Le Bol d'Air Jacquier®

Une méthode unique pour améliorer naturellement l'oxygénation cellulaire
et stimuler les défenses anti radicalaires.

 

Venez découvrir et tester le Bol d'Air® au Centre "Les 8" à Corraterie
Revendeur agréé.

Le Bol d'Air Jacquier® en bref     ►L'histoire du Bol d'Air®
Améliorer l'oxygénation cellulaire     ► L'oxygénation en péril: l'hypoxie!
Quand la recherche démontre le potentiel du Bol d'Air
®     ►Témoignages de sportifs
Questions-Réponses     ► Les appareils, leurs coûts et l'entretien     ► Les appareils d'occasion
Les séances au Centre "Les 8" à Corraterie


Présentation Vidéo du Bol d'Air Jacquier (4'58)

 

Lorsque Michel Dogna aborde le problème de l'hypoxie - "les éléments corporels les plus vulnérables à une hypoxie marquée sont le système nerveux et le coeur" - il se penche naturellement sur le Bol d'Air® - "Une méthode oxygénante, mais non oxydante. [...] Avec l’oxygénation biocatalytique, la capacité antiradicalaire est immédiatement mobilisable. On constate même que la force de résistance instantanée des cellules aux attaques radicalaires standards, s’améliore avec le vieillissement chez les gens pratiquant le Bol d’air, alors qu’elle diminue avec l’âge ceux non stimulés par les inhalations." Lire l'article complet sur Alternative Santé.

 

Le Bol d'Air Jacquier® en bref

Comment lutter contre l’hypoxie - insuffisance chronique d'oxygène au niveau cellulaire - dont nous sommes tous plus ou moins victimes du fait de nos multiples pollutions et stress ? 

Comment stimuler l’assimilation de l’oxygène par les cellules?

Comment améliorer à la fois son transport dans le sang et sa libération dans les tissus afin d’assurer à l’organisme une oxygénation cellulaire optimale ?

Le Bol d'Air Jacquier® n'est:

  • ni un diffuseur d'arôme

  • ni un générateur d'oxygène

  • ni un appareil d'ionisation de l'air

Le Bol d'Air Jacquier® est un dispositif élaboré qui permet de transformer les parties volatiles d'un extrait de résine de pin en porteurs d'oxygène, pour faciliter son assimilation dans l'organisme.

Le Bol d'Air Jacquier® est la seule méthode d'oxygénation naturelle, capable d'apporter à la cellule l'oxygène dont elle a besoin, sans hyper oxydation et sans aucun risque radicalaire. Il ne génère en effet aucun stress oxydatif.

Son utilisation est simple: 2 à 15 minutes par jour devant l'appareil, régulièrement en hygiène de vie, ou par cure intensive plusieurs fois dans l'année, chez soi ou au Centre Oasis.

A tout âge, en toute condition physique:

  • Pour toute personne soucieuse de préserver ou de restaurer son capital santé

  • Lors des changements de saisons, les périodes de stress, d'allergies, de pollution...

  • Lorsque l'organisme présente une moindre résistance et devient plus vulnérable.

  • Pour lutter contre la fatigue physique et nerveuse, voire lutter contre les affections neurologiques.

  • Pour améliorer les cicatrisations en général, et celles des brûlures en particulier.

  • Pour toutes les pathologies aux niveaux des sphères ORL, cardio-pulmonaires, cardio-vasculaires ou hépato-digestives.

  • Pour les adolescents en périodes de croissance ou d'examens.

  • Chez les sportifs, pour améliorer les performances ou favoriser la récupération. Voir les témoignages.

  • Pour accompagner la perte de poids.

  • Pour optimiser d'autres soins.

  • Sur recommandation de votre médecin traitant, à l'instar du Professeur Henri Joyeux en oncologie (traitement des cancers):
     

"Pour mieux supporter les chimiothérapies, je le prescris de plus en plus à mes patients - qui en redemandent - car ils en perçoivent les bienfaits." (Professeur Joyeux, 25 septembre 2013) Lire son interview

Henri Joyeux, né en 1945, est professeur des universités, praticien hospitalier de cancérologie et de chirurgie digestive à l'université Montpellier. Il est également écrivain, conférencier et auteur de 452 publications scientifiques nationales et internationales.


Conscient du fait que la simple augmentation de la quantité d’oxygène respiré n’est pas la solution, René Jacquier cherchait un support naturel, facilement accessible, transformable en porteur d’oxygène et connu de manière suffisamment universelle pour que l’ancienneté de son usage soit le garant de son innocuité.

Constatant que depuis l’antiquité, les lieux de santé se trouvent au sein des forêts de pins et de sapins et d’observations en expériences, René Jacquier trouve dans les essences de résines de pin la réponse à ses questions. Les terpènes et notamment les alpha et béta pinènes sont les molécules aromatiques les plus répandues dans la nature.

Elles sont partout dans la campagne mais particulièrement dans les forêts de résineux. Lorsqu’elles sont péroxydées par le soleil et dans certaines conditions météorologiques, elles deviennent des catalyseurs d’oxygénation. Le Bol d’air Jacquier® tire son appellation de cette particularité. Il reconstitue un air enrichi en transporteurs naturels d’oxygène, tels qu’il en existe de façon concentrée sur la canopée des forêts de pin. C’est un Bol de santé.

Le Bol d’air® ne produit pas d’oxygène et c’est là son avantage. Il n’entraîne pas d’hyper-oxygénation et favorise l’oxygénation tout en augmentant la capacité de défense anti-radicalaire (Travaux de l'Université de Bourgogne). Cette approche n’est en rien comparable à une oxygénation quantitative, qui présente un risque radicalaire.

Seule la partie volatile d’une oléorésine (issue de la résine) de pin, Pinus Pinaster, peut être utilisée. Par peroxydation, celle-ci acquiert des propriétés bénéfiques nouvelles, dont la principale est de stimuler l’oxygénation cellulaire de façon équilibrée et durable.

