HISTOIRES D'EAU: LES HOMMES DE L'EAU

 

              

Les pionniers de l'eau:
René Quinton     Viktor Schauberger     Marcel Violet
    
Louis-Claude Vincent     ► Dr Jeanne Rousseau

Les contemporains de l'eau:
Jacques Benvéniste     ► Masaru Emoto     Dr. Fereydoon Batmanghelidj
Luc Montagnier

 

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme »
(Rabelais)

 

De tout temps, par tous les temps, des hommes - et des femmes - se sont inclinés devant l'eau. La plus extrême humilité est en effet requise face à une substance dont il serait raisonnable de dire avec Socrate: «Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien! »

Plus on se penche sur l'eau et plus on découvre en effet à quel point l'eau nous échappe! Impossible de la mettre en éprouvette pour l'étudier: l'eau change de structure un milliard de fois par seconde et réagit, interagit, en permanence avec son environnement.

La science moderne, prisonnière de ses dogmes, emplie de son arrogance, est ainsi fondamentalement incapable de comprendre l'eau: il faut de l'espace, du vide, pour être en mesure de la recevoir!

La médecine moderne, trop occupée à disséquer le corps humain en organes et à comptabiliser les effets secondaires des médicaments, n'a également aucun intérêt commercial à respecter l'eau: pas la moindre heure n'y sera consacrée durant les études de médecine...

L'avènement de perspectives totalement nouvelles - celles offertes par exemple par la physique quantique ou par les thérapies naturelles - est ainsi requise pour que l'eau soit enfin respectée, protégée et valorisée.

Les personnages qui suivent sont les précurseurs, les pionniers ou les acteurs de l'eau. Ils sont à la base des technologies qui transforment l'eau morte et polluée de notre quotidien en eau vivante et organique. Ils sont à la pointe des communications objectives sur l'eau, loin de tout dogmatisme.

Ils ont été garde forestier, naturaliste, biologiste, médecin, philosophe, chercheur,... ou plus généralement "hommes de sciences". Ils sont biophysiciens, prix Nobel, astrophysiciens,... ou plus généralement "cerveaux encore libres de fonctionner et de s'émerveiller".

Ils ne sont pas forcément toujours bardés de titres ou de diplômes mais ils ont l'esprit scientifique originel et les qualités requises pour étudier les rapports entre l'eau et la vie: l'humilité et l'ouverture d'esprit, donc, mais aussi la curiosité, le courage, la discipline et d'extraordinaires capacités d'analyses pour aboutir parfois à des découvertes fondamentales.

C'est une évidence naturelle: l'eau et les grands esprits se rencontrent !

 

 

Les pionniers de l'eau

 - la liste ci-dessous n'est évidemment pas exhaustive -

 

René QUINTON: le milieu vital est marin

Savant naturaliste, physiologiste et biologiste français (1866-1925).

Il est le père de la "Loi de constance générale" qui synthétise ses trois lois de constances précédentes (thermique, marine et osmotique) et s'énonce ainsi : « En face des variations de tout ordre que peuvent subir, au cours des âges, ses différents habitats, la vie animale, apparue à l’état de cellule dans des conditions physiques et chimiques déterminées, tend à maintenir, pour son haut fonctionnement cellulaire, à travers la série zoologique, ces conditions des origines. »

Tandis que le darwinisme et les théories évolutionnistes insistent sur les évolutions des organismes pour s'adapter à leur environnement,  René Quinton met en évidence la constance essentielle de la vie: la variation animale n'a d'autre but que de protéger cette constance vitale des variations du monde extérieur.

L'une de ces constances primordiale est que le « milieu vital » dans lequel baignent les cellules (Claude Bernard parlait quant à lui de « milieu intérieur »), le plasma, s'avère être identique au liquide marin originel (à l'exception de la salinité). Contre les théories de l'époque, Quinton soutient qu'un organisme contient l’ensemble des éléments présents dans l’eau de mer et met en avant le rôle essentiel des oligo-éléments.

Et il le prouve!  En 1897, un chien de 10 kg est vidé jusqu'à tarissement de 485 g de son sang puis réinjecté de . 532 cm3 d’eau de mer. Après une phase d'abattement et de fièvre, le chien présente au huitième jour une vivacité remarquable. Baptisé Sodium, il vécut cinq ans de plus avant de mourir dans un accident. La "survitalité" toujours notée dans les expériences du même type laisserait à penser que l’organisme trouve dans l’eau de mer un apport vitalement supérieur à son milieu intérieur d'origine.

