La puissance des Huiles Essentielles

Les HE ne sont pas des substances anodines et requièrent des précautions d'usage.
Mais ensuite, elles constituent un précieux atout pour votre santé!

 

Acheter ou Commander à l'Aromathèque

 

 

Introduction aux Huiles Essentielles

Huiles essentielles ou essences de plantes sont, du fait de leur mode d'extraction et des quantités de plantes requises, les substances naturelles les plus puissantes au monde! 

Du fait de leurs concentrations extrêmes, les huiles essentielles sont parfois élogieusement qualifiées de "substances vitales". Une huile essentielle est uniquement constituée de molécules aromatiques volatiles et ne contient aucun corps gras. Au contraire, elles dissolvent les graisses. Les HE et les essences sont insolubles dans l'eau mais solubles dans les huiles végétales, l'alcool ou l'éther. 

Les huiles essentielles sont le résultat de la distillation à la vapeur d'eau de l'essence sécrétée par les plantes et arbres aromatiques.


Dessin © Florame

Le principe de l'alambic est relativement simple:
1. Le ballon empli d'eau et de plantes est chauffé.
2. La chaleur de l'eau fait éclater les cellules des plantes aromatiques. Les huiles essentielles sont entrainées avec la vapeur d'eau vers le serpentin.
3. Le serpentin baigne dans de l'eau froide afin de créer une condensation. La vapeur et les composants volatils retrouvent forme liquide et se déversent dans l'essencier.
4. Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l'eau et restent en surface. L'eau de distillation ou hydrolat est également récupéré. 

Dans le cas des agrumes (zestes), l'essence est récoltée par expression. "Lorsque vous pressez une peau d'orange au-dessus de la flamme d'une bougie, vous pouvez remarquer un crépitement de petites étincelles, ce sont ces " petites étoiles " contenues dans les zestes qui sont pressées et qui sont mises en flacons." (Florame)

Il est également possible de récolter les essences par simple incision du végétal (laurier de Guyane) ou par séparation à l'aide de chaleur (térébenthine).

L'extraction par solvants volatils est utilisée pour les plantes délicates qui ne supportent pas la chaleur, afin d'extraire certaines molécules que la vapeur d'eau ne peut entraîner ou pour la préparation "industrielle" des arômes en parfumerie. Les solvants entraînent les corps odorants par une succession de lavages des plantes. L'évaporation des solvants laisse la "concrète". Après lavage à l'alcool, filtration et distillation, la concrète donnera l'absolu, utilisé par les parfumeurs.

Généralement, les essences sont présentes en quantité minime par rapport à la masse du végétal et la distillation est la seule manière de les récolter. Le rendement est très variable selon les végétaux, avec une incidence notable sur les prix:  il faut ainsi 3000 citrons pour obtenir 1 kg d'essence de Citron, 4 tonnes de pétales de rose pour 1kg d'huile essentielle de Rose de Damas et de 7 à 12 tonnes d'herbes pour la Mélisse citronnée!  D'où la tentation de certains producteurs à falsifier leurs huiles...

 

Pour davantage de précisions, voir notre livre

Le Choix des Huiles Essentielles aux Editions Jouvence
(première, deuxième et troisième couverture)
Edition Avril 2014 revue et augmentée
 

         

190 pages, 9,70 € / 14,80 CHF
En librairie ou par correspondance

 

IDEE CADEAU:

LE COFFRET HUILES ESSENTIELLES

Optimisé pour contenir 35 huiles essentielles de tailles variables, un flacon d'huile végétale et un livre format poche, ce coffret est le cadeau idéal pour tout amateur d'aromathérapie. De dimension modeste (24.7 x 15 x 8.5 cm), il se place dans une bibliothèque et s'emporte partout. Son tarif est de CHF 40.- mais il sera offert s'il est plein!

 

NOUVEAU: LE COFFRET EN BOIS!