Il ne s’agit donc pas d’une aromathérapie classique… La plupart des huiles essentielles devenant pro-oxydantes par peroxydation. Le procédé est unique et reproduit un phénomène naturel complexe.

 

Découvrez le bol d'air® en trois minutes de vidéo:

 

 

 

L'histoire du Bol d'Air Jacquier®


Inventée par René Jacquier en 1947, l'Oxygénation Biocatalytique est utilisée à partir des années 60 et conseillée par des médecins et chercheurs - notamment à la Faculté de Médecine et à la Faculté de Chimie de Bordeaux - pour lesquels il s'agit d'une solution pratique pour combattre l'hypoxie (manque d'oxygénation cellulaire) qui augmente avec l'âge, la pollution, les maladies et le stress de la vie moderne. Les appareils fonctionnent alors à l'hydrogène : un procédé efficace mais archaïque, peu fiable, difficilement utilisable et commercialisable.
 

Ingénieur chimiste, élève du prix Nobel Victor Grignard, spécialiste de chimie organique, René Jacquier, né en 1911, fait une carrière de chercheur principalement pour le groupe Progil/Rhône Poulenc. Il y conduit des travaux dans de nombreux domaines, dont les antibiotiques et les procédés d’extraction de la pénicilline. Mais il s’intéresse surtout aux hormones, aux enzymes, aux vitamines et aux phénomènes biologiques qui déterminent “l’état de santé idéal”.

En 1947, il publie au Brésil, dans le cadre de l’Institut Osvaldo Cruz, les principales conclusions de ses recherches pour entretenir ou recouvrer cet état de santé optimal. Ses conceptions indissociables de la biologie, de la chimie et de la physique, intègrent l’extrême complexité des écosystèmes et de la vie.

C’est ainsi qu’il lance le concept d’oxygénation biocatalytique qui donnera naissance au Bol d’Air Jacquier®, dont le but est de stimuler les processus de régulation et d’auto guérison qui existent en nous, par le biais de l’oxygénation cellulaire. Aujourd’hui la science moderne confirme la plupart de ses théories, élaborées voici plus de 60 ans.

René Jacquier nous parle de son invention en video:

 

A partir de là, la méthode n'a cessé d'évoluer afin de la rendre accessible au plus grand nombre, via également de nombreuses études:

  • 1989 : Création du laboratoire Holiste par Marie-Laure Delanef, avec une nouvelle technologie Bol d'Air® innovante, sécurisée, sans hydrogène.

  • 1995: Travaux du Dr. Claude Vast: "L'usage de l'Oxygénation Biocatalytique a raccourci l'évolution post hospitalisation chez l'ensemble de ces malades connus pour leur gravité avec nette diminution du nombre de rechutes de décompensation."

  • 1996 : Programme d'évolution scientifique et technique du Bol d'Air®, accompagné par l'ANVAR (OSEO) et le Conseil Régional de Bourgogne.

  • 2000 : Sortie du livre Respirez la santé, grâce au Bol d'Air Jacquier® de Laurence Salomon.

 

    

 

  • 2003 : Début des travaux de recherche à la Faculté Gabriel de Dijon, sur le Bol d'Air ®.

  • 2004 : Travaux du Professeur Andrea Lino (Médecin et chirurgien, Professeur associé de Physiologie humaine, Spécialiste de médecine du sport) à l'Université La Sapienza à Rome: les résultats montrent une progression de 18,7 % de la force explosive, de 16 % de l’élasticité musculaire et de 29,2 % de l’endurance...

  • 2006: Synthèse des travaux du Professeur Paolo De Cristofaro (Médecin Nutritionniste, Spécialiste de l’obésité et de l’anorexie) au Centro Regionale di Fisiopathologia della Nutrizione ASL Teramo, Italie: les résultats montrent une augmentation de la masse maigre et une baisse du quotient respiratoire des patients utilisateurs du Bol d’Air®, au contraire des témoins. La motivation et le bien-être du patient sont également augmentés.

  • 2007 : Lancement d'une nouvelle technologie brevetée pour le Bol d'Air® professionnel Aéro.

  • 2008 : L'action oxygénante et antiradicalaire du Bol d'Air® est démontrée et publiée par Béatrice Mercier Dr en Biologie et Sciences de l'oxygénation cellulaire au travers d'une Thèse de doctorat.

  • 2009 : Publication scientifique sur l'huile essentielle de térébenthine.

  • 2010 : Remise du Prix Stars et Métiers pour l'Innovation Technologique, par la Chambre de Métiers et d'Artisanat de Saône et Loire. De nouvelles publications scientifiques sont en soumission.
    Sortie du livre du Pr Emile Aron " L'oxygénothérapie - Jouvence du vieillissement et philosophie Rabelaisienne - Contribution au Bonheur des Macrobes"

  • 2011 : Publication scientifique sur le rôle du Bol d'Air Jacquier® dans la lutte contre la glycation des protéines. Ouverture de l'atelier de l'oxygénation naturelle et du mouvement excentrique à Paris.

  • Octobre 2013: Arrivée au Bol d'Air® au Centre Oasis à Genève!

 

Des premiers modèles aux appareils Tonic et Aéro


Implantée en France dans le sud de la Bourgogne, Holiste® conçoit et développe ses produits avec savoir-faire, privilégiant une fabrication locale avec un positionnement pionnier dans l'éco-conception et le développement durable. 60 % de ses fournisseurs sont des entreprises situées en Bourgogne, Rhône Alpes et Auvergne.

Ses compétences sont multiples :

  • Conceptions, en collaboration avec nos partenaires scientifiques,

  • Evolutions technologiques et design avec nos ingénieurs

  • Production dans nos ateliers de Marcigny.

  • Procédures de contrôle appliquées systématiquement à chaque étape du montage.

  • Suivi de tous nos appareils depuis plus 20 ans.

 


 

 

Améliorer l'oxygénation cellulaire


Un principe actif


L’essence de résine de pin est particulièrement riche en molécules insaturées, donc transformables et péroxydables (la péroxydation désigne simplement la réaction d'absorbtion d'oxygène): les pinènes, de la famille des terpènes, les molécules aromatiques les plus répandues au monde.