À la fin du XIXe siècle, René Quinton lance sa méthode thérapeutique à base de « plasma marin » dans des hôpitaux parisiens puis crée des « dispensaires marins » qui lui vaudront une renommée internationale. Le quotidien L'Intransigeant écrit à ce propos : « Les travaux de Pasteur apportent une conception de la maladie. Ceux de Quinton nous apportent une conception de la santé. Qu’est-ce qu’un sérum de Pasteur ? C’est un sérum particulier à une maladie et contre cette maladie, un sérum qui attaque un microbe donné et aucun autre. Qu’est-ce que l’eau de mer ? C’est un sérum qui n’attaque aucun microbe particulier, sinon qu’il donne à la cellule organique la force pour lutter contre tous les microbes. » « Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout. » disait Claude Bernard...

Il publie en 1905 son ouvrage de référence L’Eau de mer, milieu organique, livre largement commenté dans la presse internationale. L'oubli relatif des contributions de Quinton aux domaines de la santé et de la vitalité - destin comme le souligne Wikipedia contraire à celui de Pasteur - est certainement à mettre sur le compte d'une médecine allopathique n'ayant aucun intérêt commercial à proposer de l'eau de mer en place de molécules chimiques brevetables. Le plasma de Quinton - dont la réalisation requiert un protocole strict et notamment que l'eau de mer soit prélevée dans des zones de vortex- était présent dans le dictionnaire Vidal jusqu’en 1975 (avec une trentaine d'indications). On le retrouve dorénavant surtout dans le secteur des thérapies naturelles mais il semble regagner en popularité puisque plus de 210 000 sites y font références: du plasma marin de Quinton un jour en place des vaccins de Pasteur ?

René Quinton
(1866-1925)


2 mois de traitement...


Traitement de l'eczéma
en 35 jours


Traitement d'un cas de cholera en phase terminale...

Voir le site:
www.oceanplasma.org/


René Quinton et l'eau vivante ?  L'eau de Quinton doit être considérée comme un complément alimentaire... au-delà éventuellement d'une eau de qualité biocompatible.

 

Pour en savoir plus...

         

 

 

Viktor SCHAUBERGER: les vortex de l'eau

Garde forestier autrichien, naturaliste, philosophe et inventeur (1885-1958).

Il acquiert sa renommée dans les années 20 en mettant au point des canaux de flottage du bois révolutionnaires où, déjà, apparaissent la notion de vortex, de tourbillon de l'eau. Il est ainsi nommé conseiller d'état pour le transport du bois par canaux.

Enfant de la forêt, autodidacte, il possède un rare talent rare d'observation et de respect de la nature et a pour devise "C et C" = comprendre et copier la nature. Selon lui, l'humanité se doit d'étudier avec humilité ce que la nature nous enseigne au lieu d'essayer de la corriger.

Il passe ainsi des mois à observer la progression des truites de montagne en se demandant comment elles pouvaient rester comme immobiles dans un courant d'eau rapide avant soudainement de remonter à grande vitesse le courant. Il en déduit que la truite utilise une force générée par le mouvement en spirale de l'eau, force atteignant son pic au point de densité maximale de l'eau à 4°Celsius, en direction opposée à celle du courant. En clair, les truites utilisaient les vortex de l'eau pour se propulser à l'intérieur. Confirmation avec un test: lorsque de l'eau chaude est versée dans une rivière, aussitôt les truites sont incapables de remonter le courant...

"Le vortex est un immense entonnoir que l'on retrouve dans l'air avec les ouragans ou dans un certain nombre de formes dans la nature. La molécule d'ADN est vrillée. [...] Le sang dans les artères circule lui-même de façon tourbillonnaire et le mouvement ultime de ce tourbillon est le vortex. On a d'abord des courbes, puis des ellipses et on arrive enfin à cet entonnoir, un mouvement que l'on qualifie d'implosif, c'est à dire que la force va de l'extérieur vers l'intérieur. Plus on se rapproche du centre, plus l'eau s'accélère et c'est là que l'on comprend la manière dont le vortex va restructurer l'eau. [...] On va pouvoir précipiter un certain nombre de polluants et les évacuer [...] L'eau peut avoir une transmutation de certaines molécules, ce qui fait le lien avec les travaux de Louis Kervran (1901-1983). On sait par exemple que l'on peut faire muter de l'azote en silice [...] C'est une transmutation à froid" explique le conférencier Jean-Marie Combel dans les interviews faisant suite au reportage Le pouvoir secret de l'eau.