Attendu de tous les passionnés d'aromathérapie, voici enfin le coffret en bois estampillé Farfalla! Moins compact que la version carton ci-dessus (33,5 x 15 x 8,5 cm) mais plus pratique avec sa poignée et sa fiche de localisation des flacons, il peut contenir 40 huiles essentielles de tailles variables. Son tarif est de CHF 48.- mais il sera offert s'il est plein! (voir le set "Expert" ci-dessous).

 

 

Nos 3 Sets d'Aromathérapie: HE + Livre + HV + Coffret Bois

Il arrive que certaines HE soient en rupture de stock chez un fournisseur.
Nous nous réservons dans ce cas le droit de remplacer le flacon par une HE de qualité et de conditionnement équivalente.
 

Le Set Essentiel x 12 HE
CHF 228.- au lieu de 242.50

Les 12 Huiles Essentielles du site

Camphrier feuille (Bois de Hô), Florame, 10 ml, Sauvage
Citron, Farfalla, 10 ml, Biodynamique
Cyprès toujours vert, Farfalla, 5 ml, Biologique
Epinette noire, Farfalla, 5 ml, Biologique
Eucalyptus radiata, Farfalla, 5 ml, Biologique
Gaulthérie, Farfalla, 5ml, Biologique
Hélichryse, Farfalla, 1ml, Biologique
Lavande vraie, Farfalla, 10 ml, Biodynamique
Menthe poivrée, Farfalla, 10 ml, Biodynamique
Ravintsara, 5 ml, Biologique
Tea-tree, Farfalla, 10 ml, Sauvage
Thym Thymol, Farfalla, 5ml, Biodynamique

 

 

 

Le Set Oasis x 20 HE
CHF 328.- au lieu de 358.30

Les 20 Huiles Essentielles du livre

Les 12 HE ci-dessus (sauf Gaulthérie et Thym Thymol)
+
Laurier noble, Farfalla, 5 ml, Sauvage
Thym linalol, Farfalla, 5 ml, Biologique
Basilic tropical, Farfalla, 5 ml, Biodynamique
Eucalyptus citronné, Farfalla, 10 ml, Biologique
Géranium rosat, Farfalla, 5 ml, Biodynamique
Niaouli, Farfalla, 10 ml, Biologique
Petit grain bigarade, Farfalla, 5 ml, Biologique
Romarin verbénone, Farfalla, 5 ml, Biodynamique
Sauge sclarée, Farfalla, 5 ml, Biodynamique
Ylang-Ylang, Farfalla, 5 ml, Biologique

 

 

 

Coffret plein et donc offert!

Le Set Expert x 36 HE
CHF 548.- au lieu de 621.90

Les 36 Huiles Essentielles de la formation

Les 20 HE du Set Oasis
+
 Camomille Romaine, Farfalla, 1ml, Biodynamique
Cannelle de Ceylan, Farfalla, 5ml, Biologique
Ciste ladanifère, Farfalla, 5ml, Sauvage
Citronnelle de Ceylan, Farfalla, 10ml, Biologique
Eucalyptus globulus, Farfalla, 10ml, Sauvage
Estragon, Nabio, 5ml, conventionnel (HE non bio)
Gaulthérie, Farfalla, 5ml, Biologique
Gingembre, Farfalla, 5ml, Biologique
Girofle, Farfalla, 5ml, Biologique
Lavande aspic, Farfalla, 5ml, Biologique
Marjolaine, Farfalla, 5ml, Biodynamique
Origan compact, Nabio, 5ml, Biologique
Palmarosa, Farfalla, 5ml, Biologique
Pamplemousse, Farfalla, 10ml, Biologique
Rose de Damas, Farfalla, 1ml, Biologique
Thym Thymol, Farfalla, 5ml, Biodynamique

 

 

 

Introduction à l'Aromathérapie

 

R.M. Gatefossé
(1881-1950)
J. Valnet
(1920-1995)

 

L'Aromathérapie, terme utilisé pour la première fois par le chercheur René Maurice Gattefossé en 1935, est l'utilisation à des fins thérapeutiques des essences et des huiles essentielles dont les molécules aromatiques se diffusent dans l'organisme via le sang.  Il ne s'agit donc pas de l'influence des senteurs sur notre psychisme (cela peut jouer avec certaines HE comme la Rose mais d'autres HE ne sentent pas bon du tout!). 