L'aptitude des oléorésines de pins distillées à capter puis redonner l'oxygène (la "péroxydation", donc) est connue depuis les travaux de Berthelot: ils peuvent céder jusqu'à 168 fois leur volume en oxygène!

Les pinènes contiennent principalement des Alpha et Beta pinènes, utilisés en médecine et en cosmétique pour leurs effets bénéfiques très connus (antiseptique, antibactérien, antifongique, antiparasitaire, insecticide).

Véritable principe actif de la méthode Bol d'Air®, le composé terpénique Orésine® est issu de l'hydrodistillat de la résine de pin des landes (Pinus Pinaster). Le liquide terpénique obtenu est une Huile Essentielle de térébenthine Chémotypée d'une qualité particulière et ne saurait être confondu avec un produit industriel. Sa qualité est évidemment biologique, certifiée Ecocert.

Elle possède des spécificités chimiques dues aussi bien à l'espèce d'arbre choisie, qu'à son lieu de croissance et aux procédés de traitements utilisés. Le pin des landes (françaises ou portugaises) est le seul résineux à offrir toutes les garanties d'innocuité allergénique. Sa résine est récoltée dans le respect de l'arbre et de sa pérennité. Le composé terpénique Holiste® ne contient pas d'allergènes tel que le delta 3 carène.


Le Bol d’Air®


L’appareil Bol d’Air® sert à transformer les molécules volatiles issues d'Orésine® pour réaliser un nébulisat très fin et agréable à respirer. Les terpènes ont acquis des propriétés nouvelles et deviennent des porteurs d’oxygène. Dans l’organisme, ils s’associent à l’hémoglobine et deviennent un bio catalyseur.

L'appareil est constitué d’un réservoir pour le concentré terpénique, d’un processus électrique de catalyse et d’une corolle d’inhalation. Un flux d’air génère un barbotage libérant les molécules les plus volatiles de l’hydrodistillat (essentiellement des alpha et bétapinènes). L’air chargé de ces molécules aromatiques, passe dans un dispositif dans lequel elles sont transformées en peroxydes terpéniques porteurs d’oxygène : c’est la peroxydation...


La biocatalyse pour une oxygénation équilibrée

Le mécanisme est double : d’une part, l’hémoglobine fixe plus volontiers les pinènes oxygénés que l’oxygène seul ; d’autre part l’oxygène ainsi transporté est plus facilement libéré dans les tissus, sous une forme “naissante”, hautement assimilable par la cellule qui l’utilise sans excès. René Jacquier parlait "d'oxygène bio disponible".

Dans le complexe biocatalytique la liaison oxygène / hémoglobine est instable. L’oxygène est facilement libéré vers les cellules. Un nouvel oxygène peut être à nouveau capturé et redonné, le cycle dure alors plusieurs heures.

L’organisme est mieux oxygéné. La cellule tend à utiliser l’oxygène dont elle a besoin sans stress oxydatif lié au manque ou à l’excès. La fonction mitochondriale s’améliore, permet un plus d’énergie et une augmentation des défenses antiradicalaires.

 

Une utilisation très simple et agréable

Il suffit de s’asseoir en positionnant son visage à 10 cm de la corolle et de respirer simplement.

Chacun module son utilisation du Bol d’Air® en fonction de ses besoins et de son ressenti : en cures de 21 jours à un mois (chez un praticien, au Centre Oasis ou à domicile), tout au long de l’année, par sessions respiratoires journalières de quelques minutes...

Il n'y a pas d'effets iatrogènes ni d'accoutumance et le seuil de toxicité se situe au-delà de deux heures par jour. Les personnes souffrant d'épilepsie devront toutefois obtenir conseil auprès de leur médecin traitant, les essences terpéniques abaissant dans certains cas le seuil de réactivité épileptique. Les personnes souffrant de spasmophilie, de tétanie, de cardiopathie ou d'asthme devront également veiller à limiter le risque d'hyperventilation pulmonaire.

 

         


 


 

L’oxygénation en péril: l'hypoxie!


Tout commence par l’inspiration


L'air qui nous entoure contient environ 21% d'oxygène.

Lorsque nous inspirons, il pénètre dans les voies respiratoires jusqu'aux confins des alvéoles pulmonaires. Nos poumons renferment 300 à 450 millions de ces minuscules sacs aux parois extrêmement fines représentant une surface de 100 m2.

Les échanges gazeux se font à travers cette paroi irriguée par les capillaires sanguins : l'oxygène de l'air se diffuse dans le sang. Dans le même temps, celui-ci relâche le gaz carbonique dont il est chargé.


L’hémoglobine assure le transport


Dans le sang, plus de 95% de l'oxygène se fixent sur l'hémoglobine, protéine majoritaire des globules rouges, qui lui sert de transporteur.

Au gré du flot sanguin, l'hémoglobine libère l'oxygène qui pénètre alors dans les cellules. En échange, elle capte le gaz carbonique, déchet de la respiration cellulaire, et le transporte jusqu'aux poumons où il est éliminé dans l'air expiré.

     


La mitochondrie fournit l’énergie

Cet organite intracellulaire est considéré comme la centrale énergétique de la cellule. C’est là que se déroulent les dernières étapes du cycle respiratoire qui convertissent les molécules organiques issues de la digestion, en énergie directement utilisable par la cellule (ATP).

En présence d’oxygène, une molécule de glucose peut donner 36 unités d’énergie (ATP) mais seulement 2 unités en son absence!


L’obstacle des polluants, du stress et des efforts intenses

Les polluants, présents dans l’atmosphère des zones urbaines ou industrielles, réduisent la quantité d’oxygène disponible dans les tissus. En tapissant les voies respiratoires, ils freinent les échanges gazeux.

Certains d’entre eux, comme le monoxyde de carbone (CO), vont jusqu’à prendre la place de l’oxygène sur l’hémoglobine ! "L’intoxication au monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité par toxique en France. L’affinité de l’hémoglobine pour ce gaz est 230 fois plus forte que pour l’oxygène. L’hémoglobine, privée de son oxygène ne peut plus jouer son rôle de transporteur. La perte d’espérance de vie liée à la pollution est maintenant clairement établie" (Résultats publiés par Air Parif / Institut de veille sanitaire / 4 février 2009)

A ces entraves, s’ajoute l’impact du mode de vie actuel où stress et chocs émotionnels engendrent des chutes de la tension artérielle, donc de l’oxygénation.

Enfin, lors d'exercices physiques intenses, le manque d'oxygène génère un stress oxydatif au niveau musculaire qui affaiblit la résistance antiradicalaire générale des athlètes.


 

Dans tous les cas, l’efficacité de la respiration est diminuée. L'insuffisance d'oxygène au niveau cellulaire est appelée hypoxie. Il s'agit d'un mal récurrent de notre époque qui touche la quasi-totalité des citoyens...

Premiers signaux d'alarme: fatigue chronique, perte de vitalité, nervosité, défaillance de la mémoire...

Ce n'est pas le manque d'oxygène dans l'air - sauf en altitude - qui provoque l'hypoxie, mais son assimilation insuffisante par les cellules.

 


L'hypoxie et ses conséquences:

Une hypoxie peut générer la production de protéines de stress et il existe une relation démontrée entre le stress oxydatif (débordement des défenses antiradicalaires de l'organisme) et l'hypoxie - de la même manière qu'il existe une relation entre le stress mental et le stress oxydatif.

Les ROS (Reactive Oxygen Species), qui désignent les radicaux libres à base d'oxygène, sont à la base de pratiquement toutes les maladies, comme par exemple les maladies cardiovasculaires consécutives aux apnées du sommeil ou encore la plupart des états inflammatoires chroniques.

Le système nerveux est l'un des plus grands consommateurs d'oxygène, et l'hypoxie provoque de grave conséquences, notamment au niveau de l'hippocampe (mémoire spatiale et orientation, mémorisation non émotionnelle, sommeil paradoxal) ou du cortex préfrontal (régulation du comportement et de l'humeur). Une hypoxie marquée mène à la destruction de neurones du cortex préfrontal, de l'hippocampe et du para hippocampe.

Au niveau cellulaire, l'hypoxie modifie la pompe sodium/potassium et provoque une perte de calcium neuronal. A ce niveau, cette modification engendre l'accumulation d'aminoacides neurotoxiques (aspartame et glutamate).

Une relation a été démontrée entre l'hypoxie et la schizophrénie chez les sujets génétiquement prédisposées ainsi qu'avec la maladie d'Alzheimer ou certaines formes d'épilepsies.

Les femmes vivant en haute altitude ont des bébés de poids réduits et des risques de prééclampsie plus grands. En effet, l'hypoxie agit sur le réduction de l'oxygène délivré au foetus, mais aussi sur la densité des nutriments transportés.

Ce manque d'oxygène a également un effet morphogénétique, en changeant par exemple la structure des artères cérébrales, des artères pulmonaires et le fonctionnement biochimique de chacune des cellules composant les tissus.

L'hypoxie est un facteur amenant une densité minérale osseuse insuffisante, augmentant les risques de fractures, d'infections, d'inflammations et de tumeurs osseuses.

L'hypoxie amène une diminution du métabolisme de base persistante et donc une perturbation durable du métabolisme énergétique.

L'hypoxie est enfin reliée à la formation des cancers. Cette très ancienne hypothèse, du prix Nobel Otto Warbug, se trouve aujourd'hui validée par des centaines d'études modernes.

 

Pour résumer

 

 

Quand la recherche démontre le potentiel du Bol d'Air®

 


Bol d’Air® et oxygénation

Béatrice Mercier, PhD en Sciences de la vie et en Biochimie de l’Oxygénation Cellulaire, a réuni une bibliographie considérable sur l’oxygénation cellulaire, le rôle des essences terpéniques et les avantages de la forme tétravalente de l’oxygène générée par le Bol d’Air Jacquier®. Sa thèse, soutenue à l’Université de Bourgogne en 2008, approuvée par un jury prestigieux, a ouvert de nouvelles perspectives à cette méthode unique d’oxygénation tissulaire. Elle poursuit ses observations sur le Bol d’Air® en relation avec plusieurs équipes de chercheurs dans plusieurs pays d’Europe.

Bol d’Air® et radicaux libres

Entre 2003 et 2008, des observations scientifiques, réalisées à la Faculté Gabriel de Dijon, ont mis en évidence le rôle du Bol d’Air® dans l’augmentation de la capacité anti-radicalaire des organismes, in vivo et ex vivo. Il ne s’agit pas d’ingérer une forme spéciale de complément alimentaire, mais de générer une réaction organique lors des inhalations Bol d’Air®.

Ainsi la méthode est à la fois oxygénante et non oxydante alors que l’augmentation d’oxygène, couramment utilisée dans d’autres méthodes, comporte le risque de générer un stress oxydatif de la cellule. (Publications Michel Prost, Josiane Prost, Béatrice Mercier.)

Bol d’Air® et vieillissement

Une des grandes causes du vieillissement est la formation de radicaux libres. Or, le Bol d’Air® génère une protection antiradicalaire. Il est démontré que les taux d’hémoglobines glyquées (produits fortement producteurs de radicaux libres et liés au vieillissement) sont en plus faibles quantités chez les sujets inhalant les terpènes peroxydés. (Publication Béatrice Mercier - 2011)

Bol d’Air® et oxygénation "Durable"

Par une méthode très performante d’analyse du sang vivant et séché (Blood Morphological Analysis), le Docteur Hilu, Cancérologue, Spécialiste de Médecine Cellulaire en Espagne, met en évidence une amélioration de l’oxygénation et une réduction des radicaux libres après 6 minutes d’inhalation. Ces améliorations perdurent et s’amplifient au fur et à mesure de la répétition des sessions respiratoires avec une réduction d’environ 30% des congestions hépatiques et cardiaques.
 

 Avant Bol d'Air® Après 6 minutes de Bol d'Air®  
Oxygénation sanguine:
Avant: érythrocytes agglutinés en chapelet
Après: fin de "l'apilement" des globules rouges et oxygénation de 100%
Radicaux libres:
Le Bol d'Air permet de réduire les radicaux libres au niveau des globules rouges de 20%
Congestion hépatique:
réduction de 30%
Congestion cardiaque:
amélioration estimée à 35%

Photos © Dr. Hilu R. Patient porteur d'une maladie cardiaque grave et âgé d'environ 50 ans

 


Bol d’Air®, nutrition et surpoids

Depuis 2003, les chercheurs italiens, nutritionnistes, endocrinologues, cliniciens, P. De Cristofaro, A. Pietrobelli et N.C. Battistini, ont communiqué sur le rôle de l’oxygénation dans le domaine de l’obésité : leurs travaux, présentés au Congrès international de San Diego USA (répertorié FASEB), « Congrès sur l’obésité » d’Helsinky et « Congrès mondial de l’obésité » de Prague, démontrent que l’utilisation du Bol d’Air® permet à la fois de diminuer la masse grasse corporelle et d’augmenter la masse maigre, de manière significative par rapport à un groupe témoin. Depuis, le Bol d’Air® est utilisé dans des centres spécialisés en Italie, en accompagnement et soutien naturel du traitement de l’obésité et des pathologies métaboliques.

Voir l'ensemble des Publications Scientifiques sur le site Holiste.

 

La médecine intégrative pratiquée
au Centre Chirurgical Montagard d'Avignon

Le Bol d'air facilite notamment le réveille post opératoire et diminue les nausées...

 

 

Témoignages de sportifs de haut niveau

 

Ils viennent de tous les horizons et utilisent le Bol d'air Jacquier® au quotidien. Pour la préparation, pour la récupération, pour mieux dormir après une séance difficile, pour éviter les états grippaux qui peuvent faire s'écrouler un plan d'entraînement entier, pour prendre soin de son organisme et l'aider à retrouver sa vitalité, pour gérer le stress de la compétition, gagner en endurance ou améliorer ses performances... Pour toutes ces raisons et bien d'autres encore, de nombreux sportifs utilisent le Bol d'air Jacquier® dont ils apprécient la polyvalence et l'efficacité.
 

William Accambray
MEMBRE DE L'ÉQUIPE DE FRANCE DE HANDBALL

"Le Bol d'air remplace les stages d'oxygénation en altitude"

> Lire le témoignage
  François Chabaud
TRIATHL'AIX-EN-PROVENCE

"Je soutiens plus facilement les efforts intenses"

> Lire le témoignage

Équipe cycliste pro de la Française des Jeux
Témoignages de Gérard Guillaume, médecin, et Sandy Casar

"Une impression de respirer mieux
de jour en jour pendant le Tour de France
"

> Lire le témoignage
  Joris Hustache
NATATION CLUB LAGARDERE PARIS RACING

"Le Bol d'air Jacquier®
dans ma préparation sportive
"

> Lire le témoignage
Frédérique Laurent et Christophe Lebrun
GRAND CHELEM MARATHON - COURSE A PIED EXTREME

"Le Bol d'air Jacquier® facilite la récupération
et maintient l'intégrité de nos organismes
"

> Lire le témoignage
  Anne Valero
TRAIL - DUATHLON - TRIATHLON

"Le Bol d'air Jacquier® est un atout
incontournable pour optimiser
sa préparation et son bien-être
"

> Lire le témoignage
Brigitte Bec
CHAMPIONNE DE FRANCE 100 KM ET 24 H

"Aujourd'hui le Bol d'air Jacquier®
fait partie intégrante de mon entraînement
"

> Lire le témoignage
  Mickaël Salomone
GARDIEN DE BUT - STAGIAIRE PRO PSG

"Le Bol d'air® fait partie de ma vie
de tous les jours !
"

> Lire le témoignage
Bruno Heubi
CHAMPION DE FRANCE 100 KM, COUREUR D'ULTRA

"Bol d'air Jacquier® : les raisons
de mettre son nez dedans
"

> Lire le témoignage
  Amaël Moinard
COUREUR CYCLISTE PROFES-SIONNEL

"Pourquoi j'ai choisi le Bol d'air Jacquier®..."

> Lire le témoignage
Johan Ballatore
CYCLISTE PROFESSIONNEL HANDISPORT

"Grâce au Bol d'air®, je me prépare mieux
à l'effort et je profite mieux de mon sommeil
"

> Lire le témoignage
  Hamid Belhaj
MARATHONIEN

"Avec le Bol d'air Jacquier®,
je suis gagnant sur toute la ligne !
"

> Lire le témoignage


En mai 2014, Philippe Billard a couru sur un tapis pendant 6 jours. L’enjeu ? Gérer l’effort sans martyriser le corps mais aussi tester dans des conditions extrêmes l'efficacité du Bol d'Air®. Voir le reportage de Science & Avenir.


Encore plus de témoignages sur le site Holiste.
Voir aussi les articles de presse: 2011, 2012 et 2013

 

 

Questions-Réponses

 

Comment ça marche ?
L’utilisation du Bol d’Air® est on ne peut plus simple : après avoir allumé l'appareil et sélectionné la durée de votre séance, vous vous placez à 10 cm au maximum de la corolle et vous respirez normalement, par le nez. Le principe de cet appareil n’est pas de respirer plus d'oxygène, mais de mieux assimiler l'oxygène respiré. L'air atmosphérique pulsé passe dans un récipient et se charge des composés volatils contenus dans le mélange spécial Bol d’Air®, Orésine®. Ces composés sont soumis à une transformation chimique leur permettant d'accrocher l'oxygène atmosphérique : c'est la peroxydation. Les composés obtenus «peroxydés» sont très actifs, et, pour permettre une efficacité maximale, ils doivent être inhalés au moment de leur fabrication.

 

En quoi est-ce que cela peut être utile pour moi de faire du Bol d'Air® ?
L’apport en oxygène est un besoin constant et vital de l'organisme. A l'inverse des substances nutritives qui peuvent se stocker dans les tissus, l'oxygène ne peut être mis en réserve. C’est pourquoi, toute notre vie, nous sommes dépendants de l'oxygène que nous respirons et, mieux encore, de la façon dont nous l'utilisons.
Le manque d'oxygène est un facteur déterminant dans l'apparition des troubles les plus simples et des maladies les plus graves. Or, nous ne manquons pas d'oxygène dans l'air ambiant et la plupart du temps une augmentation de l'oxygène respiré sera de peu d'effet. Il est beaucoup plus intéressant de faciliter son « assimilation » à l'aide d'un catalyseur naturel. C’est ce que permet le Bol d’Air®, sans provoquer d'hyper oxygénation ni d'oxydation du terrain car les produits inhalés sont anti-radicalaires.

 

Le Bol d'Air Jacquier® peut-il me permettre d'améliorer mon état de santé ?
Dans l'organisme, le Bol d’Air® relance le processus naturel d'assimilation de l'oxygène qui s'atténue avec l'âge, le stress, les maladies, les pollutions atmosphérique et alimentaire. Faire des inhalations régulières augmente la vitalité, améliore le terrain en favorisant notre fonctionnement normal. Ainsi, nous sommes naturellement plus disposés à réagir sainement à toutes les agressions.

 

Y a-t-il un risque que je devienne accro au Bol d'Air® ?
Il n’y a aucune accoutumance. Le Bol d’Air® favorise un processus d'amélioration de l'état général. En fait, on se sent tellement mieux que l'on a plutôt tendance à oublier les séances.

 

 

Dois-je faire plusieurs séances par jour ?
Tout dépend de vos besoins. Les résultats du Bol d’Air® sont liés à son utilisation. Une seule séance a des répercussions immédiates sur l'état nerveux. Certains professionnels de santé utilisent l'appareil pour obtenir une parfaite relaxation de leurs patients. Les cures peuvent se dérouler par séquences de trois séances par semaine. Mais bien sûr, il est plus intéressant de faire des séances quotidiennes et de considérer le Bol d’Air® comme une hygiène de vie régulière. Dans ce cas, il est possible de faire plusieurs séances par jour car chaque inhalation initie un processus qui va durer environ 4 heures. On peut donc faire 3 minutes (ou plus) trois fois par jour.

 

Qu'est-ce qu'un « effet de cure » ?
Le Bol d’Air®, en stimulant la vitalité de l'organisme, peut entraîner des perturbations légères et passagères comparables à celles que l'on observe lors d'une cure thermale, la reprise d'un sport, un changement d'alimentation ou un traitement homéopathique. Il ne s'agit pas d'un effet iatrogène mais plutôt d'une élimination qui peut se traduire par une fatigue passagère. Lors de ces désagréments ponctuels, nous conseillons de ne pas arrêter les séances mais de les réduire et de les espacer temporairement.

 

Le Bol d'Air® est-il un médicament ?
Le Bol d'Air Jacquier® n'est pas un médicament. Il apporte une réponse sans danger à la sous oxygénation dont nous souffrons tous à des degrés divers. Il est en total accord avec les autres méthodes de santé (alimentation saine et équilibrée, compléments alimentaires, vitamines, allopathie, homéopathie...). L'ensemble des théories de René Jacquier à l'origine du Bol d’Air® a fait l'objet d'un ouvrage De l'Atome à la Vie, sélectionné prioritairement en 1962 sous la rubrique « Science et Médecine » des Tables des ouvrages recensés et sélectionnés pour les bibliothèques de l'enseignement public (arrêté du 28 février 1951). Les résultats obtenus par l'appareil ont fait sa notoriété, et il existe de nombreux témoignages de médecins et de particuliers rendant compte de son efficacité. Mais c'est seulement sur des bases scientifiques modernes que l'on peut asseoir une publicité très détaillée. Holiste® a donc entamé de nouveaux travaux qui viennent valider les anciens. Les résultats obtenus ont déjà permis plusieurs publications et présentations à des congrès mondiaux et européens. Ainsi, il est maintenant démontré qu'il s'agit bien d'une oxygénation qui stimule l'activité anti-radicalaire de la cellule.

 

Est-ce que le Bol d'Air® ne me sera utile que si je suis malade ?
Non, il est également très utile pour toute la famille, petits et grands, en hygiène de vie. Il est par exemple utilisé par des sportifs de haut niveau en excellente santé. Le Professeur Andréa Lino (Université de La Sapienza) le recommande pour la préparation physique avant la compétition et après, pour la récupération. De nombreux particuliers l'utilisent simplement pour garder une bonne forme.

 

 

Dans quels domaines le Bol d'air Jacquier® est-il bénéfique ?
Les bénéfices du Bol d’Air® touchent de très nombreux domaines. Depuis sa création en 1946, plusieurs médecins l’ont utilisé pour les maladies des sphères respiratoires, cardio-vasculaires et digestives, mais aussi dans le cas d'obésité, chez les sportifs et pour sa capacité à augmenter le potentiel anti-radicalaire de la cellule. Les autres professionnels de santé qui l'utilisent sont des kinésithérapeutes, des dentistes, des vétérinaires, des naturopathes... Il fait aussi partie de la simple hygiène de vie.

 

En quoi l’oxygène est si important pour mon organisme ?
L'oxygène fournit l'énergie nécessaire au moindre de nos mouvements ou battements cardiaques. Il est impliqué dans des réactions aussi essentielles qu'éliminer les polluants, les médicaments, les produits cancérigènes, l'alcool, les drogues ou les organismes pathogènes. Il intervient dans divers processus enzymatiques lors de la transformation du cholestérol en hormones (œstrogènes, testostérone, cortisol, aldostérone, DHEA). Il a une action anti-infectieuse et des effets positifs sur la cicatrisation et les œdèmes.

 

Suis-je en manque d'oxygène ?
Nous sommes pratiquement tous en état d'hypoxie (= Diminution de la quantité d’oxygène distribuée par le sang aux tissus), soit ponctuellement, soit de façon chronique. C'est bien sûr le cas pour des personnes souffrant de maladies respiratoires (asthmatiques, bronchiteux, insuffisants respiratoires, emphysèmateux...), mais pas seulement. Certaines maladies métaboliques, comme par exemple l'obésité, sont liées à l'hypoxie : plus nous sommes en surpoids, moins nos cellules ont d'oxygène à disposition. S'ajoutent à ce sombre tableau les conditions de vie générale (stress, pollution, mauvaise alimentation, mauvaise hygiène de vie, tabagisme...), ou des états transitoires ; les courbatures, par exemple, indiquent que votre muscle douloureux a manqué d'oxygène.

 

Quelles peuvent être les conséquences d'un manque d'oxygène pour ma santé ?
Elles sont trop nombreuses pour être toutes citées. Par exemple, si vous ronflez, vous absorbez moins d’oxygène et vous risquez d'avoir plus de fatigue, donc plus d'inattention et d'accidents ; vous avez plus de risques de maladies cardio-vasculaires, d'hypertension artérielle, de diabète ... Chez l'enfant (eh oui, ils ronflent eux aussi !), les risques de troubles du comportement, d'hyperactivité, des difficultés d'apprentissage et de concentration augmentent. Chez les femmes enceintes souffrant d'une hypoxie, les bébés risquent un poids de naissance plus faible que la normale et les mères ont plus de malchance d'avoir une pré-éclampsie. Le manque d'oxygène altère le métabolisme, facilite le dépôt des déchets, influence négativement le moral...

 

 

Qu'est-ce que les radicaux libres ?
Ce sont des sortes de "ciseaux chimiques" extrêmement réactifs. Ils « attaquent » les premières molécules qu'ils rencontrent, bonnes ou mauvaises. Ce sont des armes à double tranchant : d'un côté, ils éliminent les microbes pathogènes ou les cellules tumorales, mais de l'autre ils peuvent détruire les tissus organiques.

 

Qu'est-ce que le stress oxydatif ?
Naturellement les cellules fabriquent des radicaux libres et possèdent un système de défense anti radicalaire efficace. Mais il arrive que ce système soit débordé : c'est ce qui est appelé le« stress oxydatif ».

 

Si je suis en bonne santé, vais-je aussi fabriquer des radicaux libres ?
Oui, nos cellules fabriquent des radicaux libres en permanence, du seul fait de vivre et de fonctionner normalement. Toutefois, elles sont aptes à s'en protéger en fabriquant des substances neutralisantes, comme par exemple la Super Oxyde Dismutase. Une autre source anti-radicalaire pour l'organisme se trouve dans l'alimentation, comme les vitamines E, C...

 

Les radicaux libres sont à l'origine de quelles maladies?
En fortes quantités, les radicaux libres sont très dangereux. Ils sont à l'origine du vieillissement et de très nombreuses maladies dégénératives, allergies, anoxie tissulaire, arthrite rhumatoïde, asthme, athérosclérose, brûlures, cancer, cataracte, cirrhose, colite ulcérante, diabète sucré, emphysème, fibrose kystique et pulmonaire, hémochromatose idiopathique, infection au VIH, lésion de reperfusion post-ischémique, maladies dégénératives comme Alzheimer, Crohn, Parkinson, sclérose latérale amyotropique, syndrome de détresse respiratoire chez l'adulte, varices ... En faibles quantités, ils sont bénéfiques, en permettant à l'organisme de lutter contre les microbes pathogènes et les cellules tumorales.

 

Quelle relation y a-t-il entre l'oxygène et les radicaux libres ?
En biologie, c'est l'équilibre qui compte : l'excès comme le manque d'oxygène sont tous deux à l'origine de la création anormale de radicaux libres. Le système de défense de l'organisme est débordé, et c'est le stress oxydatif...

 

Le Bol d'Air® est-il à l'origine de radicaux libres dans l'organisme ?
Non, et cela est scientifiquement prouvé par le test KRL. Ce test international, enregistré auprès du Ministère de la Santé et de la CEE, consiste à soumettre des cellules à une violente attaque de radicaux libres. Plus les cellules sont issues d'individus en bonne santé, plus elles résistent. Il est prouvé, par ce test, qu'en présence de la fraction volatile du Bol d'Air® (= ce que vous respirez), les cellules résistent 25 % plus longtemps que sans Bol d'Air® !

 

Qu'est ce que le Composé Spécial Bol d'Air® ?
Le composé terpénique spécial Bol d’Air® s’appelle désormais Orésine®, l’or des pins, pour plus de poésie.
Ce produit est précieux. Il est obtenu à partir de la gemme (la résine) du pin Pinus Pinaster d’origine Landaise ou Portugaise.
Par distillation à la vapeur d’eau, une huile essentielle de térébenthine est séparée de la colophane (ne pas confondre avec les térébenthines industrielles impropres à une utilisation en médecine, en aromathérapie et en cosmétique).
Après filtrage, cette huile essentielle est strictement contrôlée par Holiste. Seule la qualité adaptée à une utilisation dans le Bol d’Air® (sans Delta 3 Carène) est sélectionnée.
Le Label Ecocert valide sa qualité biologique et alimentaire.
Ses propriétés sont multiples et connues depuis l’antiquité. L’une d’entre elles est particulièrement étonnante et unique : c’est sa capacité à capter de l’oxygène et à le redonner dans certaines conditions.
Le Bol d’Air® stimule et renforce cette capacité (peroxydation selon un système complexe) et crée les conditions qui permettent de réaliser in vivo, une oxygénation dite biocatalytique.

 

Le Bol d’Air Jacquier® est-il déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes ?
Aucunement. Par principe de précaution, les femmes enceintes pourront faire des séances après le 4ème mois de grossesse, et les enfants feront des sessions respiratoires plus courtes que celles des adultes, quand cela sera nécessaire. Une seule contre-indication au Bol d’Air® existe, l’épilepsie terpène dépendante, qui est un cas rare d’allergie à la famille chimique des alpha et béta pinènes.


 

 

Les appareils, leurs coûts et l'entretien

 

Un mode d’emploi très complet vous est fourni avec l’appareil.

L’entretien est très simple mais absolument indispensable. Un nettoyage régulier de la verrerie est nécessaire (toutes les 3 à 4 semaines), à chaque changement d’Orésine®, ou à chaque fin de cure. Il est important de bien rincer les 2 flacons avec le composé Orésine® neuf, voire de les faire tremper dans de l’alcool à 70 ou 90 ou 70° s’ils sont difficiles à nettoyer. Dans ce cas, il est impératif de rincer les flacons à l’eau courante et de les faire sécher complètement avant une nouvelle utilisation.

En principe, la durée de vie d'un appareil n'est limitée qu'en cas de mauvais usage et manque d'entretien de celui-ci, c'est à dire en cas de changement irrégulier du composé terpénique Orésine® et en absence de nettoyage de la verrerie. Le laboratoire Holiste, en tant que fabriquant, est à votre service pour régler dans les meilleurs délais tout problème de dysfonctionnement des appareils Bol d'Air®. La garantie exclue la verrerie et la corolle.

Le Tonic se pare d'une coque de protection dont la couleur est renouvelée ponctuellement:

Tonic Granny Tonic Noisette Tonic Framboise Tonic Glass
Garantie 2 ans, livré avec 1 litre Orésine
CHF 1980.-

 

Le modèle professionnel Aéro a fait peau neuve en février 2017 avec 2 nouveaux appareils:

Ancien modèle Aéro Aéro 2
CHF 4480.-
Aéro 2 Pass
CHF 4980.-
Garantie 3 ans, livré avec 1 litre Orésine

 

Moins cher ?  Voir nos appareils d'occasion!

 


(l'Orésine ou les accessoires)

 

L'investissement peut paraître important mais le coût de fonctionnement est très raisonnable. Une séance revient à moins de 0,08 € (soit trois fois moins chère qu'une gélule de complément alimentaire). De plus, toute une famille peut en profiter pendant des années, en évitant beaucoup d'autres formes de médications.

Outre le mode carte à puce et l'affichage digitalisé, le modèle Aéro divise la durée de chaque séance par trois: 1 minute sur l'Aéro correspond à trois minutes sur le Tonic.

Seul l'Orésine®, l’or des pins, peut s'utiliser dans le Bol d'Air.®
La bouteille d'un litre coûte CHF 68.-
Une bouteille d'un demi-litre est livrée avec chaque appareil pour une utilisation sur plusieurs mois.

Une fois le composé spécial Orésine® acheté, vous avez 3 ans pour l’utiliser dans votre appareil Bol d'Air® si la bouteille est restée fermée. Une fois ouverte, il faut l’utiliser dans l’année qui suit.

L'Orésine® de l'appareil doit être changée tous les 3 à 4 semaines. Comme il s'agit de Térébenthine de la meilleure qualité, cette HE "usagée" pourra être utilisée pour le dépoussiérage ou l'entretien des vieux meubles, le nettoyage des pinceaux des (artistes) peintres ou encore pour éloigner les taupes ou détruire les mauvaises herbes... Elle devra sinon être déposée en déchetterie.


Consommation Orésine® selon les modèles

  1 minute 1 litre Coût / mn Séance idéale Nb séances Coût / séance
Modèle Tonic Familial 0,6 ml 1666 minutes 0,040 CHF 9 mn 185 0,36 CHF
Modèle Aéro Professionnel 0,9 ml 1111 minutes 0,061 CHF 3 mn 370 0,18 CHF

Le Modèle Aéro étant trois fois plus rapide pour une efficacité identique, il revient 2 fois moins cher à l'usage.

 

Une Coque de protection gonflable vous permet de transporter votre appareil Tonic en toute sécurité.

CHF 85.-


Tous les appareils sont dotés d'un système de gestion électronique de l'ensemble des fonctions.

Ils garantissent une sécurité d'utilisation totale et répondent aux normes CE.

N'hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations au Centre Oasis à Genève au 022 320 8886.

 

 

Les appareils d'occasion


Nous avons ponctuellement des appareils d'occasion. Votre appareil est en bon état et vous souhaitez le vendre ? Contactez-nous!

Bol Air Aéro (ancien modèle) / Vendu!

Excellent état pour l'oxygénation.

Faiblesse électronique pour la gestion des cartes.

A venir tester au Centre Oasis durant les horaires boutique.

Prix: CHF 3280.- avec 1 litre Orésine

 


 

 

Les séances Bol d'Air® Aéro au Centre "Les 8"
(26 rue de la Corraterie, 1204 Genève)

 

Nous vous invitons à venir tester le Bol d'Air® au Centre "Les 8" du lundi au samedi de 10h à 19h. La première séance d'une minute sur le modèle professionnel Aéro vous est offerte.

Ensuite, si vous ne souhaitez pas investir dans un appareil, vous pouvez continuer à faire des séances au Centre sur le Bol d'Air® Aéro via des cartes prépayées au tarif de CHF 88.- pour 88 minutes.

La durée de chaque séance recommandée est de 3 minutes seulement pour une stimulation de l'oxygénation tissulaire sur environ 4 heures. Une carte correspond donc à 28 séances environ.

 

 

 


 

Air-pur.ch, Centre Oasis, Les 8
26 rue de la Corraterie, 1204 Geneve, Suisse
Tél: 0848 320 888 / +41 22 320 8886 / air[at]oasis-centre.ch

© Oasis Centre Sarl / Benoît Saint Girons - Tous droits réservés - Données indicatives non contractuelles et susceptibles de modifications