L'Eau était considéré par Schauberger comme "le sang de la terre" et "le support de toute vie". Via ses expériences, il acquiert la conviction que l'eau se dynamise naturellement dans sa course le long d'un cours d'eau en mouvement tel qu'une rivière via des vortex fluidiques, autrement dit des tourbillons. Non seulement il n'y a plus de frottement mais il y a accélération. L'eau placée dans un tuyau spiralé et vrillé se déplace plus rapidement que dans un tuyau rectiligne.  Une énergie est générée par ce mouvement de l'eau. Il réalise au passage que le principe de base de la nature n'est jamais l'explosion - comme dans la technologie moderne - mais au contraire l'implosion. Une révolution dans le domaine de la science et de la pensée. 

"Nous devons penser une octave plus haut" disait Schauberger. Ses recherches intensives sur l'eau, jusqu'à la fin de sa vie, l'amène à des applications concrètes:

  • Un  "appareillage pour une eau thérapeutique" ou "Eau noble" qui - via la dynamisation de l'eau par vortex,  transformait l'eau morte et usée en une eau ayant des propriétés similaires à de l'eau de source naturelle.

  • Des tuyaux spéciaux qui, sous certaines conditions, laissent couler l'eau sans frottement et sans résistance,

  • Des "machines biotechniques", qui utilisent l'eau comme médium de mise en mouvement et qui, en période de guerre, intéressèrent beaucoup le IIIème Reich. Il fut ainsi contraint, sous peine de mort, de développer un programme visant à la mise au point d'une soucoupe volante.

  • Voir la liste de ses inventions et patentes sur le site  http://www.rexresearch.com  

Viktor Schauberger
(1885-1958)

Avec son fils Walter Schauberger, il créa, en 1949, le premier mouvement écologique autrichien, le "Grüne Front" (le front vert) et se déclara dès le début contre la production d'énergie par fusion nucléaire.

En 1958, un consortium de sociétés américaines offre à Schauberger la mise en pratique à grande échelle de son "Énergie d'implosion". Il se fera finalement voler tout son travail et décèdera curieusement à Linz, cinq jours seulement après son retour des Etats-Unis, alimentant la théorie du complot...


Viktor Schauberger et l'eau vivante ?
 La Cruche à vortex découle des travaux de Viktor Shauberger. Avec ses quintilliards de tourbillons, le système du Revitaliseur GIE est de loin le plus sophistiqué et l'on y observe effectivement l'évacuation et/ou la transformation des polluants.

Attention : tous types de vortex ne fera pas correctement le travail. Le vortex de force centripète accumule l'énergie mais la force centrifuge la disperse !  Faire passer l'eau dans un tuyau en forme de serpentin ne garantit pas non plus la création de vortex dans l'eau !

 

Pour en savoir plus...

         

 

 

Marcel VIOLET, le dynamiseur Violet

Pilote automobile, ingénieur des Arts et Métiers et inventeur français (1886-1973)

En 1938, il interrompt une expérience sur les réactions de cultures microbiennes exposées aux différentes couleurs du spectre. A son retour, des modifications profondes et inexplicables se sont produites...

Intrigué, il poursuit ses recherches et découvre l'existence d'un rayonnement pénétrant non lumineux capable de modifier l'action du rayonnement lumineux. L'eau soumise à l'action de ce rayonnement paraît l'emmagasiner et a des effets bénéfiques sur la santé et la croissance des plantes, à l'instar de l'eau d'orage.

Marcel Violet, observateur de la nature, aimait à rappeler que c’était les effets extraordinaires des pluies d’orage sur la croissance spectaculaire des légumes (effets bien connus des maraîchers) ainsi que le comportement des animaux qui abandonnent leur abreuvoir pour boire de préférence l’eau qui ruisselle après la pluie et les éclairs, qui l’inspirèrent à rechercher les causes de cette bio-dynamisation naturelle de l’eau d’orage.

Suite à cette découverte, il invente un procédé de traitement électro-vibratoire de l'eau (brevet FR1142722), appareil homologué par l'Académie des Sciences et de Médecine en 1957 qui reconnaît qu'il est possible que des éléments favorables à la vie cellulaire soient apportés par l'eau traitée par ce procédé. De fait, en restituant à l’eau un champ électromagnétique de très haute fréquence, il lui procure une structure moléculaire équivalente à celle de nos eaux biologiques ("eau biocompatible").

