un éparpillement de l'énergie et des résultats souvent décevants.  Une dizaine d'aiguilles plantées entre 15 et 40 minutes représentera de fait une juste pratique.

 

L'Acupuncture et la synergie thérapeutique

Pour les raisons qui précèdent, il ne peut y avoir de bonne séance d'Acupuncture sans synergie thérapeutique. Les connaissances de la Naturopathie permettront en effet d'affiner le questionnement et le repérage de la source des maux tandis que les techniques de massage permettront de mieux repérer les tensions et les points d'acupression.

Le Massage Chinois Tuina est traditionnellement utilisé en parallèle à l'acupuncture ce qui suggèrerait que le bon acupuncteur devrait être masseur plutôt que médecin (un médecin masseur pourrait faire un excellent thérapeute mais il s'agit malheureusement d'une espèce peu commune).

En Asie où les aiguilles ne sont pas toujours disponibles ou stériles, on utilisera d'ailleurs couramment l'acupressure, la réflexologie, l'auriculothérapie (oreilles) ou le dien cham (visage).  Les résultats seront parfois spectaculaires mais généralement moindres, ces approches n'étant pas aussi profondes que l'acupuncture.

Une autre technique de plus en plus utilisée en Occident est l'électro-acupuncture à l'aide d'un testeur énergétique organomètre.  Sans aiguilles, sans douleur et donc sans stress, il s'agit de l'approche technologique de l'acupuncture, susceptible de convaincre tous les sceptiques!

 


 

 

Effets secondaires & contre-indications

Il y a peu de contre-indications à l'acupuncture mis à part chez les personnes atteintes de Achmophobie (peur des objets pointus) à qui nous proposerons plutôt de l'acupressure.

Le thérapeute s'assurera qu'il n'existe pas de lésion organique (infection, tumeur...) particulière pour laquelle un autre traitement serait plus indiqué, l'acupuncture ne pouvant réparer un organe détruit. Dans les maladies incurables, l'acupuncture est toutefois complémentaire à d'autres traitements : elle apportera un soulagement aux douleurs, augmentera la capacité de rejet des produits toxiques ou retardera une évolution fatale.

Comme tout traitement énergétique, une sensation de froid et de fatigue accompagne généralement la sensation d'apaisement et de légèreté. C'est la preuve que le traitement a été en profondeur. Il est ainsi conseillé de prévoir des vêtements chauds et d'éviter toute activité violente ou stressante suite à une thérapie.

Une infusion de plantes vous sera offerte et vous aurez la possibilité de prolonger votre séance dans le calme du salon Oasis.

 

Les formations

  Le Centre Oasis propose sur demande, dès 4 personnes, une formation pratique en acupressure et électro-acupuncture sur 2 jours, ouverte à ceux ayant suivi la formation de base sur le massage chinois.

L'Ecole Suisse de Thérapratique propose en deuxième année une formation professionnelle à l'acupressure et l'électro-acupuncture.

 

Pour en savoir plus...

         

 

« Il doit y avoir du vrai dans l'acupuncture. Nous ne voyons jamais de porc-épic malade »
(Bob Goddard)

 

 

L'essence des Thérapies
Consulting Ecologique / Benoît Saint Girons / Tél: +41 76 532 8838 / bsg[at]solutionsbio.ch

© Benoît Saint Girons - Tous droits réservés - Données indicatives non contractuelles et susceptibles de modifications