LES TYPES D'EAUX: LES EAUX DE SOURCES

 

 

Les eaux de sources sont celles qui se rapprochent le plus de la définition de l'eau parfaite selon la Bioélectronique de Vincent, dans tous les cas dans leurs versions naturelles, à la source. En bouteille, les choses se compliquent et toutes les marques ne se valent pas.

Globalement, les eaux de sources en bouteille sont bien mieux noté que les eaux minérales du fait de la conjonction de plusieurs facteurs:

  • le pH est moins élevé et tend vers l'acidité plutôt que l'alcalinité

  • l'eau est légèrement réductrice (rH2 inférieur à 28)

  • elle doit selon la législation être conforme aux critères de potabilité (ce qui n'est pas le cas des eaux minérales)

  • elle est nettement moins chargée en minéraux, avec un taux de résidus à sec inférieur à 150 mg / litre

C'est une eau au goût "nature" qui provient de sources de surface (et non souterraine), idéalement d'un terrain granitique ou volcanique. Elle peut généralement se boire au quotidien mais n'est pas forcément exempte de pollution, reste sujette à la problématique des bouteilles en plastiques et devrait être redynamisée et revitalisée avant consommation.

  Pollution Minéraux Etat Ecologisme Santé Coût Note
Eaux de source à la source - à +++ +++ vivant +++ + à +++ +++ +17
Eaux de source en bouteilles - à +++ - à +++ mort --- - à + -- -10
Meilleures eaux de source en bouteilles +++ +++ (1) --- ++ -- +3

(1) Plus vraiment vivante mais pas encore morte pour les eaux les mieux structurées. Une eau zombie ?

Le tableau ci-dessus met bien en évidence la différence entre l'eau de source obtenue à la source et celle en bouteille autour du concept central de vie ou de mort. La qualité de l'eau de source est très variable selon les régions: la plupart sont acides (pH inférieur à 7) mais certaines alcalines. Certaines n'ont que très peu de  minéraux, d'autres montent jusqu'à 150 mg / litre. Au final, la moyenne des eaux de source en bouteille reste donc négative à -10/20

Il était pertinent de rajouter une ligne en notant les meilleurs eaux de source. Une dégradation de la qualité de l'eau s'opère toujours au passage en bouteille mais les meilleurs eaux - bien structurées - conservent des caractéristiques appréciables sur plusieurs mois. Evidemment, plus le temps passe et plus l'eau aura tendance à dégénérer. Quoi qu'il en soit, la note finale de ces eaux est positive à + 3/20. Le coût élevé de ces eaux (moindre que les eaux minérales mais beaucoup plus que les systèmes de revitalisation) ainsi que la pollution des bouteilles en plastique limitent toutefois cette note.

Voici les données de quelques marques et leur qualité selon la BEV (bio-électronique de Vincent), d'après le livre de Roger Castell:

MARQUES pH Résidus Qualité selon la BEV
Mont Roucous (source) 5,7 36 000 19 Excellente eau de haute résistivité
Mont Roucous (bouteille) 6,2 23 000 23 Excellente eau, malgré une perte de qualité
Montcalm à Auzat 6,5 20 000 28 Excellente eau, très diurétique
Volvic 7,5 6 700 130 Eau satisfaisante périodiquement

Rappelons que les facteurs coût et écologisme n'entrent pas en compte dans ces appréciations. Du fait de leur très faible minéralité, la résistivité s'envole. L'eau parfaite doit avoir selon la bioélectronique de Vincent une résistivité (rô) minimale de 6000 ohms (Ω) mais nous atteignons ici des valeurs records et notons à nouveau que le passage de la source à la bouteille fait chuter les données, de 36 000 à 23 000, soit une baisse de 36%. Le pH tend également à diminuer en acidité et passe de 5,7 à 6,2.  Voir des précisions sur ces notions dans Eau parfaite.


Sources (de données):
Roger Castell, La Bioélectronique Vincent, Editions Dangles, 2011, p.72-73

 

 

EauNaturelle.fr
Consulting Ecologique / Benoît Saint Girons / Tél: +41 76 532 8838 / bsg[at]solutionsbio.ch

© Benoît Saint Girons - Tous droits réservés - Données indicatives non contractuelles et susceptibles de modifications