Marcel Violet inventa un biodynamiseur d'eau, fonctionnant sur le principe du condenseur à la cire d'abeille (reprenant les travaux de Stanislas Bignand, condamné pour exercice illégal de la médecine pour avoir sauvé et guéri des milliers de personnes), la cire d'abeille étant un diélectrique permettant la production de courants de longueurs d'ondes multiples. Ces ondes "biologiques" seront véhiculées dans l'eau à traiter par l’intermédiaire d’une électrode en argent, carbone ou cuivre. Il y aura également production d'oligo-éléments, une partie du métal de l’électrode étant transférée en très petite quantité à l’eau. "Je ne crée pas de champ, mais par l'intermédiaire de la cire d'abeille, je capte des ondes, sans savoir lesquelles, et le les amplifie" expliquait-il.

Marcel Violet
(1886-1973)


Marcel Violet étudia évidemment les effets générateurs de vitalité de son eau sur un large échantillonnage de personnes atteintes de pathologies variées mais il commença par lui-même, souffrant depuis 1942 d'une insuffisance cardiaque grave. Les médecins lui avaient alors donné deux mois d'espérance de vie. Il guérit en quatre mois et déclara, à 75 ans: "Je ne sais plus ce que c'est que la fatigue, physique ou cérébrale et un test récent a montré que mes réflexes auditifs et visuels me classaient dans une catégorie où l'on ne trouve pas plus de 10% des jeunes de 20 ans." Il constata en effet que sur les personnes consommant son eau sur plusieurs années, "l'âge physiologique" cessait de progresser, l'organisme vieillissait au ralenti...

Fort de ses résultats spectaculaires sur sa personne, il fut autorisé à tester son eau durant 6 mois dans un hôpital de 3600 lits à Roubaix. Résultats ? Une réduction de 30 à 50% de la durée du séjour ou du dosage des médicaments!  Une commission fut réunie mais, au motif qu'il n'y avait rien dans l'eau, l'autorisation de mise sur le marché fut refusée. Trop compliqué à croire pour le dogme matérialiste ou tout simplement pas assez rentable ? "Notre science matérialiste ne peut considérer quelque chose de guérissant ou de guérisseur que si il y a un produit matériel, si il y a un effet pharmaco dynamique produit par une molécule ou quelque chose." rappelle Jacques Collin dans dans les interviews faisant suite au reportage Le pouvoir secret de l'eau.

Marcel Violet fit aussi de nombreux essais sur la culture des végétaux et obtint une nette amélioration qualitative ainsi que du gigantisme. Sur des rats de laboratoire, il démontra que les rats ayant bu son eau développaient un "petit kyste membraneux" protecteur au niveau de l'endroit où avait été injecté la substance nocive et maintenaient ainsi leur parfaite santé tandis que les autres rats - qui n'avaient pas bu l'eau - mouraient.

En 1962, il écrit et édite avec Michel Rémy un ouvrage intitulé Le secret des patriarches - Essai sur la nature de l'énergie biologique, un livre régulièrement remanié et augmenté. Il reparait en 1979 aux Editions Le Courrier du Livre avec comme co-auteur supplémentaire  Christian Beau .

Marcel Violet et l'eau vivante ?  Le système Oli-dyn est une amélioration de l'appareil de Marcel Violet et permet de dynamiser l'eau en une demi-heure ainsi que la création d'oligo-éléments immédiatement assimilables. Le système de biodynamisation des Fontaine Iona, Mascardi et Cappadoce reprend aussi le procédé "Marcel Violet" via une électrode en argent et un condensateur à la cire d'abeille.

 

Conférence de M. Marcel Violet (1:28:36)

 

Pour en savoir plus...

 

 

 

Louis-Claude VINCENT, la Bioélectronique

Ingénieur hydrologue français, diplômé de l'École Supérieure des Travaux Publics (1906-1988).

Louis-Claude Vincent a consacré toute sa vie à l'eau, d'abord en tant qu'ingénieur conseil pour les services d'eau et d'égouts de centaines de communes françaises (ou étrangères), l'alimentation en eau des cimetières de guerre (armée USA) ou la création de barrages hydroélectriques (EDF), ensuite, à partir de 1948, en tant que fondateur de la Bioélectronique.

Il travailla en collaboration avec le Dr Jeanne Rousseau à partir de 1956 avec laquelle il fonde le Centre de recherche Bioélectronique à Avrillé (Maine-et-Loire) en 1961.

Il a également été très actif dans la promotion d'une eau vivante de qualité:

  • Professeur en hygiène alimentaire à l'École d'anthropologie de Paris entre 1955 et 1960 où il donne notamment des cours sur l'eau, les boissons, les maladies,...

