Protocole des tests BeauteBio

Surprises en perspectives: les meilleurs produits sont rarement ceux du marketing...
et tous les produits "Bio" ne sont pas systématiquement dénués d'ingrédients problématiques.

Avertissement: ce palmarès a été réalisé en 2009 et ne reflète donc pas
les évolutions et les nouveautés du petit monde de la cosmétique naturelle, en plein essor!
Il permet toutefois de bien saisir la différence entre le 100% marketing et les options bien plus naturelles...

 

 

Pourquoi tester les cosmétiques bio ?


Plusieurs éléments de réponse:

  • Parce que de plus en plus de produits apparaissent et qu'il est devenu difficile de faire son choix!

  • Parce que les labels bio sont une garantie minimale mais ne suffisent pas

  • Parce que certains produits contiennent encore des substances "problématiques" comme par exemple le Benzyl Alcohol, classé "orange" ou "rouge" par le site Skin Deep de l'association EWG (voir plus bas)

  • Parce qu'il est rare qu'une gamme soit excellente (ou mauvaise) sur l'ensemble de ses produits

  • Parce que nous sommes naturellement à la recherche des produits d'excellence et que nous souhaitons privilégier la qualité plutôt que le plus plus grand choix possible.

  • Et enfin parce que cela n'a jamais été fait auparavant!

 

Il existe pourtant des livres sur le sujet...


A ce jour, il n'existe aucun comparatif exhaustif des cosmétiques labélisés Bio.

Certes, le volumineux "Palmarès 2009 des Cosmétiques" (Editions Leduc.S) se vante d'avoir testé plus de 3300 produits de plus de 250 marques mais les marques bio y demeurent marginales (elles augmentent toutefois d'année en année) et le palmarès surprend parfois par ses incohérences.

Ainsi, dans la section "Bébés et jeunes enfants", le N°1 des "produits pour le bain, gels et mousses lavants (bébés)" contient dans sa composition, en seconde position juste après l'eau, du Sodium laureth sulfate, un tensioactif irritant élaboré à partir de polyéthylèneglycol (PEG), en quatrième position du Sodium lauroyl sarcosinate, un tensioactif toxique pour l'environnement, puis encore un peu plus loin du Disodium EDTA, un agent de chélation chimique très polluant pour l'environnement et enfin du parfum, probablement synthétique puisque la marque ne présente aucun label bio (et alors classé "rouge" par EWG).  Avec 4 substances douteuses donc pour un produit pour bébés, nous ne sommes clairement pas en présence d'un produit d'exception!  Voir l'analyse exacte de la composition (qui obtient une note négative de -1.5 / 10) dans la section Palmarès Bébés-Enfants.

L'avis des "experts" du livre ?  "Un must-have!  Incontournable, déjà à cette place sur le podium dans l'édition 2008 du Palmarès. Et ce n'est pas un hasard si on le retrouve cette année."

Il ne s'agit donc pas d'une erreur!  Selon les avis de deux cosmétologues, d'un médecin spécialiste en dermatologie et de deux esthéticiennes, il n'y a pas mieux pour les peaux de bébés que ce Gel douche Bioxxxxx qui, en dépit de son nom ne possède pas la moindre molécule bio!  Dans le tableau, l'excellente crème lavante Weleda certifiée BDIH n'est classée qu'à la 10ème place...

Cela est d'autant plus incompréhensible que les auteurs du livre citent dans leur section "retour sur 2008" une polémique sur les produits pour bébés incriminant justement le EDTA. Cela ne les empêche pas d'écrire, dans la section "Ce qu'on a aimé", ce commentaire : "Pas de conservateurs controversés, pas de substances allergisantes: tolérance et sécurité assurées!"  Alors évidemment, le Sodium laureth sulfate et le Sodium lauroyl sarcosinate ne sont pas des conservateurs mais des tensioactifs...   Par contre le parfum synthétique est bien une source majeure d'allergies et la meilleur preuve est qu'il est interdit sous label bio!   

Nous avions décidé de réaliser nos propres tests avant de lire le livre mais de telles aberrations nous ont conforté dans notre démarche: si les palmarès individuels ne sont pas fiables, nous allons essayer d'en établir de plus rigoureux!

 

     

 

Etape 1: La sélection des cosmétiques naturels


Impossible à notre niveau évidemment de tout tester et toutes les marques ne sont de toute manière pas disponibles sur le marché suisse.

Notre palmarès a donc moins vocation d'exhaustivité que d'information: comment faire le tri, arriver à décrypter les étiquettes et reconnaître l'exceptionnel de l'ordinaire ?