Il s'agit, comme le définit le Dr Jean Valnet, de l'expression "atomique" de la phytothérapie, science qui étudie les plantes dans leur globalité. Le terme d'aromathérapie est donc plutôt mal choisi et il nuit désormais sans doute à la diffusion de cette thérapie. En effet, qui pense arôme pense aujourd'hui souvent à arômes artificiels. Parler d'aromathérapie à propos des encens ou de parfums d'ambiance est également un abus de langage puisque les molécules doivent être naturelles et préservées de la chaleur pour avoir une quelconque utilité thérapeutique. 

"Les médecins pourraient tirer des odeurs plus d'usage qu'ils ne font, car j'ai souvent aperçu qu'elles me changent et agissent en mes esprits suivant ce qu'elles sont" écrivait Montaigne. L'odorat est en effet notre sens le plus développé et le plus évocateur, puisqu'il est directement relié à la région de notre cerveau responsable de la mémoire. Les 50 millions de cellules qui composent notre système olfactif permettent de distinguer près de 5.000 senteurs différentes qui peuvent s'assembler en des combinaisons infinies. Il est évident que les odeurs influencent notre comportement: si cela sent bon, je me sentirais bien!  L'aromathérapie va toutefois bien au delà des simples bonnes odeurs...

Le Hors Série N°2 du magazine Belle-Santé précise: "L'aromathérapie n'est pas une médecine douce, ni encore moins une médecine parallèle, mais une méthode de soins naturelle complémentaire à la médecine conventionnelle. S'il s'agit de se soigner avec les plantes, pourquoi ne pas utiliser leurs principes actifs les plus puissants, les plus concentrés, c'est à dire leurs huiles essentielles ? La majorité des médicaments, même ceux prescrits par des médecins, sont issus de végétaux. Il s'agit souvent d'extraits ou de molécules synthétisées sur un modèle végétal... Mais on peut aussi faire confiance directement aux plantes."

Le Dr. Valnet affirmait que si 5 à 6% des malades devaient utiliser les "Thérapeutiques les plus puissantes même si elles peuvent être nocives"  94 à 95% des autres pathologies avaient "toutes les chances d'être améliorées considérablement ou guéries par des thérapeutiques naturelles, avec les plantes bien sûr, en traitement de fond ou même en traitement exclusif."

La phyto-aromathérapie est la plus vieille thérapeutique du monde. Les plantes ont toujours été utilisées. La Chine, l'Inde ou la Perse pratiquaient déjà la distillation de plantes il y a des milliers d'années. Ce fût ensuite au tour des Egyptiens, des Grecs et des Romains d'accéder aux bienfaits des plantes. On raconte que le grand médecin Grec Hippocrate, le père de la médecine, faisait brûler des plantes aux forts pouvoirs antiseptiques dans de grands feux à travers Athènes, afin de combattre les épidémies de pestes. Les Arabes découvrirent la distillation au Moyen Age. L'essence de romarin fut isolée vers le XIIIème siècle et, au XVIème siècle, l'essence de lavande était produite de manière industrielle en Provence.  Bientôt, la plupart des essences d'Europe et du Proche Orient furent identifiées. Au XVIIIème siècle, Feminis créa l'eau de Cologne. Les premières analyses commencèrent au  XIXème siècle. Elles ne sont toujours pas terminées... 

 

 

C'est au XXème siècle que des chercheurs (Chamberland, Cadéac et Martindale) démontrèrent le pouvoir antiseptique des huiles essentielles. Mais c'est R.M. Gattefossé puis le Docteur Valnet qui sont considérés comme les fondateurs de l'aromathérapie moderne.