  • Membre de sociétés médicales et conférencier (65 communications, 35 conférences en facultés)

  • Membre de Comités scientifiques (Luxembourg, Bruxelles, Sorbonne, Musée de l'Homme).

Il était enfin écrivain sur les civilisations disparues avec la publication de deux livres sur le Paradis perdu de Mû.

Louis-Claude Vincent
(1906-1988)


La bioélectronique
est expliquée en détail sur le site de l'Association de Bioélectronique (A.B.E.), créée en 1989 et présidée, jusqu'à sa mort en 2012, par le Dr. Jeanne Rousseau. Quelques données de base:

La bio-électronique une technique physico-chimique qui utilise trois types de mesures:

  • Le pH : échelle de 0 à 14 avec une neutralité à 7. La solution est acide si le pH est inférieur à 7 et alcaline si le pH est supérieur à 7. Une eau de qualité de consommation courante devrait avoir un ph légèrement acide (riche en protons).

  • Le rH2 : échelle de 0 à 42 avec une neutralité à 28. La solution est réductrice si le rH2 est inférieur à 28 et oxydée si le rH2 est supérieur à 28. Une eau de qualité devrait être réductrice (riche en électrons).

  • La résistivité électrique rô mesure les propriétés conductrices ou isolantes des solutions aqueuses. Une eau de qualité pour une consommation courante devrait avoir une résistivité supérieure à 6 000 Ω, c'est-à-dire être très faiblement minéralisée. Les eaux thermales ont un résistivité inférieure à 400 Ohm: elles sont intéressantes uniquement sur de courtes périodes, lors de cures par exemples.  Les eaux minérales en bouteilles sont à éviter car les minéraux ne sont plus bio-assimilables par l'organisme.  Voir la section Types d'eaux ou la page Eau parfaite pour plus de détails.

« La vie a ses lois. Ce sont elles qu'il faut connaître, respecter et enseigner pour une meilleur santé » disait Louis-Claude Vincent.

Ces mesures sont ainsi très efficace pour connaître la qualité biologique de l'eau mais également pour déterminer l'état de santé et de vitalité des êtres vivants via l'analyse des liquides internes: l'urine "eau libre", le sang "eau circulante" et la salive "eau liée".


Louis-Claude Vincent et l'eau vivante ?
 La Fontaine Iona, Mascardi et Cappadoce ont été bâties autour des concepts de la bioélectronique de Vincent. Les analyses de leurs eaux y sont conformes.

 

Pour en savoir plus...

     

 

 

 

Dr. Jeanne ROUSSEAU, l'eau médiatrice

Docteur en pharmacie française (1915-2012)

Dès les années 40, grâce à un sens aigu de l’observation, Jeanne Rousseau remettait en cause certaines théories scientifiques établies et élevait le regard que l'on portait alors sur l'eau et la vie.

Son désir de mieux connaître les plantes sauvages et le vivant la poussa à créer un laboratoire d'analyses lié à sa pharmacie de Candé. Elle basa ses recherches sur des travaux antérieurs (Smosarsky, Charles Laville) et mesura notamment le pH sur divers liquides organiques. Elle s'aperçu qu'il évoluait selon les phases lunaires. Elle développa ainsi l'idée d'une influence tourbillonnaire du cosmos entier sur le biotope avec l'eau comme interface indispensable. Une dimension suprasensible interagit sur la matière. L’eau est médiatrice de ce phénomène.

C'est à cette occasion qu'elle découvrit les travaux de Vincent sur la Bioélectronique et collabora avec lui à partir de 1956, abandonnant sa phramacie de Nantes et fondant en 1961 le Centre de recherche bioélectronique à Avrillé.

En 1966, elle met au point une technique hydrodynamique appliquée à la balnéothérapie.

Elle sera également Maire de Bourgneuf en Retz de 1971 à 79 et sera promue en 1977 au grade de Chevalier de l'Ordre des Palmes Académiques.

Elle présida l'Association de Bioélectronique (A.B.E.), de sa fondation en 1989 jusqu'à  sa mort en 2012.

Dr Jeanne Rousseau
(1915-2012)

Un film (de 6h45!) retrace
son parcours. Disponible sur www.filmsdocumentaires.com


Le Dr Jeanne Rousseau et l'eau vivante ?
 La Fontaine Iona, Mascardi et Cappadoce ont été bâties autour des concepts de la bioélectronique de Vincent. Les analyses de leurs eaux y sont conformes.