Nous avons dès le départ décidé de respecter nos peaux: seuls les produits labélisés Bio ont donc été testés! La lecture du livre de Rita Stiens "La vérité sur les cosmétiques" il y a quelques années nous avait en effet converti aux compositions naturelles et poussé à abandonner autant que possible la chimie des "grosses" marques.

Exit également les produits trop "spécifiques" ou trop chers, exit les produits de maquillage ou de teinture pour les cheveux. Nous avons décidé de privilégier les produits d'hygiène les plus universels possibles.

La plupart des fabricants nous ont adressé - en une ou plusieurs fois - ce que nous leur demandions et nous les en remercions. Ponctuellement, en l'absence d'échantillons, il nous a fallu investir pour recevoir des testeurs. Pour quelques marques, en dépit d'une relance, nous attendons toujours...

 

Etape 2: Des produits testés par nos thérapeutes

 

Tous les produits arrivés à destination de nos salles de bain ont ensuite été testés et notés par plusieurs de nos thérapeutes de notre Centre Oasis ainsi que leurs conjoints, parents et/ou enfants (volontaires disponibles et enthousiastes, bien entendu!) Les critères retenus furent les suivants:

1. Les premières impressions: packaging, composition, indications de l'étiquette et prix avec au final cette question "Achèteriez-vous a priori le produit ?"

2. L'utilisation: facilité d'utilisation, texture et application du produit.

3. Les plaisirs sensoriels: design (vue), parfum, toucher et sensation ou non de luxe.

4. L'efficacité et les effets du produit: pénétration, hydratation, protection et beauté.

5. Les impressions générales: note globale et rapport qualité/prix suivis de deux questions "Allez-vous continuer à utiliser le produit ?" et "Recommanderiez-vous le produit à vos patients?"

Tout cela est évidemment en partie subjectif mais il en va de même pour les tests effectués par les fabricants "sur des volontaires" et aucune machine fiable n'a encore été inventée pour tester les sensations apportées par une crème!

Il était d'ailleurs amusant de constater combien les thérapeutes arrivaient plus ou moins aux mêmes conclusions. Deux cas de figure à ce stade: soit les testeurs aimaient le produit au point de pouvoir le recommander à leurs patients (la moindre des exigences) et le produit pouvait passer à l'étape suivante, soit ils ne l'aimaient pas et le produit était éliminé.

Dans les rares cas où les avis divergeaient, il était demandé aux thérapeutes de retester les produits et d'obtenir l'avis de personnes extérieures. La moyenne des notes déterminait alors la poursuite ou non du protocole de test.

 

Etape 3: Les compositions scrupuleusement analysées


 

Pour les produits ayant franchi le barrage des thérapeutes, cette étape était de loin la plus amusante: décortiquer les petits caractères des étiquettes à la recherche des composants chimiques potentiellement nocifs mais aussi des principes actifs et de leurs actions supposées.

Notre bible pour ce travail de (futur) myope: le premier ouvrage de Rita Stiens qui liste en fin de volume la quasi totalité des ingrédients utilisés par les fabricants, qu'ils soient chimiques ou naturels. Formidable... sauf que nous nous sommes rendus comptes que des ingrédients classés "très bien" chez Rita Stiens ressortaient vert ou orange dans un autre classement...

Ce classement est celui de l'Environment Working Group (EWG), une association américaine à but non lucratif fondée en 1993 dont l'objectif est d'utiliser la puissance de l'information publique pour protéger la santé des consommateurs et l'environnement. L'EWG publie ainsi notamment (en anglais), la base de donnée la plus complète sur les composants cosmétiques: Skin Deep. Il suffit de taper un composant pour voir s'afficher une couleur, une note (sur 10) et un pourcentage indiquant le degré d'études de ce composant. Sachant que près de 90% de tous les ingrédients n'ont fait l'objet d'aucune étude de la part des industriels, que 99% des produits contiennent au moins un ingrédient n'ayant fait l'objet d'aucune étude publique ou privée et que plus d'un tiers des produits contiennent au moins un ingrédient suspecté d'être cancérigène, on ne peut que saluer une telle initiative!

C'est ce classement exhaustif, basé sur plus de 50 bases de données, qui nous a servi de référence pour notre propre notation:

Bleu = très bien
Vert = bien
Orange = passable
Rouge = déconseillé
Gras = agents actifs & substance de soin pour la peau
Noir = non référencé

Nous avions au départ établi une règle claire: au moindre composant classé rouge, le produit devait être éliminé! Avec Rita Stiens, nous avions eu l'impression que le ménage avait été correctement fait par les organismes de certification. Avec EWG, les choses n'étaient plus si simples...