Selon la légende, René Maurice Gattefossé – ingénieur chimiste de formation – découvrit l'intérêt des HE par accident: alors qu'il faisait des recherches en parfumerie, il y eut une explosion et il se brûla grièvement les mains. Il eut alors le réflexe de plonger ses mains dans un récipient rempli d'huile essentielle de lavande. Il fut immédiatement soulagé et sa plaie se guérit très rapidement. Etonné par ce résultat, il décida de consacrer ses recherches aux pouvoirs des huiles essentielles. 

La réalité est évidemment un peu moins rose mais toute aussi intéressante. L’explosion eut bien lieu en 1910 dans le laboratoire de l’entreprise familiale – spécialisée dans la parfumerie de synthèse – mais RM Gattefossé (1881-1950) commença par soigner ses brûlures selon les techniques de la médecine moderne. Ce n’est qu’une fois avoir constaté le développement d’une gangrène gazeuse qu’il décida d’appliquer sur ses plaies de l’huile essentielle de lavande… et pu constater son action antiseptique et cicatrisante. Par la suite, il consacrera bien une partie de son énergie à la promotion des huiles essentielles – il inventa notamment un mélange désinfectant pour les hôpitaux – mais n’en continuera pas moins de vendre des parfums de synthèses et autres insecticides durant des années.  Ce n’est que vers 1930 qu’il s’orientera vers la thérapeutique et collaborera avec des médecins sur le sujet. En 1937 paraît son livre Aromathérapie, recueil de ses précédents articles et études cliniques sur l’action des huiles essentielles. Il n’y aura toutefois pas de seconde édition au motif, selon le site Wikipedia, que « le développement contemporain des antibiotiques paraît condamner l’ouvrage. »

Dès sa redécouverte, l’aromathérapie apparaît donc en conflit avec la médecine dite moderne : elle donne de meilleurs résultats d’un côté, elle est poussée dans l’ombre de l’autre… En dépit de leurs propriétés reconnues depuis des siècles, les plantes n’apparaissent plus comme suffisamment à la pointe du progrès…

 


 

Les propriétés de base des Huiles Essentielles

         

L'action bactéricide et antiseptique des essences naturelles est établie depuis des millénaires et toutes les essences le sont!.

Nous savons par exemple que quelques gouttes de citron dans les huîtres les débarrassent en 15mn de 92% de leurs microbes. En diffusion atmosphérique, les HE ont le pouvoir de détruire en 1/2 heure toutes les moisissures et tous les staphylocoques et de diviser par 50 le nombre de colonies microbiennes (Travaux du Pr. Griffon en 1963).  On mesure là tout l'intérêt de l'Aromathérapie dans la prévention des maladies contagieuses de l'enfance et des maladies chroniques des voies respiratoires de l'adulte.  En 1964, le Dr Valnet rappelait que si l'on comptait 5 germes microbiens au mètre cube dans la forêt de Fontainebleau , il y en avait 20 000 dans un appartement parisien, neuf millions au salon de l'auto et sans doute beaucoup plus encore dans un hôpital.  Une table de travail portait cinq millions de microbes au mètre carré et une moquette neuf millions. Gageons que ces chiffres ont encore augmenté du fait de la pollution...

Au delà de ces vertus désinfectantes, les propriétés des HE sont multiples: antivirales, antiparasitaires, antitoxiques, antivenimeuses, antirhumatismales, stimulantes, apaisantes, digestives, apéritives, aphrodisiaques, etc.  Il existe autant de vertus et de propriétés qu'il existe de plantes et même davantage!  En effet, les propriétés de chaque HE varient en fonction du pays de récolte, de l'altitude, de l'ensoleillement, des conditions de récoltes, de la qualité de la distillation, du stockage et de l'utilisation qui en est faite. La précision s'impose en aromathérapie!