 

 

Les contemporains de l'eau

 - la liste ci-dessous n'est évidemment pas exhaustive -

 

Jacques Benvéniste, la mémoire de l'eau

Médecin, Directeur de recherches à l'INSERM et immunologiste français (1935-2004)

Chef de clinique, découvreur en 1971 d'un facteur activateur des plaquettes sanguines, chercheur à l'INSERM à partir de 1973, conseiller du Ministre de la Recherche de Jean-Pierre Chevènement, l’un des scientifiques français les plus publiés en immunologie, sur la liste des nobélisables,... Jacques Benvéniste était tout simplement l'un des plus brillant chercheur de la fin du XXe siècle!

L'eau l'exclura de la communauté scientifique. Son crime ? Avoir publié en 1988 dans le journal Nature des travaux de recherche sur la mémoire de l'eau. Le chercheur et son équipe affirment en effet être parvenus à activer la dégranulation de basophiles avec des hautes dilutions d'anticorps IgE. La démonstration scientifique de l'intérêt de l'homéopathie est enfin faite puisque l'eau a conservé les propriétés d'une substance qui ne s'y trouvait plus! Or Benvéniste était alors sous contrat avec les laboratoires d'homéopathie Boiron (pratique courante dans la recherche)...

Le dogmatisme de la science se révèle, au travers de cette affaire, dans toute sa médiocrité.  « Il y a deux manières d'ignorer les choses : la première, c'est de les ignorer ; la seconde, c'est de les ignorer et de croire qu'on les sait. La seconde est pire que la première. » disait Victor Hugo.  Benvéniste relate dans son livre Ma vérité sur la mémoire de l'eau comment ses "collègues" ont préféré discréditer la réalité de ses expériences plutôt que d'interroger leur mode de réflexions. « Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu'un atome.» disait Einstein...  La page La mémoire de l'eau sur le site Wikipedia ouvre et prolonge le débat.

Dans le reportage On a retrouvé la mémoire de l'eau, le journaliste au Monde Franck Nouchi, présent au moment de la contre-expertise de Nature raconte le piège tendu à Benvéniste: "Je n'ai jamais prétendu que Benvéniste avait raison. Ce que je veux dire est qu'on a mis en place pour lui des procédures tout à fait extraordinaires pour arriver, et ça j'en suis persuadé, à démontrer qu'il avait tort."  "C'était le Galilée du 20ème siècle. Il aurait été brûlé je pense au 17ème siècle pour ses théories." déclare le Professeur Luc Montagnier. "On l'a fait passé pour un mystique alors qu'il n'y avait pas plus rationnel que Jacques. Mais la plupart des collègues ne voulaient pas entendre. Pour eux c'était impossible puisque s'il n'y a pas de molécules, il ne peut pas y avoir d'effets" témoigne le biologiste Jacques Testart.

Jacques Benvéniste
(1935-2004)

 


Mais les mentalités évoluent et évolueront... Déjà le Prix Nobel Luc Montagnier reconnait dans son livre Les combats de la vie publié chez Lattès en 2008 : « La biologie moléculaire […] a atteint des limites et elle n'explique pas tout. Certains phénomènes, comme l'homéopathie, restent mystérieux. Je fais allusion à certaines idées de Jacques Benveniste (le scientifique qui a inventé la « mémoire de l'eau ») car j'ai récemment rencontré des phénomènes que seules ses théories semblent pouvoir expliquer. Je pars d'observations, pas de croyances. Certaines choses nous échappent encore, mais je suis convaincu qu'on saura les expliquer de la manière la plus rigoureuse. Encore faut-il pouvoir mener des recherches à ce sujet ! Si l'on commence par nier l'existence de ces phénomènes, il ne se passera rien. ».

Bientôt un Prix Nobel à titre posthume ?


Jacques Benvéniste et l'eau vivante ?
 L'eau doit de toute évidence être vivante pour arriver conserver en mémoire une substance disparue... La qualité de l'eau en homéopathie est également primordiale...

 

Pour en savoir plus...

         

 

 

Masaru Emoto

Auteur et artiste japonais (1943-2014)

Masaru Emoto est sans contexte la personnalité de l'eau la plus célèbre et la plus commercialement utilisée. Ses clichés des cristaux d'eaux ont fait le tour du monde et du web. Ils ornent également la quasi-totalité des prospectus commerciaux ventant l'eau vivante ou dynamique, quel que soit le sérieux du procédé utilisé.

Emoto n'est évidemment pour rien dans la récupération commerciale de ses clichés mais plusieurs zones d'ombres entourent néanmoins le personnage:

  • Il se déclare médecin "Dr. Emoto" mais a en réalité le titre non-officiel de docteur en médecine alternative de l'Open International University for Alternative Medicine d'Inde, dont la formation d'une année coûtait (en mai 2013) 17 500 rupies soit moins de 250 euros.

  • Ses procédures expérimentales de photographies ne respectent pas le protocole scientifique de base et, de fait, Emoto ne se présente pas comme un scientifique.

  • Les photos sont sélectionnées (« selon les critères de la beauté » dit Emoto)

  • Les travaux d'Emoto n'ont jamais été publiés dans une revue scientifique à comité de lecture.

  • Un énorme business a été développé autour du personnage et de ses oeuvres.

Que reste-t-il alors ?  Heureusement le principal: des photos qui émeuvent, qui troublent et qui interpellent sur l'eau et une technique avant-gardiste (même si la cristallisation sensible date de l'agronome allemand Erenfried Pfeiffer) qui permet de prendre conscience de l'influence de la pensée, de la prière ou de la musique sur la structure de l'eau.

Masaru Emoto
(1943-2014)

 


C'est en 1994 qu'il a l'idée de congeler de l'eau pour ensuite la photographier à l'aide d'un microscope. Ce n'est qu'après deux mois d'effort et d'erreurs que les premiers résultats probants apparaissent sous la forme d'un magnifique cristal d'eau.

Rapidement, il constate que les beaux cristaux sont impossibles à obtenir avec de l'eau du robinet ou des rivières / lacs proches des villes, au contraires des eaux préservées de la civilisation.

Il a ensuite l'idée de soumettre la même eau - une eau distillée destinée à un usage médical - à différents stimuli: des mots, des images, de la musique ou des prières. Les résultats sont désormais connus: de beaux cristaux furent obtenus lorsque le stimulus était positif alors que des insultes ou de la musique agressive produisirent des cristaux défigurés, destructurées. Ces premiers clichés furent réunis dans le livre Messages de l'eau, paru en 1999. D'autres suivirent, tous des best-sellers.

« Je crois que l'idée original de la création par le créateur de cet univers est la poursuite de la beauté" écrit-il sur son site (en anglais). De fait, la majorité de la Terre est couverte de nature magnifique. Tout est combinaison de vibration énergétique.»

Emoto n'est peut-être pas médecin mais il est un grand poète!


Masaru Emoto et l'eau vivante ?
 L'ancienne Fontaine Mélusine poussait très loin l'approche d'Emoto puisque l'eau du réservoir écoute en permanence un concerto de Beethoven!  Les Fontaine Iona et Cappadoce  offrent de leurs côtés une musique contemporaine hautement chargée en spiritualité. Le Revitaliseur GIE utilise plusieurs techniques d'information de l'eau via de très nombreuses fréquences de la nature (flamboiement de l'aurore et du coucher du Soleil, la pleine lumière de midi, l'éclat de la pleine Lune, les fréquences des pulsations de la Terre). Les carafes TC Design proposent à l'eau un design reprenant le nombre d'or ainsi que le symbole puissant de la fleur de vie.

 

Pour en savoir plus...

           

 

Les histoires se terminent-elles là ? Non, elles se poursuivent dans Les secrets de l'eau via les interviews des plus grands spécialistes francophones de l'eau!

 

 

Dr. Fereydoon Batmanghelidj

Médecin, chercheur et auteur iranien / américain (1931-2004)

Né à Téhéran, il fait ses études de médecine à Londres et étudie sous la supervision du Prix Nobel Alexander Fleming (co-découverte de la pénicilline).

Après quelques années de pratique à Londres, il retourne en Iran où il est actif dans le développement du système hospitalier et sportif. Lorsque la révolution iranienne éclate en 1979, il est emprisonné dans l'infâme prison Evin. C'est là qu'il découvre le pouvoir curatif de l'eau. 

L'un de ses camarade de détention souffre d'ulcère gastro-duodénal. Sans aucun médicament à sa disposition, il le soigne et le soulage avec de l'eau. Il a l'occasion d'expérimenter son approche sur d'autres détenus (3000 au total) et choisit même de prolonger son séjour en détention pour compléter ses recherches sur la déshydratation et les ulcères. Il publie ses conclusions dans le Journal of Clinical Gastroenterology en juin 1983, un an après sa libération et son émigration aux USA.