Dans le classement américain, la crème pour le visage à la rose de Dr Hauschka est ainsi classée rouge à cause de trois ingrédients problématiques: le parfum (fragrance), l'eugenol et le benzyl alcohol. Surprenant, compte tenu de l'excellente réputation des produits de cette marque.  Comment l'expliquer ?

En réalité, le classement de l'EWG n'est pas non plus sans faille: automatisé, il classe "rouge" les composants quelques soient leurs positions dans la liste des ingrédients. Or les ingrédients sont classés par ordre d'importance décroissante en % de la composition. Le Benzyl Alcohol, l'Eugenol ou le Cinnamal, tous classés "rouges", sont des composants naturels de certaines huiles essentielles et se retrouvent ainsi de temps en temps en queue de liste. De même, le parfum est systématiquement classé rouge qu'il soit ou non d'origine naturelle (or les parfums synthétiques sont interdits sous les labels bio)!

Bref, il aurait été absurde d'exclure des produits simplement parce qu'à base d'huiles essentielles, les composés actifs les plus puissants qui soient!  Voir notre site www.aromatheque.ch

Un tri a donc été fait entre ces substances naturelles et les composants "rouges" utilisés comme ingrédients (le benzyl alcohol comme conservateur par exemple). Dans le premier cas, la note a été baissée pour tenir compte de ces substances allergènes. Dans le second, le produit a bel et bien été exclu!

Mais attention: si les labels bio peuvent parfois sembler manquer de rigueur en autorisant des ingrédients problématiques, il convient de garder à l'esprit à quel point ces produits marquent néanmoins un réel progrès par rapport aux cosmétiques traditionnelles des "grosses marques".

A titre d'exemple, voici la différence de classement des compositions d'une crème à raser bio et de son équivalent du gros commerce:

 

Crème à raser Bio certifié BDIH

Selon Rita Stiens / Note composition = 8 / 10

INCI: Aqua [Water], Aloe Barbadensis [Aloe Barbadensis Leaf Extract]*, Palmitic Acid, Stearic Acid, Glycerin, Potassium Hydroxide, Lauric Acid, Myristic Acid, Simmondsia Chinensis [Simmondsia Chinensis (Jojoba) Oil]*, Glyceryl Stearate SE, Lanolin, Equisetum Arvense [Equisetum Arvense Extract]*, Hamamelis Virginiana [Hamamelis Virginiana (Witch Hazel) Extract]*, Potassium Silicate, Parfum [Essential Oils], Limonene**, Linalool**, Sodium Hydroxide. *de culture biologique, **naturellement présent dans les huiles essentielles

Selon EWG / Note composition = 2.50 / 10

INCI: Aqua [Water], Aloe Barbadensis [Aloe Barbadensis Leaf Extract]*, Palmitic Acid, Stearic Acid, Glycerin, Potassium Hydroxide, Lauric Acid, Myristic Acid, Simmondsia Chinensis [Simmondsia Chinensis (Jojoba) Oil]*, Glyceryl Stearate SE, Lanolin, Equisetum Arvense [Equisetum Arvense Extract]*, Hamamelis Virginiana [Hamamelis Virginiana (Witch Hazel) Extract]*, Potassium Silicate, Parfum [Essential Oils], Limonene**, Linalool**, Sodium Hydroxide. *de culture biologique, **naturellement présent dans les huiles essentielles

 

Gel à raser industriel en version "peau sensible"

Selon Rita Stiens / Note composition = 0 / 10

INCI: Aqua, Palmitic acid, Triethanolamine, Sorbitan Palmitate, Isopentane, Glycerin, Sorbitol, Allantoin, Aloe barbadensis gel, Panax ginseng extract, Parfum, Isobutane, Peg-4 Rapeseedamide, Hydroxyethylcellulose, Propylene glycol, PEG-2M, PEG-40 Hydrogrenated castor oil, Tricedeth-9, BHT, CI 42090.

Selon EWG / Note composition = - 4 / 10

INCI: Aqua, Palmitic acid, Triethanolamine, Sorbitan Palmitate, Isopentane, Glycerin, Sorbitol, Allantoin, Aloe barbadensis gel, Panax ginseng extract, Parfum, Isobutane, Peg-4 Rapeseedamide, Hydroxyethylcellulose, Propylene glycol, PEG-2M, PEG-40 Hydrogrenated castor oil, Tricedeth-9, BHT, CI 42090.

 

Les couleurs et les notes ne sont pas les mêmes!  Selon Rita Stiens, le produit bio réalise un sans faute avec des composants classés "très bien" (d'où une note composition de 8/10) là où la "grande marque" joue au sapin de Noël et aurait été éliminée du fait de la présence de BHT (butylhydroxytoluène), un antioxydant suspecté d'être cancérigène et qui pourrait très bien être remplacé par un composant naturel.