Terminons cette brève introduction en soulignant un intérêt supplémentaire à l'utilisation des HE: leur pouvoir ne s'estompe pas avec le temps, au contraire des substances chimiques dont il faut sans arrêt augmenter la dose du fait de l'accoutumance de l'organisme. Les HE ne se contentent pas de juguler les phénomènes infectieux mais elles renforcent également les défenses de l'organisme.  Elles agissent sur l'organisme dans sa globalité!

 

 

Connues depuis la nuit des temps, le 21ème siècle verra-t-il enfin l'avènement des huiles essentielles dans une gestion naturelle de la santé ? Elles restent pour l'instant en retrait, éclipsées par la puissance des industries pharmaceutiques et de la médecine allopathique biochimique.  Le Docteur Taylor de l'Université d'Austin a pourtant affirmé que les huiles essentielles offrent tellement de composés que tous les chimistes du monde ne pourraient en égaler le nombre avant mille ans d'efforts!  Une HE contient en moyenne 75 molécules actives différentes alors que l'on ne peut évaluer les interactions que de trois molécules au maximum dans le médicament de synthèse... La déforestation massive et la pollution posent aussi de sérieux problèmes au développement de cette voie de la nature: les huiles sont amenées à devenir de plus en plus rares et donc de plus en plus  chères...  Profitons-en donc, tant qu'il en est encore temps...

 

 

Comparaison en sept points entre les antibiotiques et les huiles essentielles

Tiré de L'Aromathérapie exactement, Editions Roger Jollois

 

1. Historiquement [...] l'apparition des antibiotiques dans l'évolution globale de l'humanité ne représente pas la durée d'un "clin d'oeil". Les plantes aromatiques, elles, ont toujours fait partie de l'environnement naturel de l'être humain, et leurs usages [...] est une constance retrouvée dans toutes les ethnies, à toutes les époques, et sur tous les continents.

2. Chimiquement, les antibiotiques sont constitués d'une molécule unique [...] Les essences sont, elles (pour la plupart) constituées de multiples molécules leur conférant des propriétés variées.

3. A l'origine, les antibiotiques sont également issus d'êtres vivants, mais principalement de moisissures hétérotrophes, tirant leur énergie de la dégradation de substances organiques. Les essences, elles, sont issues du métabolisme de plantes supérieures, chlorophyliennes, donc autotrophes [...]

4. Dans la mesure où l'antibiotique est constitué d'une seule molécule, il est aisé pour une bactérie de synthétiser une enzyme, ou une autre molécule, le rendant inactif [...] Cela ne se produit jamais avec les traitements aromatiques [...]

5. La molécule synthétique permet seulement une action bactériostatique ou bactéricide. L'huile essentielle va au-delà [...] et agit parallèlement sur l'organisme tout entier.

6. [...] Outre l'apparition de phénomènes d'antibiorésistance, et la création de souches bactériennes mutantes redoutables [...], certaines molécules antibiotiques présentent une toxicité sévère [...] Les huiles essentielles, utilisées selon des normes précises, donnent lieu à des "effets secondaires bénéfiques" à l'ensemble de l'organisme, et la flore symbiotique [...] est respectée. Enfin, le système immunitaire voit son activité modulée dans le sens le plus favorable à la défense et à l'épanouissement de l'organisme.

7. En pharmacie et en médecine, à juste titre, une distinction est établie entre les produits à usage externes et ceux destinés à être introduits dans l'organisme [...] En aromathérapie, la voie interne et la voie cutanée sont, en permanence, conjointement utilisées [...] La quasi-inexistence d'inconvénients dans des conditions normales d'utilisation montre que les molécules aromatiques (d'origine naturelle) sont, dans l'immense majorité des cas, parfaitement bien acceptées par l'organisme.

 



 

L'Aromathèque
Centre Oasis, 9 rue du Vélodrome 1205 Genève, Suisse
Tél: + 41 (0)22 320 8886  aroma[at]oasis-centre.com

© Oasis Centre Sarl - Tous droits réservés - Données indicatives non contractuelles et susceptibles de modifications