Fereydoon Batmanghelidj
(1931-2004)

 


Son premier livre "grand public" Your Body’s Many Cries for Water (Votre corps réclame de l'eau) parait en 1992. Il y développe l'idée selon laquelle l'homme est moins souvent malade qu'assoiffé et que de nombreuses douleurs découlent d'une carence en eau : "La déshydratation chronique est la cause et la racine de nombreuses maladies que l'on rencontre dans la médecine d'aujourd'hui". Douleurs dyspepsiques, rhumatismes articulaires (en matière de douleurs lombaires, "l'eau stockée dans le noyau du disque supporte 75% du poids de la partie supérieure du corps"), stress et dépression, hypertension, cholestérol, excès de poids, asthme et allergies, tout cela devrait d'abord se soigner par de l'eau! Ce livre fut traduit en 15 langues et fit l'objets de multiples conférences à travers le monde. Il publia également 5 autres ouvrages.  Voir le site www.watercure.com (en anglais)


Le Dr
Batmanghelidj et l'eau vivante ?
 Au pays des obèses et des sodas - près de 200 litres par personne et par an! -, le Dr. Batmanghelidj ne s'est pas particulièrement penché sur les subtilités eau vivante / eau morte. De fait, il recommande les eaux du robinet chargées de chlore ou les eaux minérales riches en calcium! Il faut croire que recommander de boire de l'eau en place de traitements médicamenteux était déjà suffisamment révolutionnaire comme cela!  La raison peut-être pour laquelle ses livres ne se sont pas particulièrement bien diffusés en langue française ?

 

Pour en savoir plus...

     

 

 

Dr. Luc Montagnier

Biologiste virologue français, colauréat en 2008 avec Françoise Barré-Sinoussi de la moitié du prix Nobel de physiologie ou médecine, pour leur découverte en 1983 du VIH, le virus responsable du SIDA, professeur émérite à l'Institut Pasteur, directeur émérite de recherche au Centre national de la recherche scientifique, membre des Académies des sciences et de médecine.

Laissons de côté la polémique sur le prix Nobel et le Sida pour nous intéresser à l'eau. C'est en effet le reportage On a retrouvé la mémoire de l'eau qui l'a fait connaître du grand public et lui vaut aujourd'hui la critique de ses pairs "scientistes", prompt à le faire passer pour un opportuniste sénile.

La démonstration que fait Luc Montagnier en direct a en effet de coup dérouter nos cerveaux les plus cartésiens: de l'ADN est régénéré à partir d’eau pure informée par des signaux électromagnétiques numérisés et transmis par email à un laboratoire italien. On parle alors de « transduction »

Dr. Luc Montagnier
(1932-)

 

Comme le précise le site Ouverture, "L’expérience [...] remet en cause, par ses résultats étonnants, plusieurs théories scientifiques. Si ceux-ci étaient confirmés, c’est à un véritable changement de paradigme que la biologie serait confrontée. Le vivant ne serait plus seulement régi par des réactions chimiques, mais aussi par des signaux électromagnétiques porteurs d’information." Rien de surprenant pour des physiciens quantiques ou des adeptes de la spiritualité - qui savent que "tout est énergie" - mais évidemment inacceptable pour les gardiens du Temple.

A tous ces sceptiques, Luc Montagnier rétorque: "Tout d’abord, nous devons nous incliner devant les faits, ces faits étant non reconnus par les négativistes qui parlent de simples contaminations. [...] C’est à nos collègues physiciens et chimistes que nous demandons de trouver l’explication : il est déjà connu que l’eau liquide peut changer de conformation sous l’effet de champs magnétiques, que dans l’ADN d’autre part existent des mouvements d’électrons à grande distance, notamment après son oxydation. C’est une énigme qui va sans doute être résolue un jour, à condition bien sûr qu’on ne commence pas par nier le phénomène !" "Nier parce que l'on ne comprend pas, rien n'est moins scientifique" disait en effet Henri Poincaré.

Quoi qu'il en soit, Luc Montagnier a préféré ne pas subir les attaques qui eurent raison de son précurseur Jacques Benvéniste (voir plus haut) et continuer ses recherches à l'étranger. Il a ainsi annoncé en 2010 qu'il prenait la direction d'un nouvel institut de recherche en Chine à l'université Jiaotong de Shanghai. Avec le taoïsme notamment, la Chine a en effet une longue tradition pour l'aspect énergétique de l'eau "proche du Tao" selon Lao Zi (8-4), voir les symboliques de l'eau.

 

 

EauNaturelle.ch, Centre Oasis, Les 8
26 rue de la Corraterie, 1204 Geneve, Suisse
Tél: 0848 320 888 / +41 22 320 8886 / eau[at]oasis-centre.ch

© Oasis Centre Sarl / Benoît Saint Girons - Tous droits réservés - Données indicatives non contractuelles et susceptibles de modifications