Selon l'Environment Working Group (EWG), les composants du produit bio restent à dominance verte ou bleue avec toutefois 5 composants classés orange (dont deux composants liés aux huiles essentielles). Au final, la note composition n'est plus que de 2.50/10. Mais la "grande marque" aurait été éliminée encore plus vite (et termine avec une note négative de - 4/10) à cause du parfum synthétique et du Propylene glycol. A noter aussi que le Tricedeth-9 est classé bleu mais qu'il n'existe aucune étude sur le sujet ("data gap" de 100%!)

Une autre évidence: les principes actifs (et substances de soin) ne sont ni les mêmes, ni en même nombre ni à la même place dans la composition des produits et cela fait toute la différence puisque les ingrédients doivent être classés par ordre d'importance en % de la composition. Le produit Bio aligne 5 principes actifs sur un total de 16 ingrédients (33%) dont 2 dans les 5 premiers ingrédients (hors eau) avec des agents actifs bio de grande qualité comme l'Aloès, l'huile de Jojoba, la Prêle et l'Hamamélis.

Le produit "grand public" en a également 5 mais sur 20 ingrédients (25%) et un seul dans les 5 premiers ingrédients, ce qui reconnaissons le n'est pas si mal pour une marque industrielle (la composition du produit semble avoir été améliorée dernièrement et il s'agit du haut de gamme "peau sensible" de la marque).

Le produit bio est bien plus cher ?  C'est vrai, il revient à 5.90€ contre 3.22€ pour le produit des hypers. La contenance n'est pas la même ?  C'est vrai aussi: 75ml contre 200ml. Oui mais l'application n'est pas non plus la même et le petit tube bio dure tout aussi longtemps - voire plus - que la grosse bonbonne de gel, pollution et encombrement en moins!  Sans parler du plaisir de l'application et du résultat final... 

Pour la petite histoire, la crème Bio est classée N°2 dans notre Palmarès, tandis que la "fameuse" marque sort N°3 du "Palmarès 2009 des Cosmétiques" avec le commentaire suivant: "Un bon rapport qualité/prix et un rasage agréable disponible en grande surface, ce sont des arguments qui comptent."  Evidemment, on ne risquait pas de la trouver en magasin bio!

 

Etape 4: Le classement des meilleurs cosmétiques Bio


 

Comment finit-on N°1 du Palmarès Beautebio ?  Il s'agit là d'une subtile alchimie entre les notes (plus ou moins pondérées) des thérapeutes, les commentaires des utilisateurs sur les sites internet et l'analyse (également pondérée) de différents facteurs de l'étiquette: la composition (code couleur), la place des principes actifs et des ingrédients bio, les allergènes...

D'autres savants calculs seraient sans doute possibles mais notre approche se veut cohérente et sans compromis et a le mérite de faire ressortir le meilleur des cosmétiques Bio!  Car lorsque les tests du terrain concordent avec l'analyse des composants, c'est que nous sommes vraiment en présence d'un produit de qualité exceptionnelle!

Devant la pléthore de marques qui arrivent sur le marché, devant les fausses promesses du marketing et la "vague verte" sur laquelle surfent un certain nombre d'entreprises sans vergognes (mais disposant de beaucoup de ressources publicitaires), nous espérons par notre Palmarès contribuer à une meilleur connaissance des "vrais bons produits" et encourager les entreprises responsables à poursuivre sur la voie de l'excellence au naturel! 

PS: pour les entreprises labélisées qui ne nous auraient toujours pas adressé d'échantillons (ainsi que la liste des compositions INCI) et qui ne craindraient pas de le faire, notre Palmarès n'est pas gravé dans le marbre et ne demande qu'à évoluer...

 

Avertissement: les connaissances scientifiques évoluent et avec elles... les codes couleurs! Des ingrédients classés rouge sont ainsi parfois rétrogradés à l'orange, des bleus passeront probablement au vert, des verts à l'orange, etc. Les analyses et les notes "composition" ci-dessus reflètent donc une certaine réalité à un instant T mais ne sauraient être considérées comme absolument fiables ou définitives. La finalité de BeauteBio est de favoriser la réflexion et non d'imposer un jugement péremptoire. Voir à cet égard nos conseils de base.

 


 


 

Beautebio.ch
Un site du portail www.lemieuxetre.ch

Centre Oasis, 9 rue du Vélodrome 1205 Genève, Suisse
Tél: + 41 (0)22 320 8886  beautebio[at]beautebio.ch

© Oasis Centre Sarl - Tous droits réservés - Données indicatives non contractuelles et susceptibles